Violences à Dijon : les étrangers impliqués "n'ont rien à faire en France", estime Quatennens (LFI)  

Publié le 17/06/2020 - 14:15
Mis à jour le 17/06/2020 - 11:57

Le coordinateur de la France insoumise Adrien Quatennens a estimé ce mercredi 17 juin 2020 que les demandeurs d'asile ou les réfugiés tchétchènes qui seraient impliqués dans les affrontements de Dijon "n'ont rien à faire en France" et que "leur expulsion est à l'ordre du jour".

   

L'agression d'un adolescent a transformé plusieurs nuits durant la ville paisible de Dijon en un théâtre d'expéditions punitives armées de la communauté tchétchène et de riposte de ses habitants.

Le ministère de l'Intérieur a indiqué qu'il examinera "systématiquement la possibilité d'expulser les étrangers impliqués". "Il est évident qu'on ne vient pas en France pour constituer des bandes armées et mener des expéditions punitives dans une ville comme Dijon et partout ailleurs", a réagi sur France Inter Adrien Quatennens.

"S'il est avéré qu'il y a parmi les gens mis en cause des demandeurs d'asile ou des réfugiés, clairement, ils n'ont rien à faire en France et leur expulsion est à l'ordre du jour", a-t-il ajouté. "On ne peut pas tolérer que des personnes s'arment et tournent leurs armes contre des citoyens français et obtiennent ensuite l'asile en France, ce n'est pas possible", a-t-il martelé.

Le coordinateur de la France insoumise a par ailleurs dénoncé ceux qui portent une lecture "ethnique ou communautaire" sur ces affrontements, citant Marine Le Pen qui depuis Dijon a établi mardi un parallèle entre les incidents des derniers jours et la "terrible guerre" civile du Liban. Pour le député insoumis du Nord, les affrontements de Dijon signe aussi "l'échec de la police".

 "Comment se fait-il aujourd'hui, en 2020, qu'il ait pu se constituer une bande aussi lourdement armée sans que la police ne voit rien venir?", a-t-il demandé, pointant également la responsabilité des services de renseignement. "Il n'y a aucun motif à accueillir sur notre territoire des gens qui, à peine arrivés sur notre sol, mettent à ce point à mal l'ordre public, ça me paraît une logique de bonnes choses", a estimé pour sa part le ministre des relations avec le parlement Marc Fesneau sur RFI.

"On ne veut pas que le statut de réfugié politique soit dévoyé par des gens qui ne le méritent pas, c'est des gens qui font une expédition punitive et qui demanderaient, en même temps, le statut de réfugiés, ça n'est pas possible", a abondé la porte-parole de LREM Aurore Bergé sur BFMTV.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Réduction des fonds de réparation : J-F Longeot s’insurge de la décision du gouvernement…

La mise en place de ces fonds a pour but de réduire de manière significative les factures des réparation payées par les consommateurs sur les biens de consommation (électroménagers, équipements numériques…). Jean-François Longeot, sénateur de la Haute-Saône, souhaite alerter ce mois de septembre 2021 sur la volonté du gouvernement de baisser le taux de prise en charge de ces fonds.

Béatrix Loizon, la nouvelle présidente de Doubs Tourisme

Béatrix Loizon, conseillère départementale du canton d'Ornans depuis 2014, a été élue présidente de Doubs Tourisme (comité départemental du tourisme du Doubs - CDT) par les membres du conseil d'administration lors de son assemblée générale du 24 septembre 2021. Elle succède à Pierre Simon, président du CDT depuis 2015.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.79
couvert
le 29/09 à 0h00
Vent
2.2 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
98 %

Sondage