Accident de car mortel dans le Haut-Doubs : le chauffeur mis en examen

Publié le 11/02/2016 - 16:45
Mis à jour le 15/04/2019 - 10:08

Âgé de 25 ans, le conducteur du car scolaire qui s'est renversé sur la RD 437 le mercredi 10 février 2016 à 7h40  près de Montbenoît dans le Doubs entre Morteau et Pontarlier a été mis en examen ce jeudi pour homicides et blessures involontaires. Il n'a pas été placé en détention, mais a été placé sous contrôle judiciaire. Son avocate parle d'un homme "effondré"

capture_decran_2016-02-10_a_16.38.28.jpg
© capture
PUBLICITÉ

L’accident a causé la mort d’un garçon de 12 ans et d’une adolescente de 15 ans scolarisés au collège Lucie Aubrac de Pontarlier où l’émotion était intense ce jeudi. Sept autres personnes avaient été légèrement blessées dont le chauffeur du bus. Il avait immédiatement été placé en garde à vue.

Originaire de Marseille, l’homme, âgé de 25 ans a été mis en examen pour « homicides involontaires et blessures involontaires par imprudence pour vitesse excessive eu égard aux conditions climatiques et à l’état de la chaussée« , mais n’a pas été placé sous mandat de dépôt, a-t-on précisé d’une source proche du dossier.

« J’ai glissé sur une plaque de verglas, je n’ai rien pu faire.« 

Il a été placé sous contrôle judiciaire, avec l’interdiction de conduire tout véhicule, de se rendre dans le village des victimes et de quitter le territoire national, à l’exception de son lieu de domicile qui se situe en Suisse.

Dans ses réquisitions, qui ont été suivies par le juge, le parquet avait souligné que l’homme n’avait pas respecté l’obligation faite à tout chauffeur d’adapter sa vitesse à l’état de la chaussée. Selon son avocate, Me Agathe Henriet, le chauffeur explique l’accident par les mots suivants: « J’ai glissé sur une plaque de verglas, je n’ai rien pu faire. » Pour le moment, l’enquête ne confirme pas la présence de verglas à l’endroit de l’accident, selon le parquet.

Le chronotachygraphe du car confié à la Dreal (Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement) de Franche-Comté a révélé que le bus roulait entre 75 et 79 km/h au moment du drame. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Jonathann Daval a admis qu’il avait « procédé à la crémation partielle du corps » d’Alexia

Jonathann Daval a admis qu’il avait « procédé à la crémation partielle du corps » d’Alexia

Lundi 17 juin 2019, Jonathann Daval a livré des aveux complets lors d'une reconstitution qui s'est déroulée pendant sept  heures à Gray en Haute-Saône, reconnaissant avoir lui-même "procédé à la crémation du corps" de sa femme Alexia et lui avoir porté des coups violents, a déclaré le procureur de Besançon Etienne Manteaux.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 21.26
ciel dégagé
le 27/06 à 0h00
Vent
1.29 m/s
Pression
1022.45 hPa
Humidité
93 %

Sondage