À la recherche de la perle rare dans le nouvel atelier de joaillerie de Nathalie Bonnemaille

Publié le 19/10/2022 - 12:01
Mis à jour le 20/10/2022 - 12:00

L’atelier Si t’es d’or de Nathalie Bonnemaille, joaillière reconnue à Besançon et au-delà, s’est installé dans la Grande rue depuis août 2022. Un changement d’adresse qui est l’occasion de (re)découvrir le rigoureux travail de cette créatrice de bijoux uniques et chargés d’histoire…

Formée au lycée Edgar Faure à Morteau, Nathalie Bonnemaille a toujours travaillé dans la joaillerie. Après sa formation, elle s’est forgée une expérience pendant 10 ans dans différentes entreprises de joaillerie industrielles et artisanales. Depuis 17 ans, elle est installée au centre-ville de Besançon, d’abord rue des Granges, puis au 68 Grande rue depuis le 15 août 2022.

Une perle rare

Nathalie Bonnemaille est ce qu’on appelle une joaillière de création, ce qui est très rare en France. À partir du métal, l’or ou l’argent, elle créé des bijoux de A à Z. Contrairement à un bijoutier qui travail uniquement le métal, le joaillier fait le lien entre le métal et la pierre.

© Alexane Alfaro

À l’atelier de cette créatrice bisontine, lors d’un rendez-vous avec le client, ce dernier choisit la pierre qu’il souhaite pour son futur bijou. C’est lors d’un échange, dans un climat de confiance avec la joaillière, que le bijou va être imaginé par Nathalie Bonnemaille à travers les récits du client. "Ils me parlent d’eux et je leur proposerai ensuite trois ou quatre dessins accompagnés d’un devis pour chacun", explique la créatrice. "J’essaie de coller au mieux à leur personnalité", ajoute-t-elle.

Des bijoux uniques chargés d’histoire

Nathalie Bonnemaille ne propose pas uniquement des créations sur mesure. Elle expose également ses bijoux dans son atelier sécurisé. Ainsi, on peut plonger dans son univers et découvrir que chaque objet a une histoire. 

"Je montre l’évolution de la matière, ses origines, sa transformation et tout cela raisonne avec la société dans laquelle on vit, ce qui peut être très intéressant", raconte la joaillière qui effectue de nombreuses recherches dans le cadre de son travail pour toujours créer de nouveaux designs. "Ce que j’essaie de faire, c’est à la foi créer de nouvelles formes tout en restant dans des bijoux mettables, à l’inverse des bijoux d’artiste qui ont vocation à être exposés plutôt que portés", souligne la créatrice pour qui la singularité d'un bijou est importante.

© Alexane Alfaro

"C’est un métier qui n’a pas de fin"

La joaillerie est LE métier artisanal par excellence. Nathalie Bonnemaille, épaulée de temps à autre par une autre joaillière, Sarah, collègue et amie depuis le lycée, travaille le métal et la pierre grâce à des techniques très anciennes accompagnées de quelques évolutions qui permettent de réaliser des étapes de création plus facilement et aller vers de nouvelles choses…

Pour Nathalie Bonnemaille, "c’est un métier qui n’a pas de fin, c’est un métier artistique, technique, on invente toujours de nouvelles choses, on est toujours à la recherche de nouvelles matières, de nouvelles découvertes". D’ailleurs, parmi les pierres que propose la joaillière, on retrouve notamment des météorites, des diamants, des moldavites, du corail, des opales, du bois opalisé, des agates ainsi que des perles, dont des perles dites facettées. "Il s’agit d’une perle taillée au Japon par un tailleur de pierre qui est actuellement le seul au monde à détenir la technique secrète pour créer ces facettes sur des perles, cela donne un effet de transparence alors que la perle est complètement opaque", nous explique Nathalie.

© Alexane Alfaro

Des préjugés difficilement façonnables

Depuis longtemps, la joaillerie souffre de préjugés. Considérée comme un plaisir inutile et onéreux, Nathalie Bonnemaille veut ôter ces idées reçues. "Un bijou va bien au-delà, c’est un objet qui dépasse la valeur marchande", selon elle, "le bijou est une pièce d’art qui marque une époque, d’ailleurs, les seuls objets que l’on retrouve des temps ancestraux sont les bijoux !", rappelle-t-elle. De plus, "un bijou représente une personne, ça marque des évènements dans la vie, on offre un bijou à une occasion particulière, un anniversaire, un mariage, une naissance, un évènement, c'est le seul objet qui véhicule autant d'émotion."

Infos +

  • Atelier Si t’es d’Or - Nathalie Bonnemaille
  • 68, Grande rue à Besançon
  • Atelier ouvert sur rendez-vous
  • Suivre sur Instagram : www.instagram.com/nbonnemaille

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

La Bourgogne-Franche-Comté représentée au plus grand salon européen des nouvelles technologies…

L'intelligence artificielle (IA) règne en maître sur VivaTech, le plus grand salon européen sur les nouvelles technologies, qui s'ouvre mercredi 22 mai 2024 à Paris avec des têtes d'affiche internationales du secteur. La Bourgogne-Franche-Comté est présente avec un pavillon régional dédié…

Quoi de neuf pour le printemps et l’été 2024 chez BAUD

QUOI DE NEUF ? • Le printemps est déjà bien entamé et l’été se profile à l’horizon. Fête des mères, fête des pères, jeux olympiques, évènements personnels… la maison BAUD vous propose des desserts et créations adaptés à tout évènement de l’année, de même que nous ajustons notre offre en fonction des saisons. C’est le moment des communions, le début de la saison des mariages, bientôt des envies de glaces lorsque la température va augmenter…

Pour ses 50 ans, mignotgraphie ouvre ses portes le 24 mai 2024 !

PUBLI-INFO • Aujourd’hui, Mignotgraphie® compte une quarantaine de salariés et réalise des impressions à destination de toute la France, mais tout a commencé dans la boucle en 1974 de l’association de deux frères photographes, Yves et Alain Mignot. Récemment diplômés d’une école de photographie, fils d’un photographe installé à Pontarlier, ils décident de se lancer dans l’aventure photographique.

Effondrement rue de Vesoul : Laurent Croizier demande la mise en place “d’un mécanisme d’aide financière pour les commerces en difficultés”

Suite à l’effondrement de la chaussée survenu le 25 février dernier rue de Vesoul à Besançon, le député du Doubs alerte ce mois de mai 2024 sur l’avenir des commerces. A ce titre, il demande qu’une aide soit mise en place…

Installation du premier Comité régional pour l’emploi : quel sera son rôle ?

Le jeudi 16 mai 2024, au Conseil régional, Franck Robine, préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté et préfet de la Côte-d'Or et Marie-Guite Dufay, présidente du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, ont installé le premier Comité régional pour l'emploi, une instance opérationnelle de la loi pour le plein emploi de décembre 2023.

Pizza à la part, un nouveau concept proposé place du 8 Septembre à Besançon

Vendredi 17 mai 2024 à partir de 11h30, Slice Pizza situé place du 8 Septembre à Besançon accueillera ses premiers clients. C’est une première : la vente de pizza à la part ! Un concept porté par deux jeunes entrepreneurs, Luc et Louis, qui ont souhaité s’installer dans la capitale franc-comtoise, après le succès qu’à rencontré leur première boutique à Dijon.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 11.32
légère pluie
le 22/05 à 21h00
Vent
1.63 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
93 %