À Besançon, des savons naturels créés dans le laboratoire de Valentine…

Publié le 19/01/2024 - 18:02
Mis à jour le 31/01/2024 - 09:04

Mercredi 17 janvier 2024, nous nous sommes allés à la rencontre de Valentine Lenotte, jeune entrepreneuse de 26 ans, qui s’est lancée depuis la fin de l’année dernière dans la conception de savons biologiques… Dans son laboratoire, situé au 30 rue de la 7e armée américaine à Besançon, nous avons mis la main à la pâte pour réaliser une des ses créations : "le fleuri"…

Dès que l’on entre, on ne peut pas se tromper, nous sommes bien dans une savonnerie. Une douce odeur emplit la pièce où sont exposées les créations de Valentine. Au fond, dans une propreté impeccable, se trouve le laboratoire…

Des savons insolites et engagés

Le cursus en chimie et la formation à l’université européenne des senteurs et des saveurs de Valentine sont un vrai plus pour acquérir la rigueur nécessaire à la conception des savons. Mais ce qu’elle aime par dessus tout, c’est créer, jouer avec les formes et les couleurs.

Elle a d’ailleurs voulu casser les codes du "greenwashing" (méthode utilisée pour donner une impression d’écologie à des fins marketings) car elle ne veut pas de savons aux couleurs fades. Pour cela, elle a choisi des pigments naturels comme de l’ortie (ramassée par ses soins), du jus de carotte (provenant des légumes des sables aux Auxons, de l’indigo pour le bleu, de la racine des fleurs de garance pour le rouge, des noyaux de pruneau broyés finement pour le jaune-orange. Le tout agrémenté d’huiles essentielles sélectionnées avec soin et d’huile de tournesol oléique fourni par la ferme des Cramaillots, des agriculteurs situés à Vauchoux près de Vesoul.

Chacun devrait pouvoir trouver son bonheur parmi les cinq recettes proposées par Valentine : Le "bonjour" (au colza), le "mal luné" (au thym, ortie et chanvre), le "fleuri(à la carthame, garance et lavandin), le "rêveur" (à la cameline, et au lait d’avoine) et "l’ensoleillé" (à la bergamote, cameline, noyaux de pruneau broyés et carotte).

"Un savon met un mois voire un mois et demi à sécher", précise Valentine. Il faut donc prendre son mal en patience. Un élément qui lui plaît particulièrement : "J’aime le fait que l’on ne peut pas tout avoir du jour au lendemain. J’aime les voir évoluer de jour en jour. Finalement, c’est un peu comme un bon fromage".

La conception

Première étape : enfiler une charlotte, des surchaussures, mettre un masque de protection, se laver les mains et c’est parti !

Plus facile à dire qu’à faire ! On met la main à pâte !

Même si Valentine reste modeste sur le niveau de difficulté de réalisation, il ne faut pas oublier qu’elle a suivi des études de chimie. On manipule ici de la soude, un élément à ne pas prendre à la légère. À notre arrivée, elle a déjà préparé la lessive de soude (un masque à gaz est requis pour cette opération).

Ensuite, nous nous attelons à peser les différents ingrédients : lessive de soude, huile, bergamote. Le tout est mis progressivement dans un large faitout. Il convient de mélanger les ingrédients avec délicatesse à l’aide d’un robot mixeur plongeant, en évitant toute projection et en ne faisant pas entrer de bulle d’air dans le mélange.

Une fois le mélange à la bonne consistance, nous le transvasons dans des béchers pour le couler dans les moules.

Il faudra ensuite attendre un mois avant de pouvoir les utiliser !

--> prix du savon compris entre 5 et 8 €

Infos +

Salut Savon

Remarque : Salut Savon cherche des enseignes susceptibles de commercialiser ses créations !

©

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Bientôt des panneaux photovoltaïques au stade Léo Lagrange de Besançon ?

Le chiffre n’est pas négligeable. Si l’installation des panneaux photovoltaïques a un coût : 300.000 euros, elle permettra, à terme, d’économiser entre 30 à 35.000 euros par an, a précisé Anne Vignot, la maire de Besançon. Le projet sera soumis au vote des élus lors du Conseil municipal du 20 juin 2024.

La Région Bourgogne Franche-Comté lance une opération séduction pour attirer de nouveaux habitants

En ce premier semestre 2024, la Région Bourgogne-Franche-Comté préfigure une initiative inédite pour renforcer son attractivité résidentielle. Cette opération sans précédent vise concrètement à recruter dès le mois de septembre 2024 de futurs habitants. Prévu sur une première période de trois années, ce programme repose sur une dynamique collaborative initiée par la Région et de nombreux acteurs du territoire, et s’inscrit dans le cadre de la stratégie d’attractivité globale initiée depuis 2017.

“Chambre d’hôtes référence” : six hôtes du Doubs récompensés

Le 4 juin 2024, certaines chambres d’hôtes du département du Doubs se sont vu remettre la qualification "Chambre d’hôtes référence". Cette action nationale a été déployée depuis 2023 par Doubs Tourisme dans le département permettant à l’époque de qualifier deux premières chambres d’hôtes.

Le sport au service de l’emploi pour recruter autrement à Montbéliard

Après le succès des précédentes éditions qui se sont déroulées sur plusieurs villes de la région, le Comité Olympique Paris 2024, l'Agence Nationale du Sport, la Fédération Française d’Athlétisme et France Travail, ont proposé l’opération "Du stade vers l’emploi" (DSVE) dans sa version "Athlétisme" ce jeudi 13 juin 2024 à Montbéliard. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 24.25
peu nuageux
le 19/06 à 9h00
Vent
2.68 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
66 %