Accident avec un animal sauvage : que faire ?

Publié le 15/11/2019 - 17:16
Mis à jour le 15/11/2019 - 17:16

Les conducteurs francs-comtois le savent : il n’est pas rare de tomber nez à nez avec un sanglier ou un chevreuil déboulant sur une route peu éclairée. Voici la démarche à suivre selon la gendarmerie de la Haute-Saône si la collision est malheureusement arrivée…

Sanglier, illustration ©Pixabay
Sanglier, illustration ©Pixabay
PUBLICITÉ

Conseils de la gendarmerie de la Haute-Saône

"Comme pour tout accident, vous devez d’abord prendre des mesures de sécurité. Si cela vous est possible, immobilisez votre véhicule de manière à gêner le moins possible la circulation et enfilez votre gilet fluorescent pour être visible.

Enfin, placez le triangle de présignalisation sur la route, en amont de votre voiture, pour avertir les autres automobilistes du danger.

Attention ! Ne vous approchez pas de l’animal percuté. Il pourrait avoir un comportement agressif et vous blesser.

Deux cas de figure peuvent se présenter :

  • S'il s'agit d'un petit animal : lapin, lièvre, perdrix... vous devez le laisser sur place.
  • S'il s'agit d'un grand gibier : cerf, chevreuil, sanglier, chamois, daim, vous pouvez l'emporter à condition d'en avoir avisé la gendarmerie ou la police (selon l'article L 424-9 du code de l'environnement).

Si vous ne pouvez pas l'emporter, il faut en aviser les services municipaux compétents qui feront intervenir une société d’équarrissage si l'animal pèse plus de 40 kilos. En deçà de ce poids il sera simplement enterré.

Envoyer la photo à votre assurance

Maintenant se pose le problème de votre véhicule. Nous vous conseillons d'utiliser la fonction appareil photo de votre téléphone pour figer la scène et transmettre les photos et votre constat à votre assurance. Vous avez 5 jours pour cela.

S'il s'agit d'un accident avec un animal sauvage, en raison notamment de son caractère imprévisible, vous n'aurez pas de malus.

Les dommages corporels des passagers seront pris en charge par votre assurance. Vous saurez tout sur l'indemnisation en suivant ce lien.

Bonne route et soyez prudents !"

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Sécheresse de 2018 dans le Doubs : la commune d’Uzelle, également reconnue en état de catastrophe naturelle

Par arrêté interministériel du 19 novembre 2019, paru au Journal officiel du 30 novembre 2019, la commune d’Uzelle a été reconnue en état de catastrophe naturelle au titre des dommages causés par les mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols du 1er juillet 2018 au 31 décembre 2018.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 8.46
couvert
le 08/12 à 9h00
Vent
5.4 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
82 %

Sondage