Quand des étudiants en Droit de Franche-Comté et de Neuchâtel se perfectionnent ensemble...

Publié le 12/12/2017 - 15:35
Mis à jour le 12/12/2017 - 15:43

Lundi 11 et mardi 12 décembre 2017, s’est déroulé un séminaire d’échange à destination d’une cinquantaine d’étudiants en Droit de l’Université de Franche-Comté et de l’Université de Neuchâtel à Besançon. 

 ©
©

Plus précisément, ce séminaire réunit des étudiant.e.s du Master 2 "Contentieux" de Besançon (UFR SJEPG) et du Master général en droit de Neuchâtel (Faculté de droit) et des doctorants des chaires de droit pénal, de procédure pénale et de criminologie de Neuchâtel et de droit pénal du CRJFC (Centre de recherches juridiques de Franche-Comté) de l'Université de Franche-Comté. 

Ce séminaire de mise en parallèle des droit pénaux suisse et français a été organisé par André Kuhn (Professeur ordinaire à l'Université de Neuchâtel) et Béatrice Lapérou-Scheneider (Maître de conférences à l'UFC, CRJFC) avec le soutien de la Communauté du Savoir (CdS) et compte parmi ses participants plusieurs membres de la Région de gendarmerie de Franche-Comté (participants et stagiaires en formation continue).

"Aiguiser la curiosité d'étudiants en fin de formation" 

Selon Béatrice Lapérou-Scheneider, maitre de conférence en droit privé et sciences criminelles, directrice du Centre de recherches juridiques de l'Université de Franche-Comté et responsable du Master 2 Droit contentieux, "l'objectif de ce séminaire est triple :

  • Apprendre aux étudiants à présenter à un public étranger de manière simple des règles de droit parfois complexes, leurs enjeux juridiques et être capables d'argumenter et de justifier des solutions qui peuvent parfois être très différentes de celles retenues chez nos voisins.
  • Aiguiser la curiosité d'étudiants en fin de formation et les amener à s'ouvrir à d'autres approches que celles acquises tout au long de leur cursus.

Cette rencontre a également pour objet de faire découvrir à nos jeunes juristes des droits étrangers pour éventuellement ouvrir leurs horizons professionnels".

Pourquoi réunir des étudiants de Franche-Comté et de Neuchâtel ? 

"La proximité géographique de la Suisse et de la Franche-Comté un atout certain", souligne Béatrice Lapérou-Scheneider. "L'UFC et l'Université de Neuchâtel souhaitent développer leurs liens et échanges. Cette manifestation répond parfaitement à ces objectifs pédagogiques et scientifiques."

"En outre, et surtout, ayant déjà eu le plaisir de travailler à un ouvrage commun ("Droit pénal français et droit pénal suisses, une mise en parallèle", paru en 2017 aux éditions L'Harmattan) avec André Kuhn et Yvan Jeannerey tous deux professeurs de droit pénal à l'Université de Neuchâtel (Yvan Jeanneret est désormais Professeur à l'université de Genève), ce séminaire est apparu comme la possibilité de faire profiter nos étudiants des fruits de cette recherche", indique la directrice du Centre de recherches juridiques de l'Université de Franche-Comté.

Infos + 

Ce type de séminaire est une première expérience. Béatrice Lapérou-Scheneider "espère" qu'elle sera amenée à se réitérer.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Education

UTBM : 50 heures pour créer un court-métrage lors du festival Film d’un jour

Organisé par les étudiants de l’université de technologie de Belfort-Montbéliard, la 19e édition du festival Film d’un jour revient cette année dans l’Aire urbaine pour une 19e édition du 9 au 11 mai 2024. Durant ce festival, les étudiants sont réunis autour d’un même objectif commun, parvenir à créer un court métrage de A à Z en 50h maximum.  

Une équipe UTBM en finale nationale des Entrep’

L’équipe Modul’ de l’Université de Technologie de Belfort-Montbéliard (UTBM) a décroché la victoire au concours des Entrep’ de Franche-Comté face à 17 autres équipes de la région. En promouvant une nouvelle définition de la productivité axée non pas sur l'augmentation des heures de travail, mais sur leur optimisation, apprend-on mercredi 24 avril 2024.

Gabriel Attal appelle la Nation à se mobiliser contre la violence des jeunes

+ Nouvelles mesures • "Mobilisation générale" et "sursaut d'autorité", Gabriel Attal a promis une réponse rapide de son gouvernement, avant l'été, à l'"addiction à la violence" d'une partie de la jeunesse, lors d'un déplacement jeudi 18 avril 2024 dans la ville de Viry-Châtillon (Essonne) pour son centième jour à Matignon.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 15.98
légère pluie
le 18/05 à 15h00
Vent
1.99 m/s
Pression
1012 hPa
Humidité
84 %