Apprentis étrangers : les sénateurs rejettent la loi "Ravacley"

Publié le 14/10/2021 - 14:58
Mis à jour le 14/10/2021 - 15:38

Connu pour s’être fermement opposé à l’expulsion de son apprenti en janvier dernier par une grève de la faim, le boulanger Stéphane Ravaclay n’a pas fini de faire parler de lui. Il a notamment créé l’association patrons solidaires et s’est rendu au Sénat pour tenter de faire passer une loi portée par Jérôme Durain. Cette dernière a été rejetée par 237 voies contre 107.

Laye Fodé Traoré et Stéphane Ravacley ©Alexane Alfaro ©
Laye Fodé Traoré et Stéphane Ravacley ©Alexane Alfaro ©

La proposition de loi présentée par le sénateur du Parti socialiste Jérôme Durain a été rejetée ce jeudi. Cette dernière découlait du combat de Stéphane Ravacley qui avait tout fait pour garder Laye Traoréiné, son apprenti guinéen, auprès de lui.

  • Près de 50.000 citoyens et organisations avaient signé la pétition e soutien à la proposition de "loi Ravacley" (voir ici)

Cette dernière s’oppose à l’expulsion des jeunes migrants à leur majorité dès lors qu’ils sont en apprentissage.

Présent au Sénat, Stéphane Ravacley n’a pas manqué les échanges lors des discussions sur une loi polémique dont son histoire est à l’origine. Parmi les intervenants,  Marlène Schiappa, la ministre déléguée à la Citoyenneté, a précisé que le cas de "Laye" était "un cas particulier" en précisant que le gouvernement s’en remettrait à la décision des préfets.

"Fait rare, la droite sénatoriale n'a pas voulu entendre les revendications d'un patron ! Si je suis un peu déçu par le résultat, les mobilisations de patrons solidaires, d'associatifs et de citoyens partout en France me donnent un peu d'espoir sur la suite. Le combat continue…", écrit sur son compte Facebook le sénateur r Jérôme Durain

La loi a été rejetée par 237 votes contre et 107 votes pour…

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Le Sénat adopte un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin à 20 ans d’inaction publique 

Le Sénat a adopté à l'unanimité, le 11 avril 2024, un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin au désengagement de l’État en la matière et qui met à mal la filière apicole et les pollinisateurs sauvages. ”Une victoire importante et une avancée majeure, vingt ans après la détection de cette espèce sur le territoire national”, pour Jean-François Longeot, sénateur du Doubs. 

Haut Conseil des finances publiques : le gouvernement n’a “pas les moyens” de réaliser des baisses d’impôts sèches

Pierre Moscovici, président du Haut Conseil des finances publiques (HCFP), a estimé mercredi 17 avril 2024 que le gouvernement "n'avait pas les moyens" au vu de l'état de ses finances publiques, de faire des "baisses d'impôts sèches", contrairement aux promesses de l'exécutif.

Élections européennes du 9 juin 2024 : modalités pour s’inscrire et voter

Le 9 juin 2024, les Français en âge de voter et les ressortissants d’un État-membre de l’Union européenne résidant en France seront appelés à voter pour l’élection des représentants de la France au Parlement européen. Comment s'inscrire sur les listes électorales et voter ?

L’élu bisontin Kévin Bertagnoli dépose plainte pour “harcèlement” et “menaces de mort”

Le président du groupe Génération-s et adjoint en charge de la Démocratie participative et de la participation citoyenne à la Ville de Besançon, a décidé de porter plainte auprès du procureur de la République contre les auteurs de publications malveillantes survenues suite à son intervention lors du dernir conseil municipal de Besançon du 4 avril 2024.

Pancartes brandis par les élus RN en conseil régional : les réactions s’enchaînent…

+ Plainte du MRAP • Suite aux pancartes "Violeurs étrangers dehors" brandis par les élus du Rassemblent nationale en soutien au collectif Némésis durant le conseil régional du 11 avril 2024, les réactions s’enchainent… Pour rappel, Marie-Guite Dufay, la présidente de la Région, a indiqué son intention de porter plainte.

Un mot de vocabulaire nazi entendu en plein conseil régional Bourgogne Franche-Comté : l’élu regrette

+ Droit de réponse de Thomas Lutz • Jeudi 11 avril 2024, un membre du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, aurait employé une expression empruntée au vocabulaire nazi lors de l’Assemblée plénière qui se tenait à Dijon, est-il dénoncé dans un communiqué de presse de la Région.

Bourgogne-Franche-Comté : Marie-Guite Dufay veut porter plainte contre des élus RN après des pancartes anti-immigrés en plein conseil

Marie-Guite Dufay, la présidente socialiste du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté a annoncé jeudi 11 avril 2024 son intention de porter plainte pour "incitation à la haine" contre des élus du Rassemblement national qui ont brandi des pancartes anti-immigration en séance plénière.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 4.23
nuageux
le 20/04 à 3h00
Vent
1.07 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
95 %