228 millions empruntés par 16 CHU dont Besançon

Publié le 26/02/2013 - 18:38
Mis à jour le 27/02/2013 - 08:47

Le CHRU  de Besançon et 15 autres centres hospitaliers universitaires ont emprunté vendredi 22 février dernier 228 millions d’euros sur les marchés obligataires. Un bouffée d’oxygène dans un contexte de difficultés financières pour les hôpitaux.

 ©
©

hôpitaux

"L'emprunt a été couvert en quelques minutes, avec une offre très importante et avec un taux compétitif de 3,65%", a indiqué Philippe Domy, le nouveau président de la Conférence des directeurs dénéraux de CHU. L'émission obligataire a été un succès bien que l'agence Moody's ait abaissé l'été dernier la note des Centres hospitaliers régionaux universitaires (CHRU). Pour justifier cette dégradation, l'agence financière avait mis en avant les difficultés financières de certains établissements, notamment en Outre-mer.

L'émission obligataire de vendredi, qui a été créditée de la note AA par l'agence Fitch ratings, ne concernait que des établissements de la métropole : Besançon, Bordeaux, Clermont, Dijon, Grenoble, Lyon, Marseille, Metz, Montpellier, Nancy, Nice, Nîmes, Poitiers, Rouen, Saint-Etienne et Toulouse. Les marchés sont attentifs notamment à la certification des comptes des établissements et à leur niveau d'endettement. Le panel d'établissements emprunteurs doit avoir une situation financière homogène.

Ces établissements n'étaient pas allés sur les marchés en 2012. "C'était important qu'on réussisse cette relance au tout début de 2013", a estimé M. Domy, soulignant qu'il y avait eu des "tensions" l'an dernier pour le financement des investissements hospitaliers. Le taux facial d'emprunt des CHU avait été de 3,69% en 2011 et de 4,43% en 2009, selon M. Domy.

Il y a 32 CHU en France. Le plus gros CHU, l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP, 37 établissements), effectue ses opérations financières de façon autonome. Si les grands hôpitaux peuvent aller sur les marchés pour financer leurs investissements, tel n'est pas le cas des petits établissements qui doivent recourir aux prêts bancaires. Or ceux-ci se sont taris depuis que la banque Dexia qui était leur financeur habituel a abandonné ce marché après sa restructuration. La Banque Postale doit prendre le relais, mais n'est pas encore prête. "Nous n'avons pas de solution substitutive fiable et viable aujourd'hui depuis le départ de Dexia", a souligné M. Domy.

(source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Mars Bleu revient en Bourgogne Franche-Comté : s’il est détecté tôt, le cancer colorectal se guérit 9 fois sur 10

Tous les deux ans, les Bourguignons-Francs-Comtois de 50 à 74 ans sont invités à réaliser un test de dépistage du cancer colorectal. À l’occasion de Mars Bleu, du 1er au 31 mars 2024, campagne nationale de sensibilisation au dépistage de ce cancer, le Centre régional de coordination des dépistages des cancers (CRCDC) rappelle l’importance de réaliser ce test.

Une nouvelle salle de radiologie interventionnelle multimodale au CHU de Besançon

Le 11 décembre 2023, un premier patient a bénéficié de cette nouvelle salle au sein du CHRU de Besançon. Un véritable pas en avant dans les équipements de pointe puisque l’hôpital fait partie des dix établissements en France à avoir acquis ce dispositif d’imagerie. Quels sont les enjeux ? Nous avons fait le point avec Eric Delabrousse, chef du pôle imagerie du CHU de Besançon.

Assurance maladie : les modalités de dépistage de cancer désormais en ligne

En 2024, l’Assurance maladie a souhaité faciliter l’accès et les démarches concernant le dépistage des cancers du sein, du col de l’utérus et colorectal. Comme l’indique le site officiel de l’administration française : “Service-Public.fr”, il est désormais possible, pour les personnes concernées, de suivre les modalités d'invitation au depistage du cancer en ligne, directement sur leur espace personnel Ameli.

Médecin généraliste : vers une consultation à 30 euros sous conditions

L’Assurance maladie a ouvert jeudi 8 février 2024 la voie à une hausse à 30 euros de la consultation des médecins généralistes, lors des négociations tarifaires avec les syndicats de praticiens libéraux, tout en exigeant en retour des "évolutions en faveur de l’amélioration de la santé de la population".

La salle multimodale de radiologie interventionnelle du CHU de Besançon prochainement inaugurée

Équipement à la pointe de l’innovation en termes d’imagerie opératoire, la nouvelle salle multimodale de radiologie interventionnelle du CHU de Besançon sera inaugurée le 14 février prochain en présence de la présidente de région Marie-Guite Duffay et le directeur général du CHU Thierry Gamond-Rius.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 10.99
légère pluie
le 22/02 à 15h00
Vent
10 m/s
Pression
999 hPa
Humidité
80 %