Besançon : la cantine scolaire est un "droit", selon la justice administrative

Publié le 07/12/2017 - 14:15
Mis à jour le 07/12/2017 - 14:41

La cantine scolaire est "un droit" selon le tribunal administratif de Besançon qui a imposé au maire de la ville d'accepter à la cantine un enfant de CE1 qui n'y était pas admis, faute de place, a-t-on appris ce jeudi 7 décembre 2017  auprès du tribunal.

cantine.jpg
images d'illustration ©dr
PUBLICITÉ

La mairie de Besançon avait refusé en septembre dernier d’inscrire le fils de Céline Guyon, âgé de 7 ans, à la cantine et à l’accueil périscolaire de son école primaire, faute de place et parce qu’elle avait déposé en retard son dossier d’inscription.

Saisi par la maman, le tribunal administratif a annulé cette décision de refus du maire – suivant en cela l’avis du rapporteur public – et a ordonné au maire d’inscrire l’enfant à la cantine dans un délai de 15 jours. C’est la première fois en France qu’un tribunal administratif se prononçait sur ce sujet. 

Dans son jugement, il a estimé « que les collectivités publiques qui choisissent de créer un service de restauration scolaire pour les écoles primaires dont elles ont la charge sont tenues de garantir à chaque élève le droit d’y être inscrit« .

« En conséquence, elles doivent adapter et proportionner le service à cette fin et ne peuvent opposer un refus d’inscription au motif de l’absence de places disponibles« , précise dans un communiqué le tribunal qui s’appuie sur l’article L. 131-13 du code de l’Education, modifié par la loi Égalité et citoyenneté du 27 janvier 2017.

« Mon fils est très content de retourner manger avec les copains« , a commenté Mme Guyon. « Ça me soulage, car mon rythme de vie va s’apaiser et jen’aurai pas à me questionner sur le financement d’une nounou« , a déclaré cette mère célibataire qui avait dû « faire un prêt » pour financer une nounou.  

Le tribunal a en revanche estime que l’accueil périscolaire du matin et du soir n’est pas un droit. « La commune peut ainsi rejeter les demandes d’inscription lorsque la capacité d’accueil, qu’elle a déterminée, est atteinte« , a-t-il précisé dans son jugement. « Cette question de légalité (est) susceptible de concerner de nombreuses communes » en France, avait observé lors de l’audience, le 27 novembre, le premier conseiller du tribunal bisontin, Jérôme Charret.

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

« Vin Mille arômes » : une application bisontine distinguée au championnat national des mini-entreprises

« Vin Mille arômes » : une application bisontine distinguée au championnat national des mini-entreprises

Cinq mini-entreprises de Bourgogne Franche-Comté ont participé du 3 au 5 juillet 2019 à Lille au championnat national des mini-entreprises organisé par l'association "entreprendre pour apprendre". "Vin Mille Arômes", mini-entreprise de l’ECM de Besançon qui a créé une application d'accord mets-vins, a remporté le prix "champion national du numérique"

Ipad 21 : Notre-Dame Saint-Jean, l’enseignement du XXIe siècle

Ipad 21 : Notre-Dame Saint-Jean, l’enseignement du XXIe siècle

Quand des élèves forment leurs profs • Les derniers résultats des examens sont tombés, les vacances scolaires ont démarré. Pour cette fin d'année scolaire, 170 enseignants, formateurs et personnels pédagogiques de l'institution Notre-Dame Saint-Jean de Besançon ont participé en milieu de semaine dernière au forum "pédagogie active et dynamique". 80 ateliers pratiques ont été proposés autour des thématiques liées à la posture de l'enseignant vis-à-vis des élèves, des aménagements et des outils, notamment numériques.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.23
partiellement nuageux
le 20/07 à 3h00
Vent
1.15 m/s
Pression
1014.09 hPa
Humidité
86 %

Sondage