À la recherche de la perle rare dans le nouvel atelier de joaillerie de Nathalie Bonnemaille

Publié le 19/10/2022 - 12:01
Mis à jour le 20/10/2022 - 12:00

L’atelier Si t’es d’or de Nathalie Bonnemaille, joaillière reconnue à Besançon et au-delà, s’est installé dans la Grande rue depuis août 2022. Un changement d’adresse qui est l’occasion de (re)découvrir le rigoureux travail de cette créatrice de bijoux uniques et chargés d’histoire…

Formée au lycée Edgar Faure à Morteau, Nathalie Bonnemaille a toujours travaillé dans la joaillerie. Après sa formation, elle s’est forgée une expérience pendant 10 ans dans différentes entreprises de joaillerie industrielles et artisanales. Depuis 17 ans, elle est installée au centre-ville de Besançon, d’abord rue des Granges, puis au 68 Grande rue depuis le 15 août 2022.

Une perle rare

Nathalie Bonnemaille est ce qu’on appelle une joaillière de création, ce qui est très rare en France. À partir du métal, l’or ou l’argent, elle créé des bijoux de A à Z. Contrairement à un bijoutier qui travail uniquement le métal, le joaillier fait le lien entre le métal et la pierre.

© Alexane Alfaro

À l’atelier de cette créatrice bisontine, lors d’un rendez-vous avec le client, ce dernier choisit la pierre qu’il souhaite pour son futur bijou. C’est lors d’un échange, dans un climat de confiance avec la joaillière, que le bijou va être imaginé par Nathalie Bonnemaille à travers les récits du client. "Ils me parlent d’eux et je leur proposerai ensuite trois ou quatre dessins accompagnés d’un devis pour chacun", explique la créatrice. "J’essaie de coller au mieux à leur personnalité", ajoute-t-elle.

Des bijoux uniques chargés d’histoire

Nathalie Bonnemaille ne propose pas uniquement des créations sur mesure. Elle expose également ses bijoux dans son atelier sécurisé. Ainsi, on peut plonger dans son univers et découvrir que chaque objet a une histoire. 

"Je montre l’évolution de la matière, ses origines, sa transformation et tout cela raisonne avec la société dans laquelle on vit, ce qui peut être très intéressant", raconte la joaillière qui effectue de nombreuses recherches dans le cadre de son travail pour toujours créer de nouveaux designs. "Ce que j’essaie de faire, c’est à la foi créer de nouvelles formes tout en restant dans des bijoux mettables, à l’inverse des bijoux d’artiste qui ont vocation à être exposés plutôt que portés", souligne la créatrice pour qui la singularité d'un bijou est importante.

© Alexane Alfaro

"C’est un métier qui n’a pas de fin"

La joaillerie est LE métier artisanal par excellence. Nathalie Bonnemaille, épaulée de temps à autre par une autre joaillière, Sarah, collègue et amie depuis le lycée, travaille le métal et la pierre grâce à des techniques très anciennes accompagnées de quelques évolutions qui permettent de réaliser des étapes de création plus facilement et aller vers de nouvelles choses…

Pour Nathalie Bonnemaille, "c’est un métier qui n’a pas de fin, c’est un métier artistique, technique, on invente toujours de nouvelles choses, on est toujours à la recherche de nouvelles matières, de nouvelles découvertes". D’ailleurs, parmi les pierres que propose la joaillière, on retrouve notamment des météorites, des diamants, des moldavites, du corail, des opales, du bois opalisé, des agates ainsi que des perles, dont des perles dites facettées. "Il s’agit d’une perle taillée au Japon par un tailleur de pierre qui est actuellement le seul au monde à détenir la technique secrète pour créer ces facettes sur des perles, cela donne un effet de transparence alors que la perle est complètement opaque", nous explique Nathalie.

© Alexane Alfaro

Des préjugés difficilement façonnables

Depuis longtemps, la joaillerie souffre de préjugés. Considérée comme un plaisir inutile et onéreux, Nathalie Bonnemaille veut ôter ces idées reçues. "Un bijou va bien au-delà, c’est un objet qui dépasse la valeur marchande", selon elle, "le bijou est une pièce d’art qui marque une époque, d’ailleurs, les seuls objets que l’on retrouve des temps ancestraux sont les bijoux !", rappelle-t-elle. De plus, "un bijou représente une personne, ça marque des évènements dans la vie, on offre un bijou à une occasion particulière, un anniversaire, un mariage, une naissance, un évènement, c'est le seul objet qui véhicule autant d'émotion."

Infos +

  • Atelier Si t’es d’Or - Nathalie Bonnemaille
  • 68, Grande rue à Besançon
  • Atelier ouvert sur rendez-vous
  • Suivre sur Instagram : www.instagram.com/nbonnemaille

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

L’enseigne Célio rachète la marque Camaïeu

1,8 million d’euros. C’est le montant pour lequel l’enseigne de prêt-à-porter masculin Celio a racheté mercredi 7 décembre 2022 la marque Camaïeu. Le rachat a eu lieu lors d’une vente aux enchères près de Lille, son président affichant le souhait de "relancer" cette "belle marque" après la liquidation de l’entreprise.

Inflation : 200 M€ pour Ile-de-France Mobilités, 100 M€ pour les transports publics de province

Le ministre délégué aux Transports Clément Beaune a promis mardi 6 décembre "une aide exceptionnelle" de 200 millions d'euros à Ile-de-France Mobilités (IDFM) pour éviter une hausse excessive des tarifs dans les transports publics franciliens en 2023. Une aide de 100 millions d'euros sera également versée aux autorités organisatrices de transports publics de province.

Quels étaient les jouets les plus populaires à Noël il y a 20 et 30 ans ?

Que vous soyez étudiant, jeune adulte, parent ou bien grand-parent, vous n'êtes pas sans savoir qu'à l'approche de Noël, les enfants n'attendent généralement pas bien longtemps avant d'écrire leur liste au grand bonhomme rouge ! Aujourd'hui, maCommune.info vous propose de jouer avec la nostalgie, en remontant 20 à 30 ans en arrière. À l'époque où vous, peut-être, étiez à leur place.

Initiative France : la question de la femme cheffe d’entreprise, une " priorité absolue " pour Guillaume Pépy en visite à Besançon

Le président du réseau Initiative France Guillaume Pépy, était en visite ce lundi 5 décembre à Besançon et à Saint-Vit pour rencontrer une gérante de magasin accompagnée par l’association Initiative Doubs Territoire de Belfort ainsi que dans le cadre de la remise des prix du 17e concours régionale Initiative au féminin.

Sondage – Où achetez-vous vos cadeaux de Noël ?

C'est la période des préparatifs et des achats de Noël dont des cadeaux pour les enfants et toute la famille. Sites internet, commerces indépendants ou franchisés, grandes surfaces, artisans locaux... Pour trouver ce qui plaiera au mieux à son entourage, il y a l'embarras du choix. Et vous, où achetez-vous vos cadeaux de Noël ? C'est notre sondage de la semaine...

Après Camaïeu, les magasins Go Sport dans le viseur de la justice

Le parquet de Grenoble a convoqué la direction de Go Sport le 19 décembre pour en savoir plus sur la situation financière du distributeur spécialisé dans le sport, propriété du même actionnaire que Camaïeu, Hermione People and Brands (HPB), alors que les représentants de salariés s'inquiètent, a appris l'AFP lundi 5 décembre 2022. Trois magasins Go Sport sont installés en Franche-Comté dont un à Besançon, et deux en Bourgogne.

À la Maison Grandvoinnet, les fêtes font décoller les papilles !

PUBLI-INFO • Pour les fêtes de fin d’année, la Maison Grandvoinnet fait les choses en grand grâce aux nombreuses gourmandises à découvrir : bûches, gâteaux, chocolats, guimauves, macarons, bonbons et autres desserts festifs sont à déguster sans modération !

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 2.75
peu nuageux
le 08/12 à 12h00
Vent
0.49 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
67 %