Après cinq semaines d'augmentation, l'épidémie de grippe se stabilise

Publié le 14/04/2022 - 09:44
Mis à jour le 14/04/2022 - 09:44

Après cinq semaines d’une hausse inhabituellement tardive pour la saison, l’épidémie de grippe semble se stabiliser en métropole, mais les décès continuent à augmenter, selon le bilan hebdomadaire de Santé publique France, publié mercredi.

 © Darkotojanovic /Pixabay
© Darkotojanovic /Pixabay

Pour la semaine écoulée, l'agence sanitaire a constaté "une stabilité de la plupart des indicateurs de la grippe en métropole".

La situation est variable d'une région à l'autre. "Les indicateurs de la grippe étaient stables dans 7 des 13 régions, en diminution en Bretagne et toujours en augmentation dans les régions Centre-Val-de-Loire, Île-de-France, Nouvelle-Aquitaine, Occitanie et Pays de la Loire", note Santé publique France. En médecine de ville, le taux de consultations pour syndrome grippal était en baisse, et la proportion de syndromes grippaux dans les consultations de SOS Médecins stable. La part des hospitalisations pour grippe ou syndrome grippal parmi toutes les hospitalisations a, elle, très légèrement augmenté.

En Bourgogne Franche-Comté, l'épidémie de grippe est en diminution sur ses flancs est et ouest. Le taux d'incidence reste élevé dans la région, en moyenne de 447 cas pour 100.000 habitants , mais ce sont les départements de Côte d'Or et Saône-et-Loire qui sont les plus impactés.

©

Quant aux décès, la part liée à la grippe dans les décès issus de la certification électronique "continuait de progresser (...), dépassant le niveau atteint lors du pic de l'épidémie de grippe 2019-2020", a observé Santé publique France. Ces décès concernaient majoritairement des personnes de 65 ans ou plus (84%). Treize décès ont cependant été comptabilisés chez des moins de 15 ans et près d'une quarantaine chez des personnes de 15 à 64 ans.

Une gripe tardive

D'habitude, le pic de cette épidémie causée par les virus respiratoires influenza est atteint vers février. La reprise tardive de la grippe cette année peut être liée à une immunité collective moins bonne face à cette épidémie. L'hiver 2020-2021, les Français ont été moins infectés que d'ordinaire, car les mesures de confinement anti-Covid ont bloqué la circulation de bien d'autres virus.

En outre, l'intensification des dernières semaines a très probablement été favorisée par l'allègement des mesures anti-Covid, notamment la levée du masque obligatoire.

Dans ce contexte, d'ailleurs aussi marqué par une épidémie persistante de Covid, Santé publique France réaffirme l'importance des gestes barrières et de la vaccination. Un peu plus de la moitié seulement (environ 51,4%) des personnes à risque, les plus de 65 ans et les personnes vulnérables, a été vaccinée contre la grippe, selon les estimations. Qui plus est, la vaccination anti-grippe a démarré il y a un peu plus de cinq mois, soulevant des interrogations sur le niveau de protection désormais.

Par ailleurs, le vaccin anti-grippe 2021-2022 semble d'une efficacité faible contre le virus A(H3N2), désormais largement majoritaire, selon des données préliminaires.

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

La chronobiologie en nutrition analysée par Valentine Caput, diététicienne bisontine

L'OEIL DE LA DIET' • Une toute récente étude de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) de mars 2024, vient d'établir un rapport établissant un lien entre nutrition et chronobiologie. Notre diététicienne bisontine, Valentine Caput, commente ces résultats.

Journée mondiale de solidarité pour la migraine : zoom sur le traitement de la maladie en Bourgogne – Franche-Comté

Le 21 juin 2024, comme tous les ans, c’est la journée mondiale de solidarité pour la migraine. Pour l’occasion, l’association La Voix des migraineux et l’institut de sondage Opnion Way, ont soutenu une initiative de la société pharmaceutique Pfizer. Ainsi, plus de 4.000 personnes en France ont été interrogées sur le thème des migraines, laissant apparaitre des différences selon les régions…

Un collectif régional de médecins volontaires pour réduire le temps d’attente d’un certificat de décès

Le collectif porté par l’Union régionale des professionnels de santé (URPS) médecin Libéral en Bourgogne-Franche-Comté est opérationnel depuis le début de l’année 2024. Il permet une voie de recours en cas d’absence de solution pour établir un certificat de décès. 

Mauvais goût de l’eau au centre ville de Besançon : des analyses “temporairement renforcées”

Suite à un incident technique survenu lundi soir sur la station de production d’eau de Chenecey Buillon, les équipes d’astreinte du service de l’eau ont dû modifier les conditions de production et distribution de l’eau alimentant le centre-ville de Besançon

Prévention solaire des dermatologues francs-comtois : “Où que tu sois, du soleil méfie-toi !”

Avec la météo et les températures actuelles, le premier réflexe que l’on a le matin n’est surement pas celui de s’appliquer de la crème solaire avant de partir travailler. Et pourtant… les dermatologues de Franche-Comté, Caroline Biver-Dalle et Hervé Van Landuyt associés à la Ville de Besançon ont rappelé au cours d’une conférence de presse mardi 11 juin 2024 les dangers liés à l’exposition solaire qui ne surviennent pas uniquement lors d’une séance de bronzage...

Comité de vigilance, syndicats et associations montent au créneau pour sauver le service d’addictologie d’Héricourt

Le Comité de Vigilance pour les services publics (CV 70) apporte son total soutien aux collectifs, associations, syndicats, et toutes les personnes qui se sont et qui vont se mobiliser contre la fermeture du service d'addictologie du centre de psychiatrie d’Héricourt, apprend-on mardi 11 juin 2024.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 19.7
légère pluie
le 23/06 à 18h00
Vent
2.31 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
73 %