Affichage sauvage : la Ville de Besançon porte plainte contre "Toufik de Planoise"

Publié le 28/06/2013 - 09:51
Mis à jour le 28/06/2013 - 16:34

La mairie a une nouvelle fois porté plainte pour affichage sauvage. Parmi les colleurs incriminés : Toufik, un blogueur bisontin libertaire. S’il reconnait les faits, il estime que d’autres colleurs, eux, ne sont pas inquiétés. Toufik a reçu le soutien d’un certain nombre d’internautes sur les réseaux sociaux (#toufikgate). Aujourd’hui c’est le Front de Gauche et certains élus socialistes qui s’en mêlent…. 

 ©
©

#toufikgate

"Nous ne portons pas plainte systématiquement, mais lorsque le phénomène perdure et s'accentue, c'est de notre devoir de réagir. Nous prenons des photos et portons plainte au commissariat". Daniel Mourot, directeur du service voirie et déplacements, explique que la Ville de Besançon, lasse de voir le nombre d'affichages sauvages et de tag se multiplier depuis quatre ans environ, porte régulièrement plainte.  "Nous avons en charge la propreté de la ville. Je pense que la plupart des Bisontins souhaitent conserver l'image d'une ville où ne pullulent pas les tags et les affichages sauvages surtout sur des panneaux de signalisation. C'est la sécurité qui est en jeu. Au total, 49 plaintes ont été déposées depuis le début de l'année par la municipalité. La justice fait ensuite son travail...".  

Concernant l'affaire "Toufik de Planoise" le décollage de douze affichettes a nécessité 16 heures de travail soit l'équivalent de 520 euros. Le jeune blogueur antifasciste bisontin, qui s'est illustré pour ses dossiers sur l'extrême droite, reconnait les faits. "J'ai été convoqué il y a une semaine environ au commissariat. On m'a demandé si j'étais l'auteur de ces affichages. J'ai répondu que oui. Autant je comprends que l'on me sanctionne pour l'affichage sur des panneaux de signalisation, autant sur des gouttières, je trouve que ce n'est pas justifié. 520 euros c'est la moitié du budget mensuel de ma famille ! ". Toufik, en colère, estime en filigrane qu'il y a deux poids, deux mesures. Selon lui, on ne s'en prend pas aux partis politiques en période électorale ni aux organisateurs de manifestations, de concerts qui peuvent coller çi et là en toute impunité.  

Front de Gauche : "Toufik ne doit pas servir de bouc émissaire..."

Dans son article "affichage sauvage : les « petits » arrangements de la ville de Besançon avec la réalité", il pointe en outre le manque de solutions d'affichage à Besançon.  "Si la loi minimale semble respectée (72m² pour toute la ville), l’activisme de tous bords particulièrement présent à Besançon a des besoins hélas bien au-delà de l’offre".

Un argument repris par le Front de Gauche. Dans un communiqué, le parti demande à la ville de Besançon de retirer sa plainte à l'encontre de Toufik de Planoise. "Peu de panneaux d’affichage sont disponibles dans la Boucle et ils sont régulièrement recouverts par de l’affichage commercial. Comment s’étonner, dans ces conditions, que des affiches et des autocollants soient placardés un peu partout dans les rues ? Le Front de Gauche exprime son incompréhension face à cette amende contre le blogueur « Toufik de Planoise », qui ne peut décemment pas servir de bouc émissaire à l’ensemble des collages sauvages effectués dans Besançon..."

Après le Front de Gauche, certains élus socialistes auraient également décidé de soutenir "Toufik de Planoise" et même de le rencontrer pourfaire le point. Reste à savoir si la Ville de Besançon retirera ou non sa plainte...

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Le Sénat approuve l’inscription de l’IVG dans la Constitution, le Congrès réuni lundi

Les sénateurs ont largement voté mercredi 28 février 2024 en faveur de l’inscription de l’IVG dans la Constitution en des termes identiques à ceux de l’Assemblée, assurant de ce fait une "liberté garantie" aux femmes d’avoir recours à l’avortement. Cette modification de la Constitution doit désormais être soumise au Congrès qui se réunira dès lundi à Versailles.

Salon de l’agriculture à Paris : la brasserie Les 2 Fûts veut “démocratiser” la bière artisanale

À l’occasion de la 60e édition du Salon international de l’agriculture à Paris qui se déroule en ce moment jusqu’au 3 mars 2024, l’équipe de maCommune.info a rendu visite ce mardi 27 janvier 2024 à Loïc Fusillier, co-fondateur de la micro-brasserie bisontine Les 2 Fûts.

Salon du chiot à Besançon : la Ville “pas favorable à ce type d’événement”

AJOUT RÉACTION VILLE • Ce week-end à Micropolis se tiendra le Salon du chiot, qui proposera la vente de chiots et de chatons. Un événement qualifié de "foire à la souffrance" par les associations engagées dans la défense du bien-être animal qui dénoncent l’organisation d’un tel salon et demande son annulation. Une pétition a été lancée en ligne...

Le projet de Maison des femmes pour l’égalité à Besançon se concrétise

Dans le cadre de la future Maison des femmes pour l’égalité qui sera implantée à Besançon, le centre d’information sur les droits des femmes et des familles du Doubs et Solidarité Femmes organisent l'inauguration de l’association de préfiguration le dimanche 10 mars 2024 au Grand Kursaal de Besançon.

SIA 2024 : l’agriculture en Bourgogne Franche-Comté est “aussi forte que la filière auto”

Comme chaque année, la Région Bourgogne - Franche-Comté élit domicile temporaire le Salon international de l’agriculture à Paris pendant neuf jours dans le but de promouvoir les produits, les producteurs et éleveurs de son territoire. C’est dans le pavillon 3 mardi 27 février 2024 que nous avons rencontré Christian Morel, vice-président de la Région en charge de l’agriculture, de la viticulture et de l’agroalimentaire.

Besançon : plus de 13.300 dépôts sauvages ramassés en 2023, près de 500 en 2024…

QUOI DE NEUF À BESAC ? • En 10 ans, le nombre de dépôts sauvages s’est multiplié par 10 à Besançon, comme partout en France, un fléau qui coûte très cher aux collectivités. C’est le sujet de notre rubrique Quoi de neuf à Besac ? de ce mois de février 2024, avec Marie Zéhaf, conseillère municipale déléguée à la Voirie.

Soins dans l’Arc jurassien franco-suisse : une baisse du nombre de médecins du côté français

Dans le cadre d’un cycle de travail sur la santé, l’Observatoire statistique transfrontalier de l'Arc jurassien (OSTAJ) a publié le 27 février 2024 une nouvelle étude consacrée à l’offre de soins sur le territoire. Les chiffres reflètent particulièrement des tendances démographiques et structurelles différentes de part et d'autre de la frontière.

À Besançon, une brigade de police intervient désormais dans les transports en commun

À l’occasion du lancement du dispositif de Force d’action républicaine (FAR) le mardi 26 février 2024 à Besançon, la police nationale a présenté la nouvelle Brigade de sécurité des transports en commun (BSTC) mise en place depuis janvier 2024 dans la capitale comtoise. Les agents affectés à cette brigade auront pour principales missions de sécuriser les transports et rassurer la population.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 8.05
couvert
le 01/03 à 12h00
Vent
4.32 m/s
Pression
1009 hPa
Humidité
83 %