Affichage sauvage : la Ville de Besançon porte plainte contre "Toufik de Planoise"

Publié le 28/06/2013 - 09:51
Mis à jour le 28/06/2013 - 16:34

La mairie a une nouvelle fois porté plainte pour affichage sauvage. Parmi les colleurs incriminés : Toufik, un blogueur bisontin libertaire. S’il reconnait les faits, il estime que d’autres colleurs, eux, ne sont pas inquiétés. Toufik a reçu le soutien d’un certain nombre d’internautes sur les réseaux sociaux (#toufikgate). Aujourd’hui c’est le Front de Gauche et certains élus socialistes qui s’en mêlent…. 

 ©
©

#toufikgate

"Nous ne portons pas plainte systématiquement, mais lorsque le phénomène perdure et s'accentue, c'est de notre devoir de réagir. Nous prenons des photos et portons plainte au commissariat". Daniel Mourot, directeur du service voirie et déplacements, explique que la Ville de Besançon, lasse de voir le nombre d'affichages sauvages et de tag se multiplier depuis quatre ans environ, porte régulièrement plainte.  "Nous avons en charge la propreté de la ville. Je pense que la plupart des Bisontins souhaitent conserver l'image d'une ville où ne pullulent pas les tags et les affichages sauvages surtout sur des panneaux de signalisation. C'est la sécurité qui est en jeu. Au total, 49 plaintes ont été déposées depuis le début de l'année par la municipalité. La justice fait ensuite son travail...".  

Concernant l'affaire "Toufik de Planoise" le décollage de douze affichettes a nécessité 16 heures de travail soit l'équivalent de 520 euros. Le jeune blogueur antifasciste bisontin, qui s'est illustré pour ses dossiers sur l'extrême droite, reconnait les faits. "J'ai été convoqué il y a une semaine environ au commissariat. On m'a demandé si j'étais l'auteur de ces affichages. J'ai répondu que oui. Autant je comprends que l'on me sanctionne pour l'affichage sur des panneaux de signalisation, autant sur des gouttières, je trouve que ce n'est pas justifié. 520 euros c'est la moitié du budget mensuel de ma famille ! ". Toufik, en colère, estime en filigrane qu'il y a deux poids, deux mesures. Selon lui, on ne s'en prend pas aux partis politiques en période électorale ni aux organisateurs de manifestations, de concerts qui peuvent coller çi et là en toute impunité.  

Front de Gauche : "Toufik ne doit pas servir de bouc émissaire..."

Dans son article "affichage sauvage : les « petits » arrangements de la ville de Besançon avec la réalité", il pointe en outre le manque de solutions d'affichage à Besançon.  "Si la loi minimale semble respectée (72m² pour toute la ville), l’activisme de tous bords particulièrement présent à Besançon a des besoins hélas bien au-delà de l’offre".

Un argument repris par le Front de Gauche. Dans un communiqué, le parti demande à la ville de Besançon de retirer sa plainte à l'encontre de Toufik de Planoise. "Peu de panneaux d’affichage sont disponibles dans la Boucle et ils sont régulièrement recouverts par de l’affichage commercial. Comment s’étonner, dans ces conditions, que des affiches et des autocollants soient placardés un peu partout dans les rues ? Le Front de Gauche exprime son incompréhension face à cette amende contre le blogueur « Toufik de Planoise », qui ne peut décemment pas servir de bouc émissaire à l’ensemble des collages sauvages effectués dans Besançon..."

Après le Front de Gauche, certains élus socialistes auraient également décidé de soutenir "Toufik de Planoise" et même de le rencontrer pourfaire le point. Reste à savoir si la Ville de Besançon retirera ou non sa plainte...

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Qui sont les travailleurs indépendants en Franche-Comté ?

Depuis novembre 2022, le nombre de travailleurs indépendants (TI) n’a cessé d’augmenter en Franche-Comté avec un rythme moins soutenu qu’en 2021, selon les dernières donnés de l'Urssaf Franche-Comté. La région compte désormais 59.500 indépendants dont 27.900 travailleurs indépendants classiques et 31.600 auto-entrepreneurs (AE).

Un Français n’obtient pas la naturalisation suisse… après avoir tondu le gazon les jours fériés

INSOLITE • Un résident français de Clos-du-Doubs, commune suisse du canton du Jura, s’est vu refuser la naturalisation suisse lors de l’assemblée communale du canton du Jura le 10 avril 2024. Pourquoi ? Il lui a été reproché notamment d’avoir tondu sa pelouse pendant des jours fériés, rapporte nos confrères du Quotidien Jurassien.

Besançon et Montbéliard : 4.500 personnes et 3.500 véhicules contrôlés en 5 jours

Du 8 au 12 avril 2024, une opération "Place Nette" de grande ampleur s’est déroulée dans le département du Doubs. Réalisée en étroite coordination avec les procureurs de Besançon et de Montbéliard, cette action "coup de poing" s’inscrit dans le cadre des actions de lutte contre la délinquance liée aux trafics de stupéfiants, à l’économie souterraine et au proxénétisme voulues par le ministre de l’Intérieur et des Outre-mer et le Garde des Sceaux. L'heure est au bilan...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 8.1
légère pluie
le 20/04 à 18h00
Vent
0.87 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
70 %