Assassinat de Narumi : le Chili promet au Japon sa "pleine" coopération

Publié le 18/01/2017 - 10:33
Mis à jour le 18/04/2019 - 09:52

Le ministre des affaires étrangères japonais a reçu en début de semaine la promesse d'une pleine coopération du Chili dans l'affaire "Narumi", notamment pour que Nicolas, le principal suspect, soit remis aux autorités françaises…

Le ministre japonais des affaires étrangères a rencontré les autorités françaises ce dimanche 15 janvier 2017 à Paris en marge de la conférence pour la paix au Proche-Orient organisée, dimanche, à Paris. Kentaro Sonoura a déclaré vouloir travailler avec la France afin d'enjoindre le gouvernement chilien de sa totale coopération dans cette affaire.

Le lendemain, lundi 16 janvier, il s'est rendu à Santiago pour rencontrer son homologue chilien. Selon le Japan Times, Heraldo Munoz lui a indiqué que le Chili coopérerait "pleinement" dans ce dossier compte tenu des relations entre les deux pays.

Nicolas, le jeune chilien de 26 ans sous le coup d'un mandat d'arrêt international depuis le 23 décembre, se trouverait selon des médias japonais à la Serena, à plus de 400 km au nord de Santiago. Selon Kentaro Sonoura, le haut procureur chilien Jorge Abbott, aurait par ailleurs promis que son pays remettrait aux autorités françaises le principal suspect dans l'assassinat de la jeune étudiante japonaise survenu à Besançon dans la nuit du 4 au 5 décembre 2016.

Les autorités chiliennes ont confirmé le retour du principal suspect dans son pays natal le 12 décembre 2016. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

narumi

Narumi : Nicolas Zepeda devrait être extradé vers la France le 9 juillet en vue de son procès

Selon un document d'Interpol Chili, le jeune homme de 29 ans, soupçonné d'avoir tué l'étudiante japonaise sur le campus de la Bouloie à Besançon en décembre 2016 sera extradé vers Paris le jeudi 9 juillet dans l'attente du feu vert des autorités sanitaires chiliennes en raison de la pandémie due au coronavirus.  

Affaire Narumi : le parquet chilien demande de durcir le contrôle judiciaire de Nicolas Zepeda

Le parquet chilien demande désormais un durcissement des mesures du contrôle judiciaire de Nicolas Zepeda, soupçonné d'avoir assassiné son ex-petite amie japonaise en décembre  2016 sur le campus de la Bouloie à Besançon, et dont l'extradition vers la France a été définitivement autorisée.  La France a deux mois pour aller chercher le suspect. Le procureur de Besançon a précisé être "dans l'attente de la reprise de vols directs entre Santiago du Chili et Paris."

Faits Divers

Exactions à la Petite Hollande : le préfet du Doubs condamne et apporte des précisions

Dans la soirée du vendredi 20 novembre 2020, plusieurs individus  ont délibérément détruit du mobilier urbain à l’aide d’un véhicule de six tonnes de type "dumper" volé sur le chantier de rénovation du centre commercial des Hexagones.  "Tous les moyens nécessaires seront mis en œuvre afin que les auteurs soient rapidement interpelés et présentés devant la justice" assure-t-il.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 5.85
ciel dégagé
le 26/11 à 18h00
Vent
0.89 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
91 %

Sondage