Annie Genevard : "l’augmentation du paquet de cigarettes ne peut être une solution pérenne…"

Publié le 04/10/2017 - 08:02
Mis à jour le 15/04/2019 - 13:27

La députée de la 5e circonscription du Doubs a déposé ce mardi 3 octobre 2017 une proposition de loi pour préserver l’activité des buralistes en renforçant les moyens de lutte contre le commerce illicite des produits du tabac.

img_3290.jpg
Annie Genevard et Fréderic Roland, président de la Chambre Syndicale des buralistes du Doubs © DR
PUBLICITÉ

La proposition de loi de la députée tend à durcir les sanctions liées au commerce illicite (vente à la sauvette, contrefaçon, contrebande, vol, recel, etc.). Le trafic du tabac concerne particulièrement la zone frontalière. C’est pourquoi la députée du Doubs y est particulièrement sensible et qu’elle a décidé de relayer les préoccupations des buralistes « dont l’activité est fragilisée par les mesures des gouvernements successifs » estime-t-elle.

Pour Annie Genevard, l’augmentation du paquet de cigarettes ne peut être une solution pérenne, car elle renforce selon elle les actes d’approvisionnement sur le marché parallèle. « 30% des cigarettes proviennent du marché parallèle qui est pour l’essentiel illégal ». Cela pose pour l’élue du Haut-Doubs un double problème de santé publique et de perte fiscale que représentent les produits du trafic échappant aux taxes.

« Les buralistes ne contestent aucunement la nécessaire politique de santé publique, mais regrettent l’absence de mesures efficaces de lutte contre le trafic de tabac. (…)  Les conséquences des fermetures des tabacs pour notre pays sont néfastes en termes d’emploi, mais aussi en termes de cohésion sociale et de service à la personne, puisque dans beaucoup de territoires ruraux, ils sont les derniers commerces de proximité » explique la députée dans un communiqué.

 Voir les propositions d’Annie Genvard dans la proposition de loi ci-dessous. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Entente sur les prix chez des notaires  : « Pas de volonté de s’opposer au droit de la concurrence »

Entente sur les prix chez des notaires  : « Pas de volonté de s’opposer au droit de la concurrence »

21 notaires en Franche-Comté réunis sous le groupement Notimo ont été collectivement sanctionnés en début de semaine à 250.000 euros d'amende par l'Autorité de la Concurrence pour entente sur les prix sur les négociations immobilières. Benoit Mohn, nouveau président de la chambre interdépartementale des notaires de Franche-Comté précise qu'il n'y avait pas d'intention délibérée de s'opposer au droit de la concurrence. 

Au Crédit Agricole, le sport comme école de la vie

Au Crédit Agricole, le sport comme école de la vie

publi-info • Le Crédit Agricole est une banque solidement ancrée dans les territoires et la Franche-Comté ne fait évidemment pas exception à cette règle. De ce fait, et de longue date, l’établissement bancaire s’est naturellement investi dans des activités sportives, parce que c’est une école de vie porteuse de valeurs allant de l’humilité au goût de l’effort.

Besançon, à vous de construire le bonheur qui va avec…

Besançon, à vous de construire le bonheur qui va avec…

Les 3 B • En devenant communauté urbaine au 1er juillet 2019, le Grand Besançon passe un cap et se dote d'une marque d'attractivité déclinable par les différents acteurs publics et privés du territoire qui ont participé à sa co-construction : "Besançon, Boosteur de bonheur", plus qu'une promesse mais un véritable art de vivre à la bisontine que les différents acteurs locaux vont s'approprier

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 24.23
ciel dégagé
le 26/06 à 21h00
Vent
1.24 m/s
Pression
1021.92 hPa
Humidité
87 %

Sondage