Abandons d'animaux : "2016, le pire été qu'on ait vu à Besançon" selon la SPA

Publié le 27/07/2016 - 04:01
Mis à jour le 17/04/2019 - 09:15

« N’abandonnez pas vos animaux et assumez-les » interpelle Vincent Pfeiffer, directeur du refuge de la SPA de Besançon. Abandon sauvage, maltraitance, combat de chiens, zoophilie… les membres de la SPA sont confrontés tous les jours à des actes de malveillance sur les animaux dont les coupables restent dans « l’impunité totale« . 

 ©
©

Il est habituel pour la Spa d’observer une hausse du nombre d’abandons, notamment des chiens et chats, durant les périodes d’été, de mai à août. L’objectif est donc de faire adopter le plus d’animaux possible, en toute sécurité, pendant le mois de juin pour libérer des places pour les arrivants du mois de juillet et août. Mais cette année, la tâche se révèle plus difficile que les années précédentes...

Un état des lieux sinistre

Avec un nombre élevé de jours fériés et de longs week-ends, la SPA a été témoin d’abandons massifs d’animaux durant le mois de mai 2016 avec très peu d’adoptions tout au long du mois de juin. La SPA de Paris parle d’une augmentation de 30% d’abandons dans toute la France depuis mai 2016.

À Besançon, le refuge ne peut plus accueillir d’animaux "Nous sommes obligés de refuser des animaux, car nous sommes saturés" explique Vincent Pfeiffer, directeur de la SPA. Pourtant, les abandons devant les portes ou dans les poubelles du refuge sont fréquents. Les chiens sont souvent laissés en bord de routes ou attachés à des grilles et les chats sont parfois retrouvés dans des cartons ou dans les poubelles. Les félins sont les animaux les plus abandonnés "On ne peut pas les identifier pour certains alors que la puce est obligatoire depuis 2012. Il est donc difficile de retrouver le propriétaire. Les chats sont souvent donnés ou trouvés par des particuliers donc il n’y a aucune démarche d’adoption donc aucune valeur monétaire. Les gens les abandonnent plus facilement."

De la maltraitance à l’abandon : que faire ?

Vincent Pfeiffer explique qu’il y a de plus en plus de cas de maltraitance sur les animaux "Nous avons accueilli un chien qui recevait des coups à tel point qu’il avait les pattes abîmées, dont une cassée". Parfois, les cas sont plus extrêmes. "Un Yorkshire a été retrouvé pendu à un arbre. Des chiens de combats s’entrainaient sur lui. D’autres après avoir utilisé leurs chiens toujours pour des combats les ont pendus et achevés avec des médicaments. En période de chasse, il est aussi déjà arrivé que des personnes retrouvent leurs chats morts..." Le directeur de la SPA explique aussi que des cas de zoophilie ont déjà été constatés et prouvés (constat du vétérinaire, preuves...)

D’autres histoires se suivent et se ressemblent, et ce dans "l’impunité totale". En effet, les équipes du refuge deviennent défaitistes "Les campagnes contre l’abandon et maltraitance sont très biens, mais ne fonctionnent pas hélas. Il y a un réel manque de volonté de la part des autorités. Nous encourageons les gens à porter plainte, mais les gendarmes refusent et proposent de poser des mains courantes. Pour ceux qui y parviennent, les plaintes restent sans suite. Nous avons aussi eu des cas où les dossiers disparaissaient"

Vincent Pfeiffer déplore un désintérêt complet. Pourtant, il explique que certains individus sont clairement connus comme étant récidivistes. D’après lui, si l’on appliquait des conditions plus restrictives pour posséder un animal de compagnie, on observerait une diminution du nombre d’abandons. "En Allemagne, les gens payent un impôt sur le chien et en Suisse, il y a une formation obligatoire pour posséder un animal. " En France, un abandon ou acte de cruauté sur un animal est passible d'une amende de 30000 euros et de 2 ans de prison, mais cette loi ne reste que trop peu appliquée. 

Des conséquences pour l'animal

"Ce tel manque d'empathie envers les animaux laisse un réel traumatisme chez eux. C'est déjà arrivé qu'un animal soit adopté et abandonné à nouveau quelques années après" déplore Vincent Pfeiffer. En effet, les animaux peuvent eux aussi subirent un déchirement affectif. Plus ils subissent d'abandons plus grand est le traumatisme. Le directeur de la SPA raconte encore:  "Nous avions accueilli un chien battu qui avait certainement dû être enfermé dans le noir, dans un placard ou une pièce, puisqu' encore aujourd'hui il supporte difficilement la lumière."

Pour les chiens comme pour les chats, la confiance en l'humain peut être bafouée. Suite à des actes de cruauté tels que des coups, l'animal va devenir méfiant et parfois violent envers l'Homme, car, étant traumatisé, il peut se sentir menacé. Les conséquences sont donc réelles et importantes. Adopter un chien, par exemple, est un engagement pour 15 ans. "Les animaux sont des êtres vivants et nous ne sommes pas une déchetterie dans laquelle on les jette lorsque l'on en veut plus" précise le directeur du refuge, Vincent Pfeiffer

"Des êtres vivants" qui ne demandent qu'à recevoir de l'amour, mais surtout... en donner. Ne dit-on pas que les chats et chiens sont les meilleurs amis de l'Homme ?

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Un nouveau magazine sur la Haute-Saône débarque en kiosque

À travers son nouveau magazine "Haute-Saône authentique", Eric Lejeune rend hommage à la Haute-Saône. Disponible depuis vendredi 24 mai 2024 et jusqu’au mois de septembre chez les marchands de journaux du Doubs et de toute la Bourgogne – Franche-Comté, ce magazine de 100 pages décrit les différents aspects de ce département voisin.

“Le Tube à Essais” : qu’y a-t-il derrière ce nouveau projet du Hacking Health Besançon ?

En septembre 2024, Hacking Health Besançon lancera sa société coopérative d’intérêt collectif (SCIC), baptisée "Le Tube à Essais". C’est dans le bâtiment Bioinnovation de Temis Santé que ce projet prendra vie, déjà soutenu par de nombreux partenaires, du domaine public comme la Région Bourgogne – Franche-Comté ou du privé.

Très lourd dispositif de sécurité pour le passage de la flamme olympique dans le Doubs le 25 juin

À l’occasion du troisième comité de pilotage relatif à la sécurité du passage de la flamme olympique dans le Doubs le 25 juin 2024, l’équipe préfectorale a tenu une conférence de presse lundi 27 mai, en présence des représentants des forces de l’ordre, afin de présenter les mesures de sécurité mises en place sur les différents sites du parcours.

Une cérémonie pour “donner du sens à l’héritage de la Résistance” à la Citadelle

À l’occasion de la journée nationale de la Résistance, une cérémonie commémorative a eu lieu lundi 27 mai 2024 à la Citadelle de Besançon aux poteaux des fusillés de l’Esplanade Denise Lorach en présence de la sous-préfete, de la maire de Besançon, de la rectrice d’académie et de nombreux élus et membres de l’autorité. 

3e Coupe du monde des jeunes bergers : la Bourgogne – Franche-Comté, hôte de la compétition

Du 25 mai au 1er juin 2024, c’est en France que se dérouleront les épreuves de la troisième Coupe du monde des jeunes bergers. Vingt-neuf candidats issus de 17 pays du monde entier joueront le prix de champion sur plusieurs épreuves. Ces épreuves sont réparties sur des étapes itinérantes, dont une à Charolles, en Bourgogne - Franche-Comté.

Sondage – Pensez-vous que les Jeux olympiques et paralympiques de Paris sont une bonne chose pour la capitale et la France ?

Cet évènement international qui se tiendra pendant du 26 juillet au 11 août et du 28 août au 8 septembre 2024 à Paris est le sujet de nombreuses critiques et inquiétudes, comme c’était le cas avant les JOP de Londres, de Rio ou de Tokyo : transports en commun, eau potable, sécurité, prix des billets et des logements, pollution, impact sur la population parisienne, budget, gentrification, conditions des bénévoles, etc. Et vous, pensez-vous que les JOP à Paris sont une bonne chose pour la France ? C’est notre sondage de la semaine.

Journée internationale d’action pour la santé des femmes : quels services existent-ils au CHU de Besançon ?

Cinq mois avant l’ouverture de son hôpital de jour santé de la femme, le CHU de Besançon veut démontrer à nouveau son engagement en la matière. Célébrée depuis 1987, la journée internationale d'action pour la santé des femmes le 28 mai 2024 donne l’occasion d’un tour d’horizon des outils et dispositifs qui existent pour les accompagner, quel que soit leur parcours de vie, à Besançon.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 11.26
légère pluie
le 30/05 à 21h00
Vent
2.33 m/s
Pression
1010 hPa
Humidité
91 %