Affaire Narumi : la France s'apprête à demander l'extradition du suspect chilien

Publié le 07/10/2019 - 16:03
Mis à jour le 07/10/2019 - 16:03

Le parquet de Besançon a finalisé une demande d'extradition du Chilien Nicolas Zepeda Contreras, principal suspect dans la disparition fin 2016 à Besançon de l'étudiante japonaise Narumi Kurosaki, qui sera transmise aux autorités chiliennes dans les prochains jours, a-t-on appris lundi de source judiciaire.

narumikurosaki2okok.jpg
Nicolas Zepeda Contreras et Narumi Kurozaki ©DR

"La demande d'extradition a été transmise au parquet général de Besançon", a indiqué le procureur de la République de cette ville, Etienne Manteaux. "D'ici demain (mardi) elle sera transmise à la Chancellerie", avant de transiter par le ministère des Affaires Etrangères qui doit la formaliser auprès des autorités chiliennes, a-t-il ajouté.

Le procureur de Besançon a annoncé qu'il tiendrait jeudi à 11h00 une  conférence de presse "sur la demande d'extradition de M. Zepeda adressée aux autorités chiliennes".

"Extradition ou non (...) la seule certitude c'est qu'il y aura un procès à Besançon"

En avril dernier, M. Manteaux s'était déplacé au Chili pour participer à un interrogatoire de Nicolas Zepeda Contreras, 28 ans, mené par une magistrate chilienne. Le principal suspect de l'assassinat de Narumi Kurosaki, dont le corps n'a jamais été retrouvé, avait fait valoir son droit à garder le silence.

"Extradition ou non (...) la seule certitude c'est qu'il y aura un procès à Besançon", en présence ou en l'absence du suspect, avait déclaré le magistrat à son retour, évoquant une échéance "possible" en 2020.

Le parquet considère qu'il y a désormais suffisamment d'éléments à charge pour justifier le renvoi de Nicolas Zepeda Contreras devant la cour d'assises pour l'assassinat de Narumi Kurosaki.

Rappel des faits

Cette étudiante japonaise de 21 ans qui résidait dans la cité universitaire de Besançon a disparu dans la nuit du 4 au 5 décembre 2016. En dépit d'importantes recherches, son corps n'a jamais été retrouvé.

Son ancien petit ami chilien était rentré dans son pays avant que la disparition de l'étudiante japonaise ne soit signalée. Un mandat d'arrêt international avait été lancé à son encontre, mais n'a jamais été mis en oeuvre par les autorités chiliennes.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

narumi

Narumi : Nicolas Zepeda devrait être extradé vers la France le 9 juillet en vue de son procès

Selon un document d'Interpol Chili, le jeune homme de 29 ans, soupçonné d'avoir tué l'étudiante japonaise sur le campus de la Bouloie à Besançon en décembre 2016 sera extradé vers Paris le jeudi 9 juillet dans l'attente du feu vert des autorités sanitaires chiliennes en raison de la pandémie due au coronavirus.  

Affaire Narumi : le parquet chilien demande de durcir le contrôle judiciaire de Nicolas Zepeda

Le parquet chilien demande désormais un durcissement des mesures du contrôle judiciaire de Nicolas Zepeda, soupçonné d'avoir assassiné son ex-petite amie japonaise en décembre  2016 sur le campus de la Bouloie à Besançon, et dont l'extradition vers la France a été définitivement autorisée.  La France a deux mois pour aller chercher le suspect. Le procureur de Besançon a précisé être "dans l'attente de la reprise de vols directs entre Santiago du Chili et Paris."

Faits Divers

Exactions à la Petite Hollande : le préfet du Doubs condamne et apporte des précisions

Dans la soirée du vendredi 20 novembre 2020, plusieurs individus  ont délibérément détruit du mobilier urbain à l’aide d’un véhicule de six tonnes de type "dumper" volé sur le chantier de rénovation du centre commercial des Hexagones.  "Tous les moyens nécessaires seront mis en œuvre afin que les auteurs soient rapidement interpelés et présentés devant la justice" assure-t-il.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 5.58
ciel dégagé
le 26/11 à 21h00
Vent
0.92 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
78 %

Sondage