Accident de car Montflovin : deux ans de prison avec sursis pour le chauffeur

Publié le 04/10/2018 - 07:24
Mis à jour le 04/10/2018 - 07:24

Le tribunal correctionnel de Besançon a condamné ce mercredi 4 octobre 2018  le chauffeur du car accidenté le 10 février 2016 à deux ans de prison pour homicide involontaire et violation manifestement délibérée d'une obligation de sécurité ou de prudence. Avant l'accident, le véhicule roulait trop vite sur une route enneigée. L'accident avait coûté la vie à deux adolescents : Mathis, 12 ans et Laureen, 15 ans.

 ©
©

Le car scolaire qui transportait 32 élèves se rendait au collège Lucie Aubrac de Doubs près de Pontarlier lorsqu'il a dérapé sur la chaussée ce 10 février 2016 à 7h40 sur la RD 437 entre Montbenoit et Pontarlier. L'accident avait provoqué un vif émoi dans le Haut-Doubs. Le car avait plongé dans le talus et s'était retrouvé sur le flanc.

Les corps de Mathis et Laureen, avaient été retrouvés sous le bus. Huit autres élèves et le chauffeur avaient été légèrement blessés.

Vitesse inadaptée

Les familles des victimes étaient présentes ce mercredi 3 octobre 2018 au procès du chauffeur. Âgé aujourd'hui de 28 ans, il s'est retourné vers les familles les larmes dans la voix en s'excusant de leur avoir 'fait du mal" et en déclarant penser tous les jours à eux...

Si la défense a plaidé pour la relaxe en arguant sur les mauvaises conditions de circulation, mais selon l'enquête, le chauffeur avait roulé jusqu'à 80 m/h sur la route enneigée alors qu'il aurait dû rouler à une vitesse de 60 à 65 km/h aux vues des conditions climatiques. De nombreux témoignages avaient évoqué une vitesse inadaptée...

L'audience a duré trois heures. Après délibération, le jeune homme a finalement été condamné à deux ans de prison avec sursis et écope d'une annulation de permis avec une interdiction de le repasser de six mois. La défense a dix jours pour éventuellement faire appel.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Belfort : prison avec sursis requise contre un policier accusé d’avoir tracé une croix gammée sur un toit

Le procureur de Belfort a requis mercredi 16 juin 2021 huit mois d'emprisonnement avec sursis à l'encontre d'un policier, poursuivi pour avoir représenté une large croix gammée avec des tuiles blanches sur le toit du garage de son père à Evette-Salbert, dans le Territoire de Belfort.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 18.14
couvert
le 19/06 à 6h00
Vent
0.72 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
92 %

Sondage