Suspicion de violences sexuelles à l'ISBA Besançon : une enquête est ouverte...

Publié le 22/09/2020 - 14:36
Mis à jour le 08/10/2020 - 19:56

+ Réaction du chef d'établissement •

La page Facebook "Balance ton école d’art" a été créée ce week-end des 19 et 20 septembre 2020 par un groupe d'étudiants en école d'art à Besançon. Ils dénoncent des violences sexuelles commises par des membres de l'établissement.

balance ton e?cole d'art
© Facebook Balance ton école d'art

À l'instar du  site internet "balance ton porc"  et du mouvement #MeToo lancé sur les réseaux sociaux afin de dénoncer les harcèlements et abus sexuels, des étudiants ayant fréquenté l'ISBA, Institut supérieur des beaux-arts de Besançon, ont décidé de rompre le silence ce mois de septembre 2020.  Ils ont ainsi créé la page Facebook "Balance ton école d'art".

"Depuis trop longtemps, nous fermons les yeux sur ce qui se passe dans cette école (...) Cette lettre ouverte est un appel collectif à la démission des prédateurs sexuels, et à ceux qui les protègent, des postes qu'ils occupent au sein de l'institut des Beaux-Arts de Besançon", explique l'association tout en précisant qu'elle souhaite, par cette lettre, lancer "un appel aux consciences et à la remise en question de nos positions habituelles face récits de harcèlement sexuel, d'agressions sexuelles et de viols".

Une boite mail pour recueillir les témoignages

À l'aide de cette page, ils souhaitent inciter les victimes potentielles à témoigner. Une boite mail a notamment été mise en place pour recueillir les différents témoignages  :  balancetonecoledart@protonmail.com

Selon les auteurs de la page Facebook, sept témoignages ont déjà été recueillis.

"Nous n'avons jamais reçu de plaintes"( directeur de l'ISBA)

Contacté, Laurent Devèze, le chef d'établissement s'est exprimé suite à la polémique : "Ce que je peux vous dire, c'est factuel. Nous n'avons (l'administration) jamais reçu de plainte de quelqu'un pour viol à ce jour. En revanche, c'est assez grave pour que madame Vignot (la maire de Besançon) décide de diligenter une enquête administrative. Et on ne peut que l'approuver. Les conclusions de l'enquête seront reversées au dossier instruit par le procureur. Je fais confiance à la justice, on verra si on a fait des fautes, si on a commis des impairs. J'ai ma conscience pour moi", nous a expliqué de mardi le chef d'établissement.

"Ces témoignages, s’ils sont confirmés, sont à prendre très au sérieux. En tout état de cause, si des faits graves étaient avèrés, ils ne pourraient rester impunis", a précisé Anne Vignot, la maire de Besançon dans un communiqué de presse.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Confinement : des maires bravent l’interdiction de fermeture des commerces

Mise à jour ce 31 octobre •

Les maires de Perpignan ou de villes plus petites, comme Brive (Corrèze), Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) ou Aubusson (Creuse), ont pris ce vendredi 30 octobre 2020 des arrêtés autorisant l'ouverture des commerces non alimentaires de leur ville, en contradiction avec les mesures gouvernementales de confinement.

Confinement #2 : un aperçu de Besançon ce vendredi matin…

D’habitude, le vendredi matin, entre 08h30 et 09h00, la ville de Besançon est particulièrement vivante la veille du week-end. Les arrêts de bus et de tram sont pleins, ça grouille de voitures qui se suivent de très près dans des files de feux tricolores... mais ce vendredi 30 octobre, c’était différent, très différent, en cette première matinée de confinement.

A Nice, Macron dénonce « une attaque terroriste islamiste » contre la France

L'opération Sentinelle de 3.000 à 7.000 militaires •

"Très clairement c'est la France qui est attaquée"Emmanuel Macron a dénoncé jeudi depuis Nice "une attaque terroriste islamiste" dans la basilique Notre-Dame qui a fait trois morts, et annoncé le passage de 3.000 à 7.000 soldats pour l'opération Sentinelle pour protéger les lieux de culte et les écoles.

Confinement : ce qu’il faut retenir de la conférence de presse du Premier ministre

Ce jeudi 29 octobre, à quelques heures du début du deuxième confinement en France, le Premier ministre Jean Castex entouré de Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale, Elisabeth Borne ministre du Travail, Bruno Le Maire, ministre de l'Economie, Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur et Olivier Véran, ministre de la Santé, a détaillé la feuille de route.

Besançon : réaction d’Anne Vignot suite au confinement annoncé par le président de la République

La forte dégradation de la situation sanitaire a conduit le président de la République à annoncer un confinement à compter de ce jeudi 29 octobre à minuit. Anne Vignot, maire de Besançon, présidente de Grand Besançon Métropole, prend acte de cette décision, "nécessaire au regard de la crise sanitaire".
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.1
couvert
le 31/10 à 12h00
Vent
1.9 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
83 %

Sondage