Attentats de janvier 2015 : le procès, suspendu depuis deux semaines, reprendra lundi

Publié le 13/11/2020 - 11:53
Mis à jour le 13/11/2020 - 11:53

Le procès des attentats de janvier 2015, suspendu depuis deux semaines après les tests positifs au Covid-19 de trois accusés, reprendra lundi devant la cour d'assises spéciale de Paris, a-t-on appris vendredi 13 novembre 2020 de source judiciaire.

 ©
©

La reprise de l'audience était notamment conditionnée aux résultats d'une expertise sur l'état de santé du principal accusé, Ali Riza Polat, qui présentait toujours des symptômes du Covid-19 en début de semaine.

"Je vous confirme que le procès des attentats de janvier 2015 pourra effectivement reprendre le lundi 16 novembre à 9H30, aucune contre-indication médicale ou sanitaire ne s'y opposant plus désormais", a annoncé le président de la cour, Régis de Jorna, dans un message aux avocats de la défense et de la partie civile.

Ali Riza Polat, le seul des accusés présents à être jugé pour "complicité" de crimes terroristes, avait été testé positif le 31 octobre, entraînant une première suspension de l'audience de deux jours.

Cette suspension avait été prolongée après les résultats positifs de deux autres accusés, parmi les dix comparaissant détenus devant la cour. Les sept autres accusés, testés négatifs une première fois, ne présentaient aucune trace de contamination après un second dépistage, selon des résultats communiqués en début de semaine.

Le procès va donc reprendre là où il s'était interrompu, en pleines plaidoiries des avocats des parties civiles, à deux semaines de la fin prévue. Une trentaine d'avocats doivent encore plaider pour les victimes jusqu'à mercredi matin inclus.

Le réquisitoire à deux voix du parquet national antiterroriste est prévu mercredi après-midi et jeudi, puis suivront les plaidoiries de la défense, jusqu'au 25 novembre. Le verdict, qui devait initialement être rendu ce vendredi, est désormais attendu le 27 novembre.

Quatorze personnes, dont trois par défaut, sont jugées depuis le 2 septembre pour leur soutien logistique présumé aux auteurs des attentats contre Charlie Hebdo, une policière municipale à Montrouge et le magasin Hyper Cacher de Vincennes. Ces attaques avaient fait 17 morts et provoqué une onde de choc internationale.

(source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Incendie à la fourrière municipale en 2019 : 7 personnes mises en examen dont une toujours en fuite

Le procureur de la République de Besançon Etienne Manteaux a convié la presse ce mardi 14 septembre afin de faire le point sur l'affaire de l'incendie volontaire commis au préjudice de la fourrière municipale de Besançon le 31 décembre 2019. Il a annoncé que l'enquête était close et qu'il avait requis le renvoi devant la justice de sept suspects.

Ambulancier poignardé à Besançon : les premiers résultats de l’enquête

Le procureur de la République de Besançon est revenu ce lundi 30 août 2021 sur l'homicide de Moussa Dieng, poignardé samedi matin par un homme de 40 ans connu pour des troubles psychiatriques. Une information judiciaire a été ouverte lundi pour "homicide volontaire" et "tentative d'homicide". Le procureur a requis la mise en examen du suspect, qui doit être prononcée dans un délai de 10 jours.

Meurtre à Plancher-Bas : trois hommes en garde à vue

Mise à jour • Trois hommes ont été placés en garde à vue jeudi après la découverte, mercredi soir en Haute-Saône, du corps d'un jeune homme de 19 ans atteint de multiples coups de couteau, a annoncé le parquet de Vesoul. Il s'agit du compagnon de la victime, un homme de 33 ans domicilié dans le Doubs et qui a donné l'alerte après le meurtre, et deux autres hommes de la région, âgés de 18 et 23 ans.

Jugé irresponsable pour la deuxième fois de meurtre

La Chambre de l'instruction de la Cour d'appel de Dijon a jugé mercredi pénalement irresponsable un homme soupçonné d'avoir tué son père et sa grand-mère, après l'avoir déjà déclaré irresponsable du meurtre de sa mère cinq ans plus tôt, a-t-on appris auprès du parquet général.  

Nouvelles mesures de suspension pour les centres Proxidentaire à Chevigny-Saint-Sauveur et Belfort

"Compte tenu de la gravité des manquements à la qualité et à la sécurité des soins" constatés dans les centres Proxidentaire de Chevigny-Saint-Sauveur et de Belfort, l'ARS Bourgogne Franche-Comté prend de nouvelles mesures de suspension à compter du 26 juillet 2021, a-t-on appris dans un communiqué.

Occupation d’un appartement par des mineurs isolés : Solmiré assignée au tribunal administratif de Besançon

Depuis avril 2021, Solmiré (Solidarité, Migrants Réfugiés) occupe un logement bisontin pour héberger des mineurs étrangers isolés. L'association est assignée au tribunal administratif par les Voies navigables de France (VNF), gestionnaire du bâtiment, ce mardi 27 juillet à 11 heures.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.4
couvert
le 20/09 à 12h00
Vent
1.85 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
100 %

Sondage