UMP: mobilisation pour la voie Saône-Rhin

Publié le 20/07/2008 - 01:55
Mis à jour le 20/07/2008 - 01:55

Des députés UMP de trois régions veulent constituer sous la houlette de la députée de Besançon, Françoise Branget, un comité de valorisation de la voie Saône-Rhin.

1216394189_francoise_branget_006.jpg
Françoise Branget est à l'initiative de ce comité©carvy
PUBLICITÉ

La parlementaire bisontine vient de proposer la constitution à l’Assemblée nationale d’un comité de valorisation de la voie d’eau Saône-Rhin. Plusieurs députés alsaciens, bourguignons et francs-comtois (*) soutiennent cette démarche qui s’inscrit dans « un contexte de renchérissement constant du pétrole et la menace de l’épuisement des ressources en énergie fossile ».

Estimant que « cela change la donne en matière de transport », les députés veulent « optimiser les synergies de développement interrégionales ».

 

« Parce que le développement du fret par voie fluviale constitue un vrai défi pour les générations à venir et que la réalisation des infrastructures nécessaires prendra des décennies, il importe de penser cette nouvelle politique de transport dès maintenant », estime Françoise Branget soulignant qu’en matière de transport de marchandises la voie d’eau « c’est résolument la voie de l’avenir ».

 

Rappelons que le conseil général du Haut-Rhin a été chargé en 2006 d’une étude destinée à relancer l’idée d’un grand canal.

 

(*) Françoise Branget, Jean-Marie Binetruy, Bernard Depierre, François Sauvadet, Marie-Christine Dalloz, Jacques Pélissard, Jean Ueberschlag, Arlette Grosskost, Jean-Louis Christ, Eric Strautmann, Francis Hillmeyer, Patrice Debray, Michel Raison, Michel Zumkeller.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

"Liste Utinam" • Le régionaliste a tenu une conférence de presse jeudi 18 juillet 2019 afin de faire connaître sa candidature officielle pour l'élection municipale de mars 2020à Besançon. Jean-Philippe Allenbach dit avoir déjà au moins une vingtaine de noms sur sa liste et dévoile les propositions que les autres candidats " ne pourront pas lui prendre". 

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

Alors que nous apprenions ce mercredi 10 juillet 2019 vers 22h16 l'officialisation de l'investiture d'Eric Alauzet par le bureau exécutif La République En Marche, le ton est monté à Paris, selon Le Parisien, qui relate les propos tenus par la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes…

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Après l'annonce officielle de son investiture ce mercredi 10 juillet 2019 dans la soirée , le candidat officiel d'En Marche à Besançon a réagi sur sa  page Facebook. Éric Alauzet a dévoilé une des quatre priorités issues de sa consultation auprès des Bisontins : la santé.

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Dans une lettre aux Bisontins, le candidat socialiste, place publique société civile, a souhaité faire part de ses priorités : transition écologique, qualité de vie pour tous et attractivité de Besançon et de sa communauté urbaine. Au-delà, Nicolas Bodin souhaite "ouvrir la voie vers de nouvelles méthodes de gouvernance plus ouvertes et inclusives".

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Le nom du candidat désigné  par En Marche pour les municipales devait être annoncé ce lundi 1er juillet lors de la seconde vague d'investiture. Mais LREM a fait un pas en arrière et a repoussé l'annonce au 10 juillet. En coulisses, le nom d'Éric Alauzet revient avec force et insistance. Alexandra Cordier quant à elle ne souhaite pas commenter l'imbroglio politique bisontin dans l'attente de la décision du bureau exécutif. Difficile de savoir si le match se joue encore...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 18.65
couvert
le 22/07 à 6h00
Vent
2.46 m/s
Pression
1024.34 hPa
Humidité
81 %

Sondage