Un photographe de presse victime d'insultes racistes et de violence physique par des "gilets jaunes" à Besançon

Publié le 20/11/2018 - 14:39
Mis à jour le 20/11/2018 - 17:38

Dans un communiqué en date de lundi 19 novembre 2018, la rédaction du média Radio Bip dénonce des insultes racistes portées à l'un de ses journalistes bénévoles le 17 novembre dernier lors d'une manifestation "gilets jaunes" sur le secteur de Chateaufarine à Besançon.

gilet jaune
gilet jaune
PUBLICITÉ

"À l’arrivée de l’équipe de Radio BIP, un petit groupe a montré un intérêt particulier pour notre photographe, du fait de son apparence asiatique, en utilisant des insultes racistes",  est-il raconté dans le communiqué. "À un certain moment, quand notre photographe s’est trouvé isolé, un homme, assez jeune, s’est dirigé rapidement vers lui, en l’insultant (insultes racistes) pour lui asséner un fort coup de poing dans le visage ce qui lui a valu une fracture de l’os zygomatique."

Tout cela alors que le photographe portait un casque sur lequel était inscrit "PHOTO-TV". "Ceci n'était pas seulement une agression contre la presse, mais surtout une agression raciste", souligne Radio Bip.

La victime a déposé plainte lundi 19 novembre, ce que confirme la police de Besançon. "Nous tenons à exprimer notre colère profonde contre ces agressions. En 40 ans d’existence, notre média n’a jamais connu des agressions pareilles" précise la radio bisontine. "La liberté de la presse est le pilier de notre démocratie. Alors il faut la protéger et cela commence avec nos équipes sur le terrain. On peut ne pas être d’accord avec le sens d’un article, mais cela ne devrait jamais donner un permis d’agresser des personnes".

La police a commencé les recherches pour tenter de retrouver l'agresseur.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

gilets jaunes

Entre 600 et 1.000 manifestants marchent pour le climat à Besançon. Des Gilets Jaunes aux Livres dans la Boucle

"appel à la mobilisation générale" • Entre 600 manifestants et 1.000 manifestants selon la CFDT étaient au rendre-vous de la marche d'Alternatiba ANV (action non violente) Cop 21 au départ du parc Micaud à Besançon. Direction la place Flore pour rejoindre les Gilets Jaunes avec un Die In (mourir sur place). La marche devrait rejoindre les Vaîtes vers 17h avec un village des alternatives en parallèle de la Guinguette des Vaîtes mais le rassemblement s'est scindé. Une centaine de gilets jaunes a décidé de se rendre au centre-ville pour rejoindre les "Livres dans le Boucle". La majorité des marcheurs climatique se sont dirigés en direction des Vaites.

Départ de la présidente de l’UCB : « Un centre-ville ne fonctionne que s’il a des clients. C’est à nous de le faire vivre… »

Après un peu plus de deux ans passés à la tête de l’Union des Commerçants de Besançon (UCB), nous sommes revenus sur les temps forts de la présidence de Cécile Girardet ce mois de septembre 2019. Plus qu'un bilan, c'est aussi un «coup de gueule» que la présidente a souhaité pousser suite aux mobilisations des Gilets Jaunes…

Dans la catégorie

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -0.11
nuageux
le 13/11 à 18h00
Vent
2.13 m/s
Pression
1008 hPa
Humidité
97 %

Sondage