A Mamirolle, une fromagerie pas comme les autres

Publié le 02/07/2013 - 10:00
Mis à jour le 02/07/2013 - 10:00

Atelier pédagogique de l’école nationale de l’industrie laitière (Enil), la fromagerie de Mamirolle (Doubs) ne s’arrête pas avec les vacances scolaires. Source de revenus, l’outil est aussi un laboratoire de recherche appliquée. En septembre, les étudiants s’attèleront à la fabrication d’un nouveau fromage bio.

enil_montage_traces_ecrites.jpg
©dr
PUBLICITÉ

Les Francs-comtois, en particulier les Bisontins, connaissent bien les fromages de l’école nationale de l’industrie laitière (Enil), en premier lieu celui qui porte le nom du village où elle est installée. Fromage au lait de vache pasteurisé à pâte pressée en forme de lingot, le Mamirolle est un grand classique de la fromagerie de l’école que façonnaient autrefois les fromagers du plateau, au-dessus de Besançon.

Les autres produits fabriqués par les élèves dans le cadre de leur apprentissage des métiers de l’industrie laitière ont des consonances locales : le Mamirollais, petit frère du premier ou le Vesontio (nom antique de Besançon).

Les yaourts, nature et aux fruits, sont des best-sellers : 860 000 pots vendus chaque année

 A la rentrée, cette fromagerie pas comme les autres lancera une nouvelle recette, le Prépailloux, à base de lait bio. Les élèves qui la font tourner tous les jours de la semaine – comme outil d’apprentissage de leur futur métier – fabriquent également les grands classiques francs-comtois : le Comté et la cancoillotte.

Cet été, des stagiaires prendront le relais. Pas question d’arrêter la production

 Lire la suite de l’article de Christiane Perruchot sur le site de notre partenaire « Traces Ecrites »

Le site de l’Enil 

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Barbecue américain Traeger : « faire de la cuisine élaborée au barbecue »

Barbecue américain Traeger : « faire de la cuisine élaborée au barbecue »

Pour celles et ceux qui ont peur de ne pas réussir leurs saucisses, brochettes ou autres viandes, "il n'y a plus de soucis à avoir avec le barbecue Traeger", selon Aurélien Philippe, vendeur en électroménager au magasin Boulanger à Besançon qui précise que "cela ne peut pas brûler, car on ne met pas directement les aliments en contact avec la chaleur".

Du bio et du frais à la case de Sophie

Du bio et du frais à la case de Sophie

Depuis le mois de mai 2019, un nouveau salon de thé a ouvert ses portes au marché couvert Beaux-Arts au centre-ville de Besançon. La case de Sophie propose crêpes, galettes, tartes, salades et autres produits frais et issus de l’agriculture biologique.

Soyez prêts à la rentrée avec IKEA Dijon exceptionnellement ouvert le 15 août

Soyez prêts à la rentrée avec IKEA Dijon exceptionnellement ouvert le 15 août

publi-info • Fin août approche. C’est le moment où jamais de vous demander si vous êtes prêts pour la rentrée, qu’il s’agisse d’aménager la chambre du dernier qui rentre au CP ou d’aider la plus grande qui prend un appartement. Alors, pour être certain de ne rien oublier, IKEA Dijon vous ouvre exceptionnellement ses portes le 15 août 2019, de 10 à 19 heures.

Sécheresse : la série noire continue pour les agriculteurs

Sécheresse : la série noire continue pour les agriculteurs

Après l’année noire de 2018, les agriculteurs de Franche-Comté subissent une nouvelle fois les aléas météo. L’année 2019 a été marquée par le froid de mai et la canicule de juin. Un nouveau coup de massue pour les exploitants, qui pourraient ne pas résister à une troisième année consécutive dans ces conditions.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 20.1
couvert
le 17/08 à 15h00
Vent
1.78 m/s
Pression
1013.32 hPa
Humidité
74 %

Sondage