Alerte Témoin

24.000 postes supplémentaires supprimés dans l'armée : le Doubs peut-être concerné

Publié le 07/05/2013 - 16:34
Mis à jour le 08/05/2013 - 09:27

Le Livre blanc de la Défense a été remis officiellement à François Hollande. Il prévoit la suppression de 24 000 postes supplémentaires dans les armées d'ici 2019. Si aucune annonce affectant les différents régiments présents en Franche-Comté et dans le Doubs, n’a pour le moment été faite, l’inquiétude se fait toutefois grandissante.

gdi_marc_foucaud_12.jpg
Général Foucaud ©DR/EMF1 Besançon

Restrictions

Le général Marc Foucaud à la tête de l'Etat-major de force n° 1 (EMF1) de Besançon, reconnait que "rien n’est gagné" et que ces baisses d’effectifs "ne [le] font pas sourire."

"Si l’on associe ces 24 000 postes aux 55 000 déjà programmés dans la réforme menée depuis 2008, cela fait 80 000 postes supprimés, soit 25% des effectifs en 10 ans. Très franchement, tous les militaires ont conscience qu’il s’agit d’une épreuve." D’autant que l’armée de terre et l’armée de l’air seraient les plus touchées, devant la marine.

9.000 militaires en Franche-Comté

En Franche-Comté, on dénombre 9.000 militaires, toutes armées confondues, dont un millier pour l’armée de l’air. Sur le secteur du Grand Besançon et Valdahon, ils sont 5000 militaires rattachés à l’armée de terre.

Or, on sait que l’armée de terre devrait perdre l’équivalent d’une brigade interarmes. "On ne sait pas où en revanche, cela peut-être ici comme ailleurs", précise le général. Les incertitudes demeurent ainsi et l'économie parallèle générée par la présence de l’armée est également un sujet d'inquiètudes.

"Il y aura un impact, cela ne sera pas neutre derrière pour toutes les entreprises qui travaillent au service de l’équipement de la Défense", poursuit le général indiquant au passage que 24 000 postes en moins correspondent à "28 Florange" : "ce n’est pas rien." Car à la baisse des effectifs, s’ajoutera aussi une baisse du budget qui aura un impact sur les équipements. "On devrait enregistrer moins 40% sur les investissements", indique le général Foucaud.

Pour l’heure, il s’agit surtout de conduire cette réforme "tout en préservant la cohérence de l’activité militaire." La clef se trouvera dans le budget alloué. "Sur la prochaine loi de programmation militaire, il devrait être de 180 milliards d’euros."

Le Doubs relativement épargné jusqu'ici

Et si on ignore encore où seront opérées les réductions d’effectifs –l’administration générale proposera des orientations en fonction des données fournies par les Etats-majors sur les garnisons et des menaces-, le Doubs a jusqu’ici été relativement épargné. "Nous avons gagné 500 postes lors de la dernière réforme de 2008-2014."

La prochaine étape est la discussion en septembre au Parlement de la loi de programmation militaire. Il n’y aurait toutefois pas de licenciements à proprement parlé mais "des mesures d’incitation au départ et des non-remplacements", ainsi que moins de recrutements. Les personnels des régiments dissouts pourraient aussi être réaffectés dans d’autres régiments. Reste que "des personnes se retrouveront probablement sur le marché de l’emploi civil", conclut le général Foucaud.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Le Sénat vote d’une proposition de loi pour « faciliter les procurations pour lutter contre l’abstention »

Le Sénat a adopté mardi 2 juin 2020 la proposition de loi de Cédric Perrin, sénateur du Territoire de Belfort, tendant à sécuriser l’établissement des procurations électorales et l’organisation du second tour des élections municipales de juin 2020.

Municipale 2020 : la victoire de Ludovic Fagaut « semble possible » selon Jean-Philippe Allenbach

Le candidat du Mouvement Franche-Comté au premier tour de l'élection municipale à Besançon Jean-Philippe Allenbach, qui avait tenté de rassembler les listes des Républicains et de La République en marche la semaine dernière, n'a pas réussi son coup. Selon lui, voter pour Eric Alauzet au second tour "revient donc à tout simplement gaspiller sa voix" tandis que "la victoire semble possible" pour Ludovic Fagaut.

Liste identique pour Anne Vignot et campagne "sobre"

Municipale Besançon • Arrivée en tête au soir du 15 mars 2020, Anne Vignot  mène la liste "Besançon par nature" (EELV - PS - PC - Génération.s). Elle  sera face à Ludovic Fagaut et Éric Alauzet pour une triangulaire au second tour de l'élection municipale du 28 juin. La liste, identique à celle du premier tour, a été confirmée à la préfecture du Doubs vendredi dernier...

Ludovic Fagaut confirme sa liste « Besançon Maintenant ! » : ce sera une triangulaire

Ce sera donc une triangulaire. Arrivé en seconde position derrière Anne Vignot (EELV - PS - PC Génération.s) avec 23,59% des suffrages exprimés et 1.900 voix d'écart, le LR Ludovic Fagaut a déposé sa liste "Besançon Maintenant" pour le second tour du 28 juin. Il n'y aura donc pas d'alliance avec Éric Alauzet. Les Bisontins devront choisir entre trois listes.

Second tour des municipales : mode d’emploi

Un second tour est nécessaire dans 15 % des communes en France. Si tout va bien, les électeurs de près de 5.000 communes françaises seront invités à voter le dimanche 28 juin 2020 pour ce deuxième tour des élections municipales qui auraient dû se tenir le 22 mars si le Coronavirus n'était pas passé par là. Comment cela va-t-il s'organiser ? Réponses à toutes vos questions…

La voiture d’Eric Alauzet prise pour cible : les réactions

Le député La République en marche et candidat à l'élection municipale de Besançon Eric Alauzet, a été la cible d'un acte de vandalisme dans la nuit de vendredi 29 au samedi 30 mai 2020. De nombreuses réactions en soutien à l'élu ont été publiées sur les réseaux sociaux, notamment de la part de ses rivaux au second tour.

Le marcheur Collomb s’allie aux Républicains à Lyon : de quoi donner des idées à Besançon ?

Le maire de Lyon et ex-ministre de l'Intérieur décide de s'allier avec François-Noël Buffet, le candidat LR. Un retrait des élections métropolitaines de Lyon pour faire barrage aux écologistes.. En échange le LR Étienne Blanc, proche de Wauquiez, laisse la tête de liste à la mairie de Lyon à Yann Cucherat, protégé de Gérard Collomb. Une situation inédite en Macronie.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.55
légère pluie
le 04/06 à 9h00
Vent
3.96 m/s
Pression
998 hPa
Humidité
96 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune