Attentats de janvier 2015 : le procès, suspendu depuis deux semaines, reprendra lundi

Publié le 13/11/2020 - 11:53
Mis à jour le 13/11/2020 - 11:53

Le procès des attentats de janvier 2015, suspendu depuis deux semaines après les tests positifs au Covid-19 de trois accusés, reprendra lundi devant la cour d’assises spéciale de Paris, a-t-on appris vendredi 13 novembre 2020 de source judiciaire.

 ©
©

La reprise de l'audience était notamment conditionnée aux résultats d'une expertise sur l'état de santé du principal accusé, Ali Riza Polat, qui présentait toujours des symptômes du Covid-19 en début de semaine.

"Je vous confirme que le procès des attentats de janvier 2015 pourra effectivement reprendre le lundi 16 novembre à 9H30, aucune contre-indication médicale ou sanitaire ne s'y opposant plus désormais", a annoncé le président de la cour, Régis de Jorna, dans un message aux avocats de la défense et de la partie civile.

Ali Riza Polat, le seul des accusés présents à être jugé pour "complicité" de crimes terroristes, avait été testé positif le 31 octobre, entraînant une première suspension de l'audience de deux jours.

Cette suspension avait été prolongée après les résultats positifs de deux autres accusés, parmi les dix comparaissant détenus devant la cour. Les sept autres accusés, testés négatifs une première fois, ne présentaient aucune trace de contamination après un second dépistage, selon des résultats communiqués en début de semaine.

Le procès va donc reprendre là où il s'était interrompu, en pleines plaidoiries des avocats des parties civiles, à deux semaines de la fin prévue. Une trentaine d'avocats doivent encore plaider pour les victimes jusqu'à mercredi matin inclus.

Le réquisitoire à deux voix du parquet national antiterroriste est prévu mercredi après-midi et jeudi, puis suivront les plaidoiries de la défense, jusqu'au 25 novembre. Le verdict, qui devait initialement être rendu ce vendredi, est désormais attendu le 27 novembre.

Quatorze personnes, dont trois par défaut, sont jugées depuis le 2 septembre pour leur soutien logistique présumé aux auteurs des attentats contre Charlie Hebdo, une policière municipale à Montrouge et le magasin Hyper Cacher de Vincennes. Ces attaques avaient fait 17 morts et provoqué une onde de choc internationale.

(source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Éclatements de pneus Goodyear : de nombreuses données informatiques saisies lors des perquisitions

"De nombreuses données informatiques" ont été saisies lors de perquisitions menées chez le géant américain du pneumatique Goodyear, "qui vont pouvoir être exploitées par les enquêteurs", a déclaré jeudi 16 mai 2024 le procureur de la République de Besançon, après l'éclatement de pneus de camions à l'origine d'accidents mortels.

Journée prison morte : mobilisation des agents pénitentiaires après l’attaque mortelle d’un convoi

L’intersyndicale appelle ce mercredi 15 mai à un blocage national après l’attaque d’un convoi pénitentiaire hier dans l’Eure dans laquelle deux agents sont morts et trois autres ont été gravement blessés. Une minute de silence sera également observée à 11h. 

L’élu bisontin Kévin Bertagnoli dépose plainte pour “harcèlement” et “menaces de mort”

Le président du groupe Génération-s et adjoint en charge de la Démocratie participative et de la participation citoyenne à la Ville de Besançon, a décidé de porter plainte auprès du procureur de la République contre les auteurs de publications malveillantes survenues suite à son intervention lors du dernir conseil municipal de Besançon du 4 avril 2024.

Éco-quartier : le tribunal administratif rejette le recours introduit par Les Jardins des Vaîtes

L’association demandait l’annulation de la décision par laquelle la présidente de Grand Besançon Métropole a refusé d’inscrire à l’ordre du jour du conseil communautaire l’abrogation partielle du plan local d’urbanisme de la commune de Besançon, a-t-on appris jeudi 11 avril 2024.

Maltraitance animale dénoncée par L214 : un employé d’abattoir condamné à du sursis dans l’Yonne

Un employé d'un élevage de porcs de l'Yonne a été condamné jeudi 11 avril 2024 à 1.000 euros d'amende avec sursis pour "mauvais traitement envers un animal" après la dénonciation par l'association L214 de "sévices" incluant l'agonie d'une truie assommée à coups de masse.

Daval : le procureur requiert la relaxe pour les faits de dénonciation calomnieuse

Lors du procès pour dénonciation calomnieuse de Jonathan Daval, qui purge actuellement une peine de prison de 25 ans de prison pour le meurtre de son épouse Alexia en 2017, à l’encontre de son ancienne belle-famille, le procureur de la république Étienne Manteaux a finalement requis la relaxe mercredi 10 avril 2024 au tribunal correctionnel de Besançon. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 13.75
légère pluie
le 21/05 à 9h00
Vent
3.37 m/s
Pression
1009 hPa
Humidité
90 %