Manif' des agriculteurs : sandwiches gratuits au son des cloches à Besançon

Publié le 05/11/2014 - 11:32
Mis à jour le 06/11/2014 - 11:16

Une soixantaine d'agriculteurs du Doubs se sont retrouvés ce mercredi 5 novembre 2014 vers 10h30 devant le centre commercial Chateaufarine et ont fait retentir les cloches en vidant les rayons dans les allées de l'hypermarché Géant de Besançon.  Objectif : repérer les produits qui ne viennent pas de France et comparer les prix. Au programme également : distribution gratuite de sandwiches pour inciter les clients à consommer local.


Incompréhension. Les agriculteurs se sentent accablés par les contrôles et les réglementations. Dans le Doubs, pas de tracteurs bloquant les routes, pas de fumier déversé, mais une action se sensibilisation. "Nous ne voulons pas pénaliser les gens qui travaillent et stigmatiser encore plus notre profession" explique un des agriculteurs présents à l'appel de la FDSEA et des jeunes agriculteurs du Doubs. 

Baisse des prix et directive nitrates

Cloches à la main, ils ont arpenté le rayon boucherie, pour repérer les produits qui ne viennent pas de France et repérer les prix de vente de leurs produits.  Arnaud Gaillot, secrétaire général des jeunes agriculteurs du Doubs explique que les revendications sont nombreuses, mais il en retient deux. La première concerne la baisse des prix payés aux producteurs.  "Nous subissons une baisse des prix qui s'est accélérée depuis quatre mois. En un an, pour une vache moyenne, le prix au kilo (poids carcasse) est passé de 2,80 – 3€ à 2 € voire moins. En revanche dans les rayons, le prix souvent, ne change pas ! Où passe l'argent ?"

La deuxième revendication forte concerne l'élargissement de la directive nitrates (dérivés des engrais azotés) qui a fait basculer près de 4.000 communes et 63.000 exploitations dans l'illégalité et leur impose des investissements parfois coûteux pour limiter la pollution des eaux. Dans le Doubs, cela concerne seulement dix communes. "Certains agriculteurs ont déjà réalisé des investissements, mais qui ne correspondent déjà plus aux nouvelles normes imposées. Déjà que les prix des produits baissent, ils ne peuvent plus s'en sortir !"

Pour apaiser les tensions sur ce point, la ministre de l'Écologie Ségolène Royal a pris le soin de publier un communiqué mardi promettant d'appliquer la directive nitrate au plus près, pour éviter des zonages administratifs non justifiés.

Consommer local : "L'État et les collectivités doivent montrer l'exemple " 

Après avoir vidé les barquettes de viande des rayons dans une dizaine de caddies,  les agriculteurs ont décidé d'offrir durant la pause déjeuner des sandwiches "Pain – jambon -  Comté" exclusivement made in Doubs afin d'encourager à manger français et local. "Il est regrettable de voir par exemple au CHU  de Besançon que l'on consomme des produits étrangers alors que l'abattoir n'est qu'à un kilomètre !" regrette  Jean-Yves Maire secrétaire général adjoint de la FDSEA du Doubs. Les agriculteurs souhaitent que l'État et les collectivités montrent l'exemple en confectionnant en restauration collective au moins deux plats sur trois à partir de produits français.

Enfin les agriculteurs ont exprimé leur ras-le-bol administratif et souhaitent d'urgence une simplification. "On a plus l'impression d'être des paysans, mais des bureaucrates…"


Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Sortie d’un nouveau livre sur l’utilité des ronces pour l’écosystème

Cet ouvrage de 362 pages présente notamment 137 espèces de ronces, à travers des descriptions détaillées, accompagnées de photographies de planches d’herbiers. Il a été rédigé par Yorick Ferrez (botaniste au CBNFC-ORI) et Jean-Marie Royer (Président du GREFFE). Il est disponible en prévente depuis le 21 octobre 2021.

Des assises pour la filière bois

Le gouvernement a lancé cette semaine des assises de la forêt et du bois pour apporter, d'ici à janvier, des "réponses concrètes" aux difficultés d'une filière confrontée au changement climatique et à l'exportation massive de chênes français vers la Chine.

760.000 habitants de Bourgogne Franche-Comté régulièrement exposés aux particules fines PM2,5

Pollution •

Plus d'un quart des habitants sont régulièrement exposé aux particules fines PM2,5 à des concentrations supérieures au seuil de recommandation de l’Organisation mondiale de la Santé de 10 microgrammes par mètre cube (µg/m3). La Bresse et le Pays de l’Aire urbaine de Belfort - Montbéliard - Héricourt - Delle sont les zones les plus impactées.

Journée nationale la qualité de l’air ce jeudi 14 octobre

Ce 14 octobre 2021 se tiendra la 7° édition de la "Journée nationale de la qualité de l’air", organisée par le ministère de la Transition Écologique, en partenariat avec le réseau national des Associations agréées pour la surveillance de la qualité de l’Air (AASQA). Pour rappel, Atmo Bourgogne-Franche-Comté, est la structure agréée par le ministère en charge de l’environnement qui surveille la qualité de l’air dans la région.

Fin des emballages plastiques au 1er janvier 2022 : la liste des fruits et légumes concernés

Bientôt finies, les courgettes en barquette : dès 2022, de nombreux fruits et légumes frais non transformés ne pourront plus être vendus sous plastique en France, avec des tolérances jusqu'en 2026 pour les plus fragiles comme les fruits rouges, selon un communiqué du gouvernement lundi 11 octobre.

Bourgogne Franche-Comté : une nouvelle enquête participative pour étudier la répartition des escargots sur le territoire

Après une enquête menée en 2020 sur les escargots de jardins avec la participation d'habitants de Bourgogne Franche-Comté, le Conservatoire botanique national de Franche-Comté - Observatoire régional des Invertébrés (CBNFC-ORI) lance une nouvelle étude cette année pour connaître au mieux la répartition des différents mollusques régionaux. Ouvrez l'oeil !
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.5
peu nuageux
le 28/10 à 12h00
Vent
0.91 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
10 %

Sondage