Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Besançon : Alstom choisie pour la pose des rails du tramway

dr Kaupunki - Reichen et Robert & Associés - Eric Rhinn, Avant-Première Design - cliquez sur l'image pour agrandir
Le futur tramway place de la Révolution ©cagb - cliquez sur l'image pour agrandir
compensation

La Communauté d’Agglomération du Grand Besançon (CAGB) a attribué la construction du premier lot de sa future ligne de tramway au groupement formé par SACER PNE, SCREG Est, Roger Martin, Colas Rail et Alstom Transport. Ces deux dernières entreprises seront en charge de la pose de la voie. Ce contrat s’élève à plus de 40 millions d’euros dont 7 reviennent à  Alstom Transport. 

Publicité

D’une longueur de 7,1 km et comprenant 13 stations, ce tronçon de la  première ligne reliera les stations des Hauts du Chazal et de Chamars. Les travaux de génie civil démarreront en janvier 2012. Alstom Transport et Colas Rail entameront les travaux de pose de voie au printemps 2012. La livraison de la ligne est prévue pour fin 2013.

Un deuxième lot concernant la seconde partie de la ligne également longue de 7 km doit être attribué dans les jours qui viennent. 

Alstom Transport et Colas Rail, deux sociétés du groupe Bouygues, interviennent régulièrement ensemble sur les projets de voies ferrées dans le monde. Ce nouveau marché confirme la présence croissante d’Alstom Transport dans le domaine des infrastructures ferroviaires (voie ferrée, caténaire, sous-stations d’énergie) en France comme l’export.

« Alstom saisit l’occasion de ce contrat pour réaffirmer sa confiance dans les décisions d’attribution des marchés de la première ligne de tramway du Grand Besançon. Alstom rappelle par ailleurs comprendre pleinement les raisons qui ont conduit la Commission d'Appel d'Offres de la Communauté d’Agglomération du Grand Besançon confier en juin 2010 le contrat du matériel roulant l’un de ses concurrents », reconnaît l’entreprise dans un communiqué pour mettre un terme à la polémique née après le choix de l’entreprise espagnole CAF pour la construction des 19 rames, un marché de 38 millions d’euros.

En effet, Alstom ne répondait pas aux exigences de dimension des rames réclamées par la CAGB. Le constructeur français ne proposait à l'époque que des rames de 32 mètres alors que Besançon souhaitait des 24 mètres.

   

redaction

Votre météo avec