Alerte Témoin

Annie Genevard part en chasse contre le campagnol terrestre

Publié le 17/02/2013 - 11:47
Mis à jour le 17/02/2013 - 22:48

Sensible à la question de la pullulation des campagnols, la députée du Doubs Annie Genevard a interpellé le ministre de l’Agriculture à plusieurs reprises à ce sujet, alors que des modifications du seuil de leur traitement se profile.

2013-02-17-campagnol_terrestre.jpeg
Campagnol terrestre ©www.campagnols.fr

fléau des agriculteurs

Dans un communiqué, Annie Genevard, par ailleurs maire de Morteau, indique que le lendemain de son élection à l’Assemblée nationale, alertée par la profession, "elle encourageait le gouvernement à maintenir le seuil réglementaire de traitement chimique de ce fléau, tout en précisant qu’il était important d’encourager des pratiques agricoles naturelles susceptibles de contenir l’infestation des sols."

Or, un arrêté ministériel, actuellement en préparation, prévoit la modification du seuil de traitement.

"Cette nouvelle plonge les éleveurs et les organisations professionnelles du Doubs et de la Franche-Comté dans un profond désarroi", indique ce communiqué qui précise qu'Annie Genevard a alors pris contact, en urgence, avec le cabinet du ministre de l’Agriculture "afin de lui demander de délivrer un moratoire sur cette question et d’opérer au plus vite une consultation et un travail en partenariat avec les organisations professionnelles concernées".

Pratiques exemplaires dans le Doubs

Dans son courrier adressé au ministre, la députée lui explique que "le Doubs et la Franche-Comté sont des territoires d’élevage et cette mesure compromet les récoltes et occasionne une fragilisation des élevages et des filières qui en découlent (filière bovine, porcine, comté, salaisons…)" et rappelle que, "conscients des enjeux environnementaux, les éleveurs du Doubs ont développé, depuis de nombreuses années, des pratiques exemplaires de lutte raisonnée contre le campagnol terrestre, comme le piégeage ou le retournement du sol pour détruire les galeries des taupes dans lesquelles le campagnol terrestre évolue."

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Peut-on faire pousser un palmier en Franche-Comté ?

Avec l'été qui approche à grands pas vient l'envie de retourner dans son jardin. Et même en Franche-Comté, certains d'entre nous rêvent pour leur espace vert de bambous, cactus, bananiers, palmiers et autres plantes exotiques. Problème : ces végétaux originaires de pays chauds pourront-ils s'adapter au climat régional peu clément une fois l'été passé ? maCommune.info vous donne ses conseils pour réussir à créer et garder en vie votre jardin exotique…

Touche pas au blaireau

EELV Bourgogne-Franche-Comté s'inquiète de la chasse sous terre au blaireau. Le parti explique que 49 consultations publiques sont en cours pour des projets d'arrêtés qui prévoient d'autoriser, pour la saison prochaine, la vénerie sous terre. Les départements de la Nièvre, la Côte d’Or, le Doubs et la Saône-et-Loire sont concernés 

Risque de sécheresse pour 53 départements

Plus de la moitié des départements français sont exposés à des degrés divers à un risque de sécheresse estivale, selon une prévision rendue publique jeudi par le ministère de la transition écologique et solidaire, qui veut ainsi améliorer l'anticipation à ce phénomène. La Haute-Saône fait partie des 11 départements où le risque est "très probable". Dans les autres départements de Bourgogne-Franche-Comté, le risque est "probable".
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.86
légère pluie
le 06/06 à 9h00
Vent
5.76 m/s
Pression
1006 hPa
Humidité
93 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune