46 CRS pour sécuriser... et rassurer

Publié le 21/11/2014 - 16:22
Mis à jour le 21/11/2014 - 16:28

Depuis ce mercredi 19 novembre et jusqu’au mardi 9 décembre, deux sections de la CRS 56 de Montpellier patrouillent dans les rues de Besançon. Leur mission : sécuriser des points sensibles et rassurer les Bisontins après la multiplication d’affaires d’homicides et de délits.

On les reconnaît à leurs matraques en bandoulière et à leurs couvre-chefs.  Après la présence à la mi-novembre de 13 motards CRS de l'unité mobile zonale, ce sont 46 hommes de la Compagnie Républicaine de Sécurité, qui vont sillonner Besançon. "Notre mission est de sécuriser les points sensibles dans le cadre d'un plan national de sécurisation renforcé"  indique le major Jean-Marc Moreno à la tête de la Compagnie. "Nous allons nous rendre dans les quartiers Brûlard, Planoise, Clairs-Soleils ... sur les recommandations de la sécurité publique départementale. Ce jeudi soir, avec l'arrivée du beaujolais nouveau, nous allons par exemple nous concentrer sur le centre-ville"

Deux sections déployées dans les points "sensibles"

46 fonctionnaires en tenus et cinq civils pour la logistique sont donc à Besançon jusqu'au 29 novembre. Ils seront brièvement remplacés par des hommes en provenance de Chalon-sur-Saône avant de revenir du 5 au 10 décembre.

Hébergés dans un hôtel à École-Valentin, ils se répartissent en deux sections qui comptent chacune trois véhicules. Sur le terrain, ce sont 35 hommes qui sont toujours présents à différentes heures du jour et de la nuit : contrôles d'identités, présence policière dans les rues et aux abords des centres-commerciaux. Ils peuvent aussi être déployés sur des interventions plus ciblées ou à la recherche d'armes.

Hausse des violences "crapuleuses"

L'arrivée des CRS intervient dans un contexte de préoccupation émanant du maire de Besançon après les actes de violence du mois d'octobre et les actes de délinquances visibles. Avant même le braquage de la bijouterie Van Brill au centre-ville de Besançon, une réunion de crise s'était tenue le 4 novembre 2014 avec le préfet en présence de la procureure de la République et du maire de Besançon et de Benoît Desferet, le directeur départemental de la sécurité du Doubs (DDSP).

Des plaintes plus nombreuses

Ce dernier se voit ravi de l'arrivée de cette présence des CRS lui permettant de déployer ses effectifs permanents sur d'autres missions notamment pour faire face à l'augmentation des violences "crapuleuses" notamment à Besançon. "Il faut réagir. C'est pourquoi d'ailleurs le préfet a décidé d'avancer au 17 novembre dans le Doubs, le plan anti hold-up" précise Benoît Desferet. "Il est vrai que nous avons eu durant trois semaines en octobre une série de violences et d'homicide suivi le 14 novembre d'une série de délits et braquages. Mais l'augmentation des statistiques de la délinquance est à mettre en rapport avec l'amélioration de la prise en charge des victimes et d'un meilleur service rendu au public qui explique l'augmentation du nombre de plaintes déposées…

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

“La question n’est pas uniquement la défense des droits, mais aussi leur promotion” (Amnesty International)

Du 17 au 20 mai 2024, l’hôtel de Ville de Besançon accueille l’exposition "We want to break free*". Elle sera ensuite déplacée à la médiathèque Pierre Bayle jusqu’au 1er juin. Sébastien Tüller, responsable de la commission orientation sexuelle et identité de genre d’Amnesty International, nous en parle…

Le tourisme et le commerce bisontin au coeur du prochain conseil municipal de Besançon

Au coeur des sujets du prochain conseil municipal, le tourisme et l'activité commerciale de la Ville de Besançon seront abordés comme thème principaux ce jeudi 15 mai 2024. En conférence de presse, la Ville a dressé le bilan des derniers chiffres de la saison touristique et du commerce bisontin. 

À Besançon la boutique “L’air de rien” ferme ses portes

Ce mercredi 15 mai 2024 les autocollants "déstockage massif" et "avant cessation d’activité" sur la vitrine de la boutique bisontine L’air de rien interpellent. Située au 8 rue des Granges, la boutique avait reçu en 2023 le prix du meilleur commerce indépendant de Bourgogne – Franche-Comté mais s'apprête pourtant à baisser définitivement le rideau.

Journée prison morte : mobilisation des agents pénitentiaires après l’attaque mortelle d’un convoi

L’intersyndicale appelle ce mercredi 15 mai à un blocage national après l’attaque d’un convoi pénitentiaire hier dans l’Eure dans laquelle deux agents sont morts et trois autres ont été gravement blessés. Une minute de silence sera également observée à 11h. 

Sondage – Allez-vous assister au passage de la flamme olympique dans le Doubs ?

Alors que les Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 débuteront le 26 juillet prochain, la flamme olympique elle, a d’ores et déjà fait son arrivée le 8 mai dernier sur le sol français. Son parcours s’accompagne généralement d’événements et autres animations dans les villes étapes. Dans le Doubs et plus particulièrement à Besançon, son arrivée est prévue le 25 juin 2024, avez-vous prévu de vous déplacer pour voir le passage de la flamme olympique ? C’est notre sondage de la semaine.

La marche militante des fiertés, c'est ce samedi dans les rues de Besançon

À l’occasion de la journée internationale contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie, le Collectif 17 mai, dont l'assocaition Nouvel Esprit, organise cette année encore une marche militante qui se tiendra samedi 18 mai à Besançon. Après avoir atteint la barre des 1.000 manifestant(e)s en 2023, l'organisation veut passer celle des 1.500 personnes mobilisées.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 17.13
nuageux
le 20/05 à 9h00
Vent
2.15 m/s
Pression
1010 hPa
Humidité
75 %