Besançon: cuisiner en prison avec trois fois rien…

Publié le 23/11/2011 - 12:30
Mis à jour le 23/11/2011 - 16:39

Réunissez un cuisinier, un photographe, un graphiste et dix détenus et vous obtenez un livre de 34 recettes à base de produits “cantinables”. Une expérience originale et inédite menée à la maison d’arrêt de Besançon. 

Yves Petit, photographe-auteur bisontin connait bien le monde carcéral pour y avoir animé des ateliers photos. A partir de cette expérience, il a voulu faire évoluer ses interventions en mêlant cuisine et image. Il s’est lancé dans cette nouvelle aventure avec le chef Marc Charpentier, très connu dans le monde des festivals et de la culture où il officie régulièrement, notamment à l’Allan à Montbéliard.

Sur la base du volontariat, une dizaine de détenus de tous âges de la maison d’arrêt de Besançon a participé aux ateliers pratiquant en alternance l’art de la table et de l’objectif. Des cannelonis de dinde farcis, des blinis de courgettes et rillettes de poissons ou un tiramisu au chocolat et des œufs à la neige… De quoi redonner un peu le moral.

Mais au préalable, il faut commander les produits sur la liste des produits “cantinables” et disposer d’un minimum de matériel dans sa cellule pour cuisiner (bouilloire, toto ou thermoplongeur, casserole pour la cuisson en sac ou poêle, pastilles chauffantes…). Comme les plaques électriques sont interdites à Besançon, « c’est une question d’improvisation et d’astuces », peut-on lire en introduction.

Grâce à ces ateliers, certains détenus « se reprennent en main », a constaté Yves Petit. « Avec très peu de moyens, on peut se faire plaisir et partager. Je sais qu’à la suite des ateliers, certains se font régulièrement des petits plats qui améliorent l’ordinaire de la cantine », explique le photographe en citant ce détenu qui se fait des œufs cocotte tous les matins.

Les photos des recettes ont été publiées dans un livre mis en page par le graphiste Stéphane Angelier et tiré à 400 exemplaires. Il n’est pas en vente mais a été distribué à tous les détenus bisontins et l’administration pénitentiaire va assurer une réédition pour mettre à la disposition le fascicule de 34 recettes à toutes les bibliothèques des prisons de l’Hexagone.

 

Des clés pour cuisiner en prison - 34 recettes à base de produits cantinables

Marc Charpentier, Yves Petit et Stéphane Angelier

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

L’élu bisontin Kévin Bertagnoli dépose plainte pour “harcèlement” et “menaces de mort”

Le président du Groupe Génération-s et adjoint en charge de la Démocratie Participative et de la participation citoyenne a décidé de porter plainte auprès du Procureur de la République contre les auteurs de publications malveillantes survenues suite à son intervention lors du Conseil municipal de Besançon du 4 avril 2024.

Éco-quartier : le tribunal administratif rejette le recours introduit par Les Jardins des Vaîtes

L’association demandait l’annulation de la décision par laquelle la présidente de Grand Besançon Métropole a refusé d’inscrire à l’ordre du jour du conseil communautaire l’abrogation partielle du plan local d’urbanisme de la commune de Besançon, a-t-on appris jeudi 11 avril 2024.

Maltraitance animale dénoncée par L214 : un employé d’abattoir condamné à du sursis dans l’Yonne

Un employé d'un élevage de porcs de l'Yonne a été condamné jeudi 11 avril 2024 à 1.000 euros d'amende avec sursis pour "mauvais traitement envers un animal" après la dénonciation par l'association L214 de "sévices" incluant l'agonie d'une truie assommée à coups de masse.

Daval : le procureur requiert la relaxe pour les faits de dénonciation calomnieuse

Lors du procès pour dénonciation calomnieuse de Jonathan Daval, qui purge actuellement une peine de prison de 25 ans de prison pour le meurtre de son épouse Alexia en 2017, à l’encontre de son ancienne belle-famille, le procureur de la république Étienne Manteaux a finalement requis la relaxe mercredi 10 avril 2024 au tribunal correctionnel de Besançon. 

Renforts pour la justice : combien de recrutements supplémentaires pour Besançon d’ici 2027 ?

Éric Dupond-Moretti, garde des Sceaux et ministre de la Justice, s’est rendu au tribunal judiciaire d’Annecy le 28 mars 2024 pour dévoiler la répartition des effectifs supplémentaires au sein de chaque cour d’appel et de chaque tribunal judiciaire. À Besançon, 21 effectifs supplémentaires sont prévus entre le tribunal judiciaire et la cour d'appel.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 14
légère pluie
le 14/04 à 21h00
Vent
1.22 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
85 %