Alerte Témoin

13 milliards d'économies : "une purge financière"

Publié le 19/07/2017 - 09:49
Mis à jour le 19/07/2017 - 10:23

Emmanuel Macron a demandé, lors de la première conférence nationale des territoires au Sénat, ce lundi 17 juillet 2017, 13 milliards d'euros d'économies aux collectivités avec, en échange, plus de "liberté" au niveau de la gestion et de l'organisation. Il a aussi confirmé la suppression de la taxe d'habitation sur trois ans. Ces économies sont, pour François Sauvadet, Président du Conseil départemental de la Côte-d'Or "une purge financière". Il affirme d'ailleurs que "les collectivités locales ne sont pas un partenaire pour le Chef de l'Etat. Juste une variable d'ajustement budgétaire".

05FrancoisSauvadet004.JPG
François Sauvadet ©Alexane Alfaro

Réaction

PUBLICITÉ

François Sauvadet rappelle la définition de "pacte" 

"Emmanuel Macron devait profiter de la Conférence nationale des territoires, réunie lundi 17 juillet au Palais du Luxembourg, pour dévoiler les contours de son -"pacte"- avec les collectivités locales. Un pacte, selon le Larousse, c'est un "accord solennel conclu entre deux ou plusieurs personnes". Dans le cas présent, Emmanuel Macron a décidé tout seul et les élus locaux n'ont d'autre choix que de s'adapter", explique-t-il.

Les collectivités locales "au pain et à l'eau"

Pour le président de l'UDI et du conseil départemental de la Côte d' Or, "le Chef de l'Etat a en effet confirmé que les collectivités locales seraient mises au pain sec et à l'eau durant les cinq années qui viennent".

"Trois milliards d'économie de plus"

"Ce sont en effet 13 milliards d'euros que les communes, départements et régions vont devoir économiser durant le quinquennat. Soit trois milliards de plus que les dix milliards initialement annoncés. Trois milliards d'euros qui transforment une cure de minceur en régime draconien. Une purge financière", s'insurge-t-il.

"20% des ménages continueront à payer la taxe d'habitation"

"Elle sera supprimée pour 80% des ménages, comme prévu. Parce qu'elle est injuste, affirme Macron. Cette taxe serait donc injuste pour 80% des ménages mais juste pour les 20% qui continueront de la payer ? Pour les maires, pas de souci à avoir. Si le lien que représentait cette taxe entre la collectivité et les habitants sera rompu, le manque à gagner sera intégralement compensé par l'Etat. Donc par les impôts. Donc par ceux qui en payent. Donc les 20% qui continueront de payer la taxe d'habitation paieront deux fois pour compenser 10 milliards d'euros par an. Enfin, les premières années. Après…", explique le président de l'UDI.

"Des annonces floues"

"Emmanuel Macron a bien tenté de détourner les regards en annonçant une accélération du plan Très haut débit, mais également la création d'une agence de la cohésion territoriale, la fin de la fermeture de classes dans les écoles rurales ou la réduction du nombre des élus locaux. Des pistes de réflexion, des annonces floues mais rien de vraiment concret. Le concret, ce sont les 13 milliards d'euros d'économies et la suppression de la taxe d'habitation", souligne François Sauvadet.

"C'est donc un pacte de dupes qu'a proposé Emmanuel Macron aux élus locaux. Car ils n'ont pas d'autre choix que de s'y conformer… C'est une parfaite illustration du dialogue selon Macron : je décide, vous exécutez…", conclut-il.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Création d’un parc naturel régional du « Doubs horloger »

Au lendemain du quatrième Conseil de défense écologique (CDE)Sibeth Ndiaye la porte - parole du Gouvernement se rend ce jeudi 13 février 2020 dans le Doubs. Elle se rendra notamment sur le site du nouveau parc régional du Doubs Horloger, qui contribuera à atteindre l’objectif de 30% d’aires protégées sur terre d’ici 2022…

Station de Métabief

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 4.46
partiellement nuageux
le 18/02 à 21h00
Vent
3.21 m/s
Pression
1030 hPa
Humidité
82 %

Sondage