St Patrick : la bière Gangloff sous toutes ses coutures...

Publié le 17/03/2018 - 17:31
Mis à jour le 17/04/2019 - 09:11

Samedi 17 mars 2018, c’est la Saint Patrick et à cette occasion, nous avons rencontré Laurent Fumey, gérant de la brasserie Gangloff installée à Besançon

St Patrick : Laurent Fumey nous présente ses bières spéciales de sa brasserie Gangloff à Besançon from maCommune.info on Vimeo.

L’histoire de la brasserie Gangloff commence à la fin du 18e siècle avec le brasseur Joseph Greiner, qui s’installe dans l’ancien monastère des "Dames de Battant" et puise l’eau de la source de la Mouillère pour produire avec son fils une bière de très grande qualité. Cette histoire se termine en 1966 après un rachat de la brasserie, la traversée des deux Guerres Mondiales puis l'essore de l'industrie brassicole française qui précipitera la faillite de la brasserie Gangloff en 1966.

Mais en mars 2016, un irréductible brasseur, fils de viticulteurs, Laurent Fumey, décide de faire renaitre la Gangloff de ses cendres en restant bien sûr à Besançon… "C'était un projet que j'avais depuis longtemps : ma famille était dans le vin, j'ai voulu faire les choses différemment et faire de la bière, un produit qui existe depuis longtemps…", nous explique Laurent.

Une bière sans sucre ajouté et bio 

"J'ai voulu faire un produit plutôt haut de gamme dans la bière avec des produits issus de l'agriculture biologique, la brasserie est certifiée Ecocert", explique le brasseur. Les bières Blanche bisontine et la Blonde bisontine sont fabriquées avec près de 15% d'orge et de blé cru de la ferme du Rondeau à Vuillafans dans le Haut-Doubs.

"Ce qui fait la spécificité de la Gangloff c'est aussi la façon de brasser" selon Laurent, puisqu'il utilise un brassage multipalier comme les bières allemandes. Les bières sont naturellement fermentées en bouteilles. "Pour remplacer le sucre, j'utilise le moût des brassins, donc il n'y a pas de sucre ajouté dans la Gangloff", souligne-t-il. 

La Gangloff, réputée dans le monde entier…  

Le nom Gangloff est resté gravé dans l'esprit des Bisontins mais pas uniquement. Les affiches et les produits dérivés de la marque sont très recherchés actuellement ! D'ailleurs, l'affiche de Jean d'Ylen est célèbre jusqu'aux États-Unis. Pour la petite histoire, elle fait même partie du décor de la série new-yorkaise How I met your mother

Les chiffres clés 

  • La Gangloff se décline en permanence en quatre recettes : Blonde Bisontine, Blanche Bisontine, Rousse Bisontine, Bisontine Classique en 33 et 75 cl.
  • La brasserie bisontine produit environ 200 hectolitres de bière par an. "L'objectif étant d'aller plus loin et de doubler l'année prochaine", souligne Laurent Fumey.
  • Une seule personne (auto-entrepreneur) travaille avec le gérant à la brasserie.
  • Les bières Gangloff ne dépassent pas les 5° d'alcool.
  • La marque a remporté deux médailles d'argent au Concours international de Lyon en 2017. 

Infos +

  • Les quatre recettes de bières proposées en permanence par la marque bisontine ont été données à Laurent par le maître brasseur luxembourgeois Jean Bollendorff.
  • La Gangloff est disponible dans de nombreux magasins et cavistes à Besançon et en Franche-Comté. Parmi eux, les Biocoop et Intercave ("ce sont eux qui m'ont fait confiance en premier", précise Laurent Fumey), la Cave aux fromages, Doubs Direct, Comptoir des vignes, Feuvrier, In Fine, La Vie Claire, Carrefour, Super U, etc. Tous les points de vente sont consultables sur www.brasserie-gangloff.fr
  • La bière bisontine s'exporte actuellement au Luxembourg.

Infos pratiques

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Commerce historique à Besançon… Eve Boutique fête ses 55 ans !

Il fait partie des magasins emblématiques du centre-ville de Besançon, il est la référence historique en matière de lingerie féminine, il a vu trois générations de femmes tout au long de son histoire familiale… Le magasin Eve Boutique fête ses 55 ans en ce mois d’avril 2024. Pour autant, il n’a pas pris une ride.

Suppression de l’aide à l’embauche sous contrats de professionnalisation

Le président de l'Union des entreprises de proximité (U2P) a rencontré hier, jeudi 18 avril 2024, la ministre du travail, de la santé et des solidarités, Catherine Vautrin, qui a fait part du projet de suppression générale de l'aide à l'embauche de salariés sous contrat de professionnalisation (600€), dès le 1er mai prochain.

Ligne des horlogers : des travaux d’ampleur jusqu’au mois d’octobre 2024

Depuis le 4 mars 2024, d’importants travaux sont engagés sur la ligne historique des horlogers. Cette dernière, qui s’étend sur 75 km, fête ses 140 ans. Au total, deux enveloppes de 50 millions d’euros ont été allouées pour le projet de modernisation. La fin des travaux est prévue le 31 octobre prochain…

Faute de neige, la station de Métabief déplore un manque à gagner de 3 millions d’euros cet hiver…

Face au manque cruel de neige sur la saison 2023-2024, la station de Métabief n’a pas pu faire le chiffre d’affaires espéré malgré la réactivité des équipes. La station a d’ailleurs dû fermer mi-février. Philippe Alpy, président du syndicat mixte du Mont d’Or, nous en parle…

Haut Conseil des finances publiques : le gouvernement n’a “pas les moyens” de réaliser des baisses d’impôts sèches

Pierre Moscovici, président du Haut Conseil des finances publiques (HCFP), a estimé mercredi 17 avril 2024 que le gouvernement "n'avait pas les moyens" au vu de l'état de ses finances publiques, de faire des "baisses d'impôts sèches", contrairement aux promesses de l'exécutif.

La CCI Saône Doubs encourage les entreprises locales à prendre des élèves secondes en stage

La Chambre des Commerces et de l'Industrie Saône - Doubs propose aux entreprises du territoire d'envoyer par le biais du site 1jeune1solution des offres de stage pour la période du 17 au 28 juin. Cette plateforme permet de répertorier les offres des entreprises, associations ou d'autres organismes où les élèves peuvent candidater.

Qui sont les travailleurs indépendants en Franche-Comté ?

Depuis novembre 2022, le nombre de travailleurs indépendants (TI) n’a cessé d’augmenter en Franche-Comté avec un rythme moins soutenu qu’en 2021, selon les dernières donnés de l'Urssaf Franche-Comté. La région compte désormais 59.500 indépendants dont 27.900 travailleurs indépendants classiques et 31.600 auto-entrepreneurs (AE).

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 7.74
légère pluie
le 20/04 à 18h00
Vent
0.87 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
71 %