Bac 2022 : c’est (re)parti, avec la philo... et la chaleur

Publié le 15/06/2022 - 13:05
Mis à jour le 15/06/2022 - 13:09

Dans un contexte de canicule, plus de 500 000 élèves sont invités à plancher sur l’une des épreuves les plus redoutées de cet examen national.

Pour cette session 2022 dans l’académie de Besançon, 5 942 candidats se présentent dans la filière générale, 2.238 dans la filière technologique et 3.293 en filière professionnelle. 

Après les révisions, c'est l'heure de la dernière ligne droite pour les élèves de terminale. Quelque 520.000 lycéens passent ce mercredi 15 juin au matin l'épreuve redoutée de philosophie, dans un contexte de vague de chaleur exceptionnelle sur toute la France. Dès 8 heures, les 523 199 lycéens de terminale de lycées généraux et technologiques plancheront sur trois sujets au choix – deux dissertations et un commentaire de texte – prévus dans le cadre du bac nouvelle formule, décidé par l'ex-ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer.

La philosophie est l'une des épreuves les plus redoutées par les lycéens, qui la jugent parfois "abstraite" et propice aux redoutés "hors-sujets". Elle représente un coefficient 4 pour les candidats au bac technologique et un coefficient 8 pour les candidats au bac général, sur un total de 100.

Les chiffres clés dans l'académie de Besançon

© académie de Besançon

Mais cette année, l'épreuve se déroule dans un contexte inédit. Un épisode de forte chaleur s'est amorcé sur toute la France mardi, pour toute la semaine, avec des pointes pouvant dépasser les 40 °C. Le ministère appelle les recteurs et les centres d'examen à "la vigilance". Il s'agit de "principes de bon sens : aération des salles de cours, distribution d'eau pour les personnels et les élèves et autant que possible, des élèves placés dans des salles ombragées", a déclaré à l'issue du Conseil des ministres, le ministre de l'Éducation Pap Ndiaye.

Une génération déjà touchée par la canicule de 2019

Selon le ministre, qui a réuni les recteurs mardi après-midi à ce sujet, "ces dispositions devraient permettre de passer la semaine dans les meilleures conditions". "C'est plus compliqué de se concentrer sur notre copie s'il fait trop chaud, les idées sont moins claires, mais c'est le matin, il fait moins chaud, ça devrait aller", espère Max, en terminale dans un lycée des Hauts-de-Seine. Plus globalement, ce temps "très estival ne motive pas les élèves à réviser, se mettre dans une ambiance de travail, mais plutôt à sortir et à profiter des amis qu'on ne va plus voir après la terminale", ajoute le jeune homme de 18 ans.

De son côté, Saphia Guereschi, secrétaire générale du Snics-FSU, syndicat majoritaire des infirmières scolaires, ne fait, à ce stade, "pas état de remontées de difficultés particulières liées à la chaleur" dans les établissements, notamment pour les lycéens de la voie professionnelle qui ont, eux, démarré leurs épreuves écrites mardi. "Les élèves sont davantage inquiets pour leur avenir, le stress de Parcoursup que par la chaleur de cette semaine pour le bac", souligne-t-elle.

Pour cause de très forte chaleur, en 2019, le ministre de l'Éducation nationale d'alors, Jean-Michel Blanquer, avait décalé, trois jours avant l'échéance, les épreuves du brevet des collèges. Ironie du sort : c'est cette même génération d'élèves qui va devoir plancher, cette fois sur le bac, dans des conditions extrêmes.

Des notes exclues de Parcoursup

Les notes des épreuves qui se tiennent en juin – philosophie et grand oral – ne seront pas prises en compte dans la plateforme d'accès aux études supérieures Parcoursup, qui délivre ses réponses aux vœux des candidats depuis début juin. Mais elles le sont dans la moyenne du bac, sésame nécessaire pour ceux qui veulent poursuivre leurs études.

Après la philo, les lycéens passeront l'épreuve du grand oral, entre le 20 juin et le 1er juillet. Les résultats du bac seront publiés le 5 juillet. Depuis sa réforme en 2019, la note du baccalauréat repose à 40 % sur du contrôle continu et à 60 % sur des épreuves terminales (le français écrit et oral, passé en classe de première, la philosophie, les épreuves de spécialités et le grand oral, passés en terminale). Le taux de réussite au baccalauréat dépasse depuis 2012 les 80 %. L'an dernier, près de 94 % des candidats avaient décroché l'examen qui permet d'accéder aux études supérieures.

Le calendrier des épreuves

©

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Education

Vie étudiante en Bourgogne Franche-Comté : 87.000 étudiants interrogés pour créer " une véritable boussole "

Dans le cadre de la première conférence territoriale de la vie étudiante en Bourgogne Franche-Comté qui s’est déroulée lundi 30 janvier à Dijon, les résultats d’une vaste concertation inédite en France réalisée auprès de 11.500 étudiants dans un premier temps (sur les 87.000 étudiants) ont été dévoilés par Nathalie Albert-Moretti, rectrice de la région académique de Bourgogne Franche-Comté.

Nouvelle formation, remise des diplômes, nouveau site… Quoi de neuf dans les écoles ESTM et Pigier à Besançon ?

PUBLI-INFO • L’année 2023 rime avec nouveautés dans les écoles ESTM et Pigier rue Gambetta à Besançon ! L’ouverture du BTS Comptabilité-Gestion rejoint la carte des 18 formations proposées par l’établissement et le relooking du site internet ESTM avec tous les parcours de formations, les offres d’emploi en alternance et les actualités de la vie étudiante.

Académie de Besançon : 121 postes supprimés dans les 1er et 2nd degrés pour la rentrée 2023

Le rectorat a annoncé lors d’un point presse la suppression de 52 postes dans les écoles de l’académie et 69 dans les collèges et lycées généraux pour la rentrée 2023. Un chiffre qu’a tenté d’atténuer la rectrice d’académie Nathalie Albert-Moretti en mettant en avant le fait que le taux d’encadrement sera pour autant meilleur. Un argument qui n’a pas semblé convaincre les syndicats qui ont décidé de boycotter le comité social d’administration de l’académie pour lequel ils sont élus en signe de protestation. 

Besançon : les élèves de l’École de la deuxième chance à la rencontre de la Société des membres de la Légion d’Honneur

Le préfet du Doubs Jean-François Colombet a organisé une rencontre entre les élèves de l’École de la deuxième chance du Doubs (E2C) et plusieurs membres de la Société des membres de la Légion d’Honneur et de l’Association des membres de l’Ordre national du Mérite dans les locaux de la préfecture à Besançon ce mercredi 18 janvier.

Éducation : les syndicats élus boycottent le comité social d’administration de l’académie de Besançon

Les syndicat FSU, SGEN CFDT, SNALC et UNSA, soit l’ensemble des organisations syndicales qui y sont élues, ont décidé de boycotter le prochain comité social d’administration (nouvelle instance qui remplace le comité technique académique) qui devait se dérouler ce mercredi 18 janvier. Un courrier a été envoyé à la rectrice de l’académie pour en expliquer les raisons.

Grève dans les écoles de Besançon le 19 janvier : un service minimum est prévu

Un prévis de grève a été déposé par les organisations syndicales des personnels de l’Éducation nationale contre la réforme des retraites pour la journée du 19 janvier 2023. Un service minimum sera mis en place, est-il expliqué dans un courrier de la Ville de Besançon aux parents d’élèves en date du 17 janvier.

Formations, diplômes, certificats… L’IRTS de Franche-Comté ouvre ses portes le 21 janvier à Besançon

PUBLI-INFO • L’IRTS de Franche-Comté (Institut régional du travail social) à Besançon est l’établissement d’enseignement supérieur et de formation professionnelle, spécialisé dans l’intervention sociale, en Franche-Comté. L'organisme ouvrira ses portes samedi 21 janvier pour faire connaître ses formations et découvrir les locaux…

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 3.75
couvert
le 02/02 à 9h00
Vent
2.63 m/s
Pression
1033 hPa
Humidité
93 %