Besançon : elle bloque la circulation pour exprimer sa détresse face à la crise écologique

Publié le 31/10/2021 - 08:14
Mis à jour le 31/10/2021 - 07:12

Pour la deuxième fois à Besançon, une personne s’est assise sur la chaussée à Besançon afin de bloquer la circulation aux véhicules et exprimer sa détresse de manière silencieuse face aux conséquences du réchauffement climatique et à la crise écologique. Ce samedi 30 octobre, vers 15h, cette personne est restée immobile sous la pluie quai de Strasbourg.

A Besançon samedi 30 octobre. © Exctinction Rebellion
A Besançon samedi 30 octobre. © Exctinction Rebellion

Dans de nombreuses villes de France, à la suite de la publication du GIEC (publié le 9 août dernier) et à la veille de la COP 26, des citoyennes et citoyens ont choisi de s'asseoir, seuls, en bloquant des rues, des routes afin d'"exprimer leur peur et l'angoisse qu'elles ressentent face à l'inaction de notre gouvernement", rapporte l'association Exctinction Rebellion dans un communiqué.

A Besançon, la personne qui s'est immobilisée sur le quai de Strasbourg portait une pancarte où il était écrit un message personnel : "Pénurie d'eau, famines, je suis terrifiée par les conséquences du réchauffement climatique." Certains passants ont tenté de déplacer cette femme, sans succès. D'autres lui ont apporté leur soutien. Elle s'est finalement levée pour laisser passer un bus de ville conformément à ce qu'elle avait décidé en amont.

Ce type d'action s'est également déroulée à Paris, Bordeaux, Annecy, Toulouse, Lyon ou encore Limoges.

Exctinction Rebellion explique que cette action de désobéissance civile non violente "se veut un moyen d'alerter de l'ampleur du désastre climatique vers lequel nous nous dirigeons, alors même qu'aucune réponse politique sérieuse n'est envisagée."

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Il y a 80 ans, les femmes obtenaient le droit de vote : l’hommage d’Aline Chassagne à Besançon

Il y a 80 ans, le 21 avril 1944, les femmes obtenaient le droit de vote en France. Aline Chassagne, adjointe à la maire de Besançon en charge de la culture et du patrimoine historique, a rendu hommage, samedi matin rue Gisèle Halimi, à celles qui se sont battues pour avoir ce droit. Elle a également appelé à "retourner aux urnes".

Qui sont les travailleurs indépendants en Franche-Comté ?

Depuis novembre 2022, le nombre de travailleurs indépendants (TI) n’a cessé d’augmenter en Franche-Comté avec un rythme moins soutenu qu’en 2021, selon les dernières donnés de l'Urssaf Franche-Comté. La région compte désormais 59.500 indépendants dont 27.900 travailleurs indépendants classiques et 31.600 auto-entrepreneurs (AE).

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 -0.47
nuageux
le 24/04 à 0h00
Vent
0.88 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
87 %