Belfort : Apsiis se positionne sur le nucléaire, avec le soutien des collectivités

Publié le 25/06/2021 - 08:45
Mis à jour le 25/06/2021 - 09:01

L’association Apsiis, fondée à Belfort par des syndicalistes de General Electric et des entrepreneurs locaux, a exposé ce jeudi 24 juin 2021 son ambition de devenir un acteur du marché des petits réacteurs nucléaires, une stratégie qui a reçu le soutien des collectivités locales.

"Les centrales SMR (Small modular reactor, petit réacteur modulaires, ndlr)doivent être commercialisées et conçues à Belfort", a estimé au cours d'une conférence de presse Philippe Petitcolin, figure syndicale du combat pour l'emploi à General Electric et co-fondateur de l'association de préfiguration de sociétés d'intégration et ingénierie systèmes (Apsiis).

Les SMR équipent aujourd'hui les porte-avions et les sous-marins nucléaires français. Selon Philippe Petitcolin, une demande existe, à l'internationale, pour construire, à partir de ces réacteurs, des centrales électriques nucléaires de taille plus modeste que celle actuellement en fonctionnement. "Soixante-douze projets dans le monde" ont déjà été référencés.

L'association, qui compte parmi ses adhérents EDF, Cap Gemini Engineering, ou encore l'Université de Technologie de Belfort Montbéliard, cherche à développer des activités industrielles afin de maintenir localement certaines compétences menacées par les suppressions d'emplois chez General Electric. Elle bénéficie pour cela du soutien des collectivités locales.

La région Bourgogne Franche-Comté a ainsi annoncé jeudi le vote d'une subvention de 100.000 euros, conditionnée à l'arrivée d'un investissement privé de valeur similaire. La Communauté d'agglomération du Grand Belfort a, elle, accordé une subvention de 32.000 euros à l'association. "Le soutien de la Région vise à répondre au désengagement progressif du groupe General Electric dans le Nord Franche-Comté. Cette aide va permettre de soutenir de nouvelles activités économiques afin de préserver des emplois et surtout les compétences en intégration", a déclaré dans un communiqué

Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté. Apsiis "est un outil de reconquête industrielle", a complété Arnaud Marthey, président de l'agence économique régionale.

À côté du nucléaire, l'association s'intéresse à l'hydrogène. Elle vient de nouer un accord avec Capgimini Engeneering, pour développer un logiciel de jumeau numérique, outil permettant de modéliser des projets industriels.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

“Chambre d’hôtes référence” : six hôtes du Doubs récompensés

Le 4 juin 2024, certaines chambres d’hôtes du département du Doubs se sont vu remettre la qualification "Chambre d’hôtes référence". Cette action nationale a été déployée depuis 2023 par Doubs Tourisme dans le département permettant à l’époque de qualifier deux premières chambres d’hôtes.

Le sport au service de l’emploi pour recruter autrement à Montbéliard

Après le succès des précédentes éditions qui se sont déroulées sur plusieurs villes de la région, le Comité Olympique Paris 2024, l'Agence Nationale du Sport, la Fédération Française d’Athlétisme et France Travail, ont proposé l’opération "Du stade vers l’emploi" (DSVE) dans sa version "Athlétisme" ce jeudi 13 juin 2024 à Montbéliard. 

Base de loisirs d’Osselle : qui sont les deux chefs bisontins à la tête du nouveau restaurant ?

Suite à un appel d’offres lancé par Grand Besançon Métropole en février dernier pour trouver les gérants du snack et du restaurant de la base de loisirs d’Osselle, le projet de deux chefs bisontins, déjà bien connus, a été retenu. Celui d’Adrien Rognon, gérant de la Pizzeria Piano et de Sylvain Piguet, gérant de LÔ à Besançon.

En colère, les commerçants mènent une action rue de Vesoul à Besançon

C’en est trop pour les commerçants de rue de Vesoul à Besançon... Ils ont décidé de mener une action pour se faire entendre mardi 4 juin 2024 en couvrant symboliquement le panneau lumineux indiquant la fermeture de la route. Une communication qu’ils déplorent depuis l’effondrement de la rue survenu le 25 février dernier. Ils dénoncent également un manque de concertation "au détriment de la santé financière des entreprises". Le tout sans "qu’aucune aide" ne leur ait encore été accordée…

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 21.57
couvert
le 17/06 à 15h00
Vent
2.47 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
63 %