Belfort : un policier condamné pour avoir représenté une croix gammée géante sur un toit

Publié le 07/07/2021 - 16:37
Mis à jour le 07/07/2021 - 16:37

Un policier a été condamné mercredi 7 juillet par le tribunal correctionnel de Belfort à une amende de 1.500 euros pour avoir représenté une large croix gammée avec des tuiles blanches sur le toit du garage de son père à Evette-Salbert.

 © Hélène Loget
© Hélène Loget

Le tribunal a requalifié les faits d'"apologie de crime contre l'humanité", pour lesquels il était initialement poursuivi, en fait d'"exhibition d'uniformes, d'insignes ou d'emblèmes rappelant ceux d'organisations ou de personnes responsables de crimes contre l'humanité". Une infraction passible d'une contravention de 5e classe, a indiqué Samuel Thomas, président de l'association Maisons des Potes, partie civile au procès.

Le procureur de Belfort, Eric Plantier, avait requis lors de l'audience en juin une peine de huit mois d'emprisonnement avec sursis, estimant qu'il s'agissait de "faits d'une grande gravité", alors que "l'exemplarité est attendue d'un fonctionnaire de police".

"Cela ne peut être autre chose qu'une apologie de crime contre l'humanité"

Le policier de 44 ans, responsable régional du syndicat Unsa, a contesté formellement les faits qui lui sont reprochés, évoquant la possibilité d'un acte de malveillance.

Le symbole nazi dessiné sur le toit d'un garage avait été signalé à la gendarmerie par un voisin le 3 mai dernier. L'occupant des lieux et son fils policier venaient de restaurer eux-mêmes la toiture, à deux mètres du sol, quelques heures auparavant.

L'association Maisons des Potes fera appel de la décision du tribunal, a fait savoir son président. Celui-ci estime que "vu la taille gigantesque de la croix gammée, de plusieurs mètres carrés, cela ne peut être autre chose qu'une apologie de crime contre l'humanité".

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Attaque à la machette à Besançon : un père de famille interpellé

Alexia Marquis, substitut du procureur à Besançon et David Tognelli, chef de la filière judiciaire (DIPJ), sont revenus jeudi 27 juin 2024 sur les faits commis vendredi dernier. Une commerçante avait été gravement blessée non pas la machette, mais au couteau vers 05h10 du matin Avenue Denfert-Rochereau à Besançon. Quelques minutes plus tôt, c’est un homme qui a échappé de peu à une agression similaire rue de Belfort…

Tag de “L’Origine du monde” de Gustave Courbet : l’organisatrice de l’action mise en examen…

La performeuse franco-luxembourgeoise Deborah de Robertis, qui avait revendiqué être à l’origine d’une action début mai au Centre Pompidou-Metz où cinq œuvres, dont le tableau "L’origine du monde" de Courbet, ont été taguées et une autre dérobée, a été mise en examen, a-t-on appris lundi 3 juin 2024 auprès du parquet de Metz.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 18.51
nuageux
le 20/07 à 00h00
Vent
1.31 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
91 %