Journée nationale de dépistage du cancer de la peau : pas assez de dermatologues en Franche-Comté

Publié le 26/05/2016 - 07:30
Mis à jour le 27/05/2016 - 15:14

Jeudi 26 mai 2016 : Journée Nationale de Dépistage du cancer de la peau. Deux centres seront ouverts au public pour cet évènement à Besançon et Pontarlier pour sensibiliser contre cette maladie qui touche chaque année 90 000 personnes. A cette occasion, l’ASFODER, l’Association des Dermatologues de Franche-Comté informe les Francs-Comtois sur la pénurie des professionnels de la peau qui sévit sur le territoire. Elle en profite aussi pour donner quelques conseils pour se protéger de notre ami le soleil.  

Solaire attitude

PUBLICITÉ

En 2016, seuls 2 centres seront ouverts au grand public pour la Franche Comté à Besançon et à Pontarlier. Vous pourrez, gratuitement, réaliser un dépistage du cancer de la peau. L’ASFODER en profite pour rappeler qu’à Lons-le-Saunier, il n’y a plus de dermatologue et qu’à Dole, il n’en reste plus qu’un. Sur le Territoire de Belfort, les professionnels de la peau ont disparu. En Haute-Saône, il ne reste plus qu’un seul dermatologue. A noter que c’est en Franche-Comté que le nombre de cancers de la peau augmente le plus rapidement. 

Les fausses croyances 

  • La notion du bronzage passif : on bronze même lorsque l’on réalise des travaux extérieurs, de bricolage, des promenades, loisirs du week-end end, avec un sur risque si cette activité a lieu dans le Haut Doubs (1000 mètre d’altitude : plus d’UV cancérigène même s’il fait froid). Une baignade dans le lac Saint Point est plus dangereuse qu’une baignade à Biarritz . Dans les deux cas, il faut mettre des vêtements antiUV spécifiques qui sont plus efficaces que la crème solaire
  • La crème solaire n’est pas suffisante : seule, la protection vestimentaire est adaptée ; la crème est un complément. Les professions extérieures doivent aussi se protéger toute l’année.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Urgences : Buzyn dévoile un « pacte de refondation » à 750 millions, sans lits supplémentaires

Urgences : Buzyn dévoile un « pacte de refondation » à 750 millions, sans lits supplémentaires

Acculée par la grève inédite touchant les services d'urgences depuis près de six mois, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a détaillé ce lundi 10 septembre 2019 un "pacte de refondation" de 750 millions d'euros sur trois ans, mais ne prévoyant ni les lits ni les effectifs supplémentaires réclamés par les grévistes. La CGT a annoncé lundi soir qu'elle maintenait son appel à manifester mercredi.

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Dans le cadre du plan national de lutte contre la maladie de Lyme et les maladies transmissibles par les tiques, la Ville de Besançon organise cette année encore, une campagne d’information et de prévention pour le grand public sur les morsures de tiques pour sensibiliser les Bisontins aux bonnes pratiques à adopter lors d’activités dans la nature.

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.16
ciel dégagé
le 19/09 à 0h00
Vent
2.85 m/s
Pression
1023.77 hPa
Humidité
67 %

Sondage