Anne Hidalgo à la rencontre des Français : le programme de sa visite dans le Doubs

Publié le 17/11/2021 - 09:37
Mis à jour le 07/04/2022 - 17:31

La candidate socialiste à l’élection présidentielle 2022 et maire de Paris Anne Hidalgo est en visite officielle dans le Doubs ce mardi 23 novembre.

 ©
©

La candidate se rendra dans un premier temps à Montbéliard pour visiter une entreprise de sous-traitance automobile à Audincourt.

Elle se rendra ensuite à la mi journée à Baume-les-Dames où elle participera à une table ronde sur l’emploi et la formation en milieu rural.

A 16h, Anne Hidalgo rencontrera la maire de Besançon Anne Vignot, puis visitera l’entreprise RD Biotech à Besançon. La rencontre publique commencera à partir de 18h au Centre Nelson Mandela avec un concert, une table ronde et des discours dont celui de la candidate à l’élection présidentielle.

Échanges avec les Français "à voix haute", dialogue avec la "société civile", "tour de France" sur la question du travail, Anne Hidalgo, toujours à la peine dans les sondages, intensifie sa campagne présidentielle, près d'un mois après son investiture par le PS à Lille.

Présenté comme devant relancer une campagne au point mort, le meeting de Lille n'a pas fait bouger les sondages: la candidate socialiste stagne toujours entre 5 et 7% des intentions de vote, derrière l'écologiste Yannick Jadot et l'insoumis Jean-Luc Mélenchon, à moins de six mois de l'élection.

"Il faut qu'on trouve une solution pour améliorer la campagne", reconnaît une élue socialiste sous couvert d'anonymat.

"La campagne est en train de gagner en dynamique", assure de son côté Mathieu Klein, le maire de Nancy, chargé du programme dans la campagne et porte-parole de la campagne, qui affirme qu'il y a sur le terrain "une attente, une envie de dialoguer avec elle".

"La campagne suit son cours", veut aussi rassurer Olivier Faure, le premier secrétaire du PS, soulignant les différentes démarches pour "associer les Français" à la vision de la candidate socialiste pour la France.

Après une semaine largement tournée vers son rôle de maire de la capitale (conseil de Paris, congrès de l'association des maires de France), Anne Hidalgo a lancé samedi matin à Montreuil (Seine-Saint-Denis) le tout premier "Forum" consacré à son projet présidentiel.

La réunion a rassemblé "en toute indépendance" des personnalités de la "société civile organisée", comme Emmanuelle Cosse, présidente de l'Union sociale pour l'habitat, Camille Etienne, activiste pour le climat, ou encore Marylise Léon, secrétaire générale adjointe de la CFDT, autour d'une première thématique: "Justice sociale et transition écologique", la ligne directrice de son projet présidentiel.

"La transformation de notre économie, de notre mode de vie, s'impose à cause de l'urgence climatique mais la question c'est +comment+. Le principal enjeu est social. Il faut pouvoir accompagner les plus fragiles", a insisté Mme Hidalgo en ouverture.

Elle a dit vouloir "créer un consensus sur l'objectif de décarbonation mais pas en laissant la moitié de la population sur le bord du chemin. Nous sommes les seuls à porter cette vision du monde", a-t-elle ajouté.

De Mulhouse à Avignon en passant par Besançon

Un autre "forum" doit avoir lieu en décembre sur l'éducation. "Nous ne concevons pas un programme présidentiel sans l'échange, la confrontations des idées : la conception jupitérienne de la politique ne correspond pas aux attentes de l'époque", a expliqué Mathieu Klein.

Vendredi soir, c'est autour d'une table-ronde sur l'éducation, aux Lilas, en Seine-Saint-Denis, que la candidate a lancé une autre démarche, "la France à haute voix". L'objectif: discuter avec les Français "de leur vécu, de leur ressenti, de leurs attentes" sur certaines thématiques de campagne. "Notre équipe porte la voix de ceux qui n'ont que notre voix", avait déclaré Mme Hidalgo, devant des enseignants, parents d'élèves et lycéens.

Des échanges, agrégés sur une plateforme numérique, qui alimenteront aussi le programme de la candidate, qui sera présenté en janvier.

Déjà très présente sur le terrain, la maire de Paris va également multiplier ses déplacements, en débutant lundi un tour de France qui la mènera cette semaine de Mulhouse à Avignon, en passant par Besançon, Saint-Etienne, Chambéry et Carpentras.

Au menu des différentes étapes, des visites d'entreprises et d'exploitations agricoles, des rencontres avec des associations, des échanges avec des salariés, des agriculteurs, des commerçants, des artisans, mais aussi des élus et des militants, lors de réunions publiques et meeting.

"Le fil rouge, c'est : +Comment on vit dignement de son travail+", explique le président du département de Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel, un autre porte-parole de la candidate, qui constate lui aussi que "les demandes de terrain, les propositions pour (qu'Anne Hidalgo) rencontre les acteurs locaux, s'accélèrent".

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Présidentielle 2022

Présidentielle 2022 : les chiffres de la participation à 17h en Bourgogne Franche-Comté

A 17h00, la participation est de 63,52 % en Bourgogne Franche-Comté et de 63,23 % au niveau national. Dans la région la participation en fin de journée est en recul de plus de trois points points par rapport au 2e tour du 7 mai 2017. Le détail des chiffres par département. Les bureaux de vote sont ouverts jusqu’à 19h00.

Politique

Le Sénat adopte un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin à 20 ans d’inaction publique 

Le Sénat a adopté à l'unanimité, le 11 avril 2024, un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin au désengagement de l’État en la matière et qui met à mal la filière apicole et les pollinisateurs sauvages. ”Une victoire importante et une avancée majeure, vingt ans après la détection de cette espèce sur le territoire national”, pour Jean-François Longeot, sénateur du Doubs. 

Haut Conseil des finances publiques : le gouvernement n’a “pas les moyens” de réaliser des baisses d’impôts sèches

Pierre Moscovici, président du Haut Conseil des finances publiques (HCFP), a estimé mercredi 17 avril 2024 que le gouvernement "n'avait pas les moyens" au vu de l'état de ses finances publiques, de faire des "baisses d'impôts sèches", contrairement aux promesses de l'exécutif.

Élections européennes du 9 juin 2024 : modalités pour s’inscrire et voter

Le 9 juin 2024, les Français en âge de voter et les ressortissants d’un État-membre de l’Union européenne résidant en France seront appelés à voter pour l’élection des représentants de la France au Parlement européen. Comment s'inscrire sur les listes électorales et voter ?

L’élu bisontin Kévin Bertagnoli dépose plainte pour “harcèlement” et “menaces de mort”

Le président du groupe Génération-s et adjoint en charge de la Démocratie participative et de la participation citoyenne à la Ville de Besançon, a décidé de porter plainte auprès du procureur de la République contre les auteurs de publications malveillantes survenues suite à son intervention lors du dernir conseil municipal de Besançon du 4 avril 2024.

Pancartes brandis par les élus RN en conseil régional : les réactions s’enchaînent…

+ Plainte du MRAP • Suite aux pancartes "Violeurs étrangers dehors" brandis par les élus du Rassemblent nationale en soutien au collectif Némésis durant le conseil régional du 11 avril 2024, les réactions s’enchainent… Pour rappel, Marie-Guite Dufay, la présidente de la Région, a indiqué son intention de porter plainte.

Un mot de vocabulaire nazi entendu en plein conseil régional Bourgogne Franche-Comté : l’élu regrette

+ Droit de réponse de Thomas Lutz • Jeudi 11 avril 2024, un membre du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, aurait employé une expression empruntée au vocabulaire nazi lors de l’Assemblée plénière qui se tenait à Dijon, est-il dénoncé dans un communiqué de presse de la Région.

Bourgogne-Franche-Comté : Marie-Guite Dufay veut porter plainte contre des élus RN après des pancartes anti-immigrés en plein conseil

Marie-Guite Dufay, la présidente socialiste du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté a annoncé jeudi 11 avril 2024 son intention de porter plainte pour "incitation à la haine" contre des élus du Rassemblement national qui ont brandi des pancartes anti-immigration en séance plénière.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 1.7
couvert
le 21/04 à 6h00
Vent
1.47 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
97 %