Besançon : jusqu'à 4 ans de prison pour les membres d'un réseau de passeurs kosovars

Publié le 28/03/2017 - 09:38
Mis à jour le 28/03/2017 - 16:51

Dix membres d'un vaste réseau européen de transport et d'aide au séjour de clandestins kosovars, démantelé en 2015, ont été condamnés à des peines d'un an de prison avec sursis à quatre ans de prison ferme, lundi 27 mars 2017 à Besançon.

PUBLICITÉ

Le tribunal correctionnel de Besançon a prononcé des peines de trois et quatre ans de prison ferme, avec interdiction définitive du territoire national, pour les trois principaux protagonistes du réseau. Ils ont été reconnus coupables d’avoir orchestré depuis Besançon une filière européenne de transport illégal et d’aide au séjour de clandestins kosovars.

D’après les investigations des polices européennes, ils s’occupaient
notamment des rabatteurs au Kosovo et du transport en voiture particulière des
migrants à destination de la France, l’Italie, l’Allemagne ou la Suisse.

Devant le juge, Me Randall Schwerdorffer, l’avocat du principal mis en
cause, un homme âgé de 33 ans, a réfuté l’existence d’une « mafia« . « Il n’y a
pas de chef d’orchestre particulier, ce sont des compatriotes qui veulent
gagner de l’argent », a-t-il plaidé.

L’avocat d’un autre prévenu, Me Enguerrand Bagot, a en effet expliqué que
son client était entré en France via cette filière en 2012, avant d’aider à son tour des Kosovars à pénétrer sur le territoire national. « On ne peut pas reprocher à des gens de venir quand on les accueille à bras ouverts », a pour sa part estimé Me Jean-Michel Vernier, conseil d’un troisième
prévenu.

Outre le transport, le réseau aidait les clandestins pour les démarches
administratives, les demandes d’asile et l’installation en Europe. Le passage d’un adulte en France était monnayé environ 2.800 euros, celui d’une famille 7.000 euros.Le parquet avait requis des peines allant de 18 mois à 5 ans d’emprisonnement.

Info +

   Le tribunal correctionnel de Besançon jugeait lundi le volet français de cette affaire. Au total depuis le début de l’enquête en juin 2014, plus de 70 suspects ont été interpellés en Europe (en France, en République tchèque, en Autriche, en Allemagne, en Hongrie, au Kosovo ou encore en Slovaquie), avait annoncé dans un communiqué l’Office européen des polices Europol, au moment du démantèlement du réseau en mars 2015.

(Source : AFP)
    

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Fabien Roussel (PCF) saisit le parquet national financier contre General  Electric

Fabien Roussel (PCF) saisit le parquet national financier contre General Electric

Le secrétaire national du PCF Fabien Roussel a annoncé ce jeudi 11 juillet 2019 saisir le parquet national financier (PNF) sur des "soupçons d'optimisation et fraudes fiscales de General Electric" en Suisse, demandant aussi de l'Etat "une amende extrêmement forte pour non respect des engagements pris" par le groupe.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.4
nuageux
le 22/08 à 0h00
Vent
2.87 m/s
Pression
1024.6 hPa
Humidité
87 %

Sondage