Crash de La Vèze : les pourvois en cassation des mis en causes rejetés  

Publié le 08/09/2020 - 17:37
Mis à jour le 09/09/2020 - 08:02

La Cour de cassation a rejeté ce mardi 8 septembre 2020 les pourvois du patron d'une compagnie aérienne, d'un pilote contrôleur et d'un contrôleur aérien, condamnés à trois ans de prison avec sursis après l'accident mortel d'un avion sanitaire dans le Doubs en 2006.

La veze crash
© archives Carvy

Le 19 octobre 2006, peu après minuit, un avion de la compagnie lyonnaise Flowair, affrété pour aller prélever un foie en vue d’une greffe, s’était écrasé au décollage sur l’aérodrome de La Vèze, près de Besançon. Quatre personnes étaient mortes: un chef de clinique et un interne du service de greffe hépatique du Centre hospitalier régional de Besançon, respectivement âgés de 34 ans et 26 ans, le pilote de l’appareil, 48 ans, et le copilote, 35 ans.

Franck Alpanes, dirigeant de la compagnie Flowair, Alain Racoupeau, pilote contrôleur, et François Trouillet, contrôleur aérien et agent de la Direction générale de l'aviation civile (DGAC), avaient été condamnés pour "homicides involontaires" à trois ans de prison avec sursis par la cour d'appel de Besançon, le 13 février 2018. Une peine identique à celle prononcée en première instance.

Une erreur de pilotage selon l'enquête

L'enquête a conclu que le crash était imputable à une erreur de pilotage. Lors de l'audience devant la cour d'appel de Besançon, l'avocat général Arnaud Grécourt avait fait valoir que le pilote "ne devait pas prendre les commandes de ce vol" car il lui manquait certaines qualifications. "MM. Alpanes et Racoupeau ont permis au pilote d'être le commandant de bord de cet avion, alors que tous ceux qui ont volé avec lui ont vu qu'il n'avait pas le niveau", avait-il souligné.

L'agent de la DGAC, M. Trouillet, avait pour sa part prorogé une qualification que le pilote n'avait pas. Selon les avocats de la défense en revanche, les prévenus ont été "trompés" par un "pilote délinquant", qui avait menti sur ses qualifications.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Disparition Estelle Mouzin : Fourniret et son ex-épouse de retour dans les Ardennes

Michel Fourniret et son ex-épouse Monique Olivier sont arrivés ce lundi 26 octobre dans l'après-midi à Ville-sur-Lumes, dans les Ardennes, où le tueur en série est accusé d'avoir séquestré et tué en 2003 Estelle Mouzin, convoqués dans l'objectif de retrouver le corps de l'enfant après des fouilles infructueuses en juin.

Affaire Narumi : le suspect interrogé dans la chambre de l’étudiante

Nicolas Zepeda, Chilien de 29 ans soupçonné d'avoir tué son ex-petite amie en 2016 à Besançon (Doubs), l'étudiante japonaise Narumi Kurosaki, a été interrogé ce mercredi 21 octobre 2020 sur le campus universitaire pour "confronter ses déclarations à la réalité des lieux", a annoncé dans la soirée le parquet de Besançon à l'AFP.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.12
couvert
le 31/10 à 12h00
Vent
1.9 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
83 %

Sondage