Trois ans et demi de prison ferme pour le chauffard du boulevard

Publié le 16/10/2021 - 07:47
Mis à jour le 16/10/2021 - 18:29

Le jeune homme de 24 ans à l’origine de la collision mortelle le dimanche 19 septembre 2021 à l’intersection entre le boulevard Léon Blum et la rue Francis Clerc en roulant. 140 km/h et sous l’emprise de l’alcool a été condamné à cinq ans de prison, dont 18 mois avec sursis. Il a été incarcéré à l’issue de l’audience.

Palais de justice Besançon © D poirier
Palais de justice Besançon © D poirier

La victime n'avait aucune chance. Sous la violence du choc, l'aide-soignante de 59 ans qui revenait de son travail à la clinique Saint-Vincent avait été tuée sur le coup ce dimanche matin près du boulevard.

Les images de l'accident ont été diffusées lors de l'audience.

Le chauffard roulait sous l'emprise de l'alcool (1,35 g/litre de sang) et à 140 km/h sur un boulevard où la vitesse est limitée à 50.  Presque absent de son procès, comme sonné, le chauffard avait déjà fait l'objet d'une suspension de permis en 2019.

Le parquet avait réclamé 20 mois de prison ferme. La peine sera plus lourde. Le tribunal correctionnel de Besançon l'a finalement condamné à cinq ans de prison dont 18 mois avec sursis.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Chute mortelle à Besançon :  la version des policiers et du gérant de la discothèque corroborée par l’enquête

L'enquête sur les circonstances de la chute mortelle d'un jeune homme fin juillet à Besançon, après une altercation devant une discothèque, corrobore les dires des policiers et du gérant de l'établissement lancés à sa poursuite et qui nient toute responsabilité dans  son décès, a indiqué le parquet de Besançon.

Tribunal administratif de Besançon : la médiation devient obligatoire dans certains contentieux

Depuis 2017, le recours au juge administratif n’est pas la seule forme de résolution des conflits ni nécessairement la plus adaptée. La médiation préalable, moins onéreuse, plus rapide et plus discrète, a fait ses preuves en permettant de régler de nombreux conflits ces cinq dernières années. Elle devient obligatoire dans certains contentieux. Thierry Trottin, président du tribunal administratif de Besançon, nous en parle.

Justice : l’enregistrement sonore ou audiovisuel d’une audience au tribunal est désormais possible, mais…

Depuis la loi du 22 décembre 2021, toute personne a le droit de filmer ou enregistrer une audience dans un tribunal, à condition de remplir plusieurs critères et pas des moindres… Thierry Trottier, président du tribunal administratif de Besançon nous en parle.

 Tribunal administratif de Besançon : un délai de jugement qui jamais été aussi court…

Le président du tribunal administratif de Besançon, Thierry Trottier, a présenté ce mardi 5 juillet les chiffres de l’année 2021 et du premier semestre 2022. Pas moins de 2.111 nouvelles requêtes y ont été traitées en 2021, un chiffre en hausse par rapport à 2020, mais en recul par rapport aux années précédentes principalement en raison de la crise sanitaire. Le tribunal administratif de Besançon peut se targuer de juger les affaires plus rapidement qu’au niveau national soit 7 mois et 12 jours.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 25.99
nuageux
le 17/08 à 12h00
Vent
2.88 m/s
Pression
1010 hPa
Humidité
56 %

Sondage