Besançon : un chômeur condamné pour avoir tagué des radars

Publié le 25/04/2014 - 08:45
Mis à jour le 17/04/2019 - 15:42

Un homme de 34 ans au chômage a été condamné à Besançon à une peine de travaux d'intérêts généraux pour avoir tagué quatre radars fixes dans le Doubs et le Jura, selon une source judiciaire ce jeudi 24 mars.

capture_decran_2014-02-21_a_15.01.53.png
Image d'archive - Radar dégradé à Amagney ©Gendarmerie du Doubs
PUBLICITÉ

Le prévenu qui milite pour le droit des travailleurs frontaliers à choisir entre une assurance privée et publique était jugé mercredi devant le tribunal correctionnel de Besançon pour dégradation de biens d’utilité publique. Il était également poursuivi pour injures publiques, pour avoir proféré des propos désobligeants à l’encontre de plusieurs ministres, a-t-on indiqué.

Le tribunal a reconnu cet habitant du secteur de Morteau (Doubs) coupable d’avoir tagués quatre radars entre janvier et mars. Il a été condamné à 50 heures de travaux d’intérêts généraux (TIG) assortis d’une amende de 1.000 euros.

Interpellé fin mars, cet ancien travailleur frontalier qui travaillait en Suisse avant de se retrouver au chômage, avait reconnu et revendiqué la dégradation des radars, expliquant s’en être pris à des symboles de l’Etat pour manifester son désaccord avec la politique du gouvernement.

L’enquête des gendarmes du Doubs avait permis d’établir qu’il militait à la mouvance dite des « bonnets rouges » du Haut-Doubs, un surnom emprunté au mouvement breton, par les travailleurs frontaliers français.

Ce groupe milite pour le maintien du droit des frontaliers travaillant en Suisse à choisir entre une assurance privée ou publique pour leur couverture maladie. Dans le Doubs plus d’une vingtaine de radars ont été dégradés sur les trois premiers mois de l’année.

(Source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Anesthésiste de Besançon : le docteur Péchier reste en liberté

Anesthésiste de Besançon : le docteur Péchier reste en liberté

La Cour de cassation a rejeté ce mercredi 18 septembre 2019 le pourvoi formé par le parquet général contre le maintien en liberté du Dr Frédéric Péchier, anesthésiste de Besançon soupçonné de dizaines d'empoisonnements, qui reste donc libre, a-t-on appris de source proche du dossier et auprès de son avocat.

Meurtre à Fuans : déjà condamné, le suspect était en permission de sortie

Meurtre à Fuans : déjà condamné, le suspect était en permission de sortie

Un homme de 22 ans a été mis en examen et placé en détention provisoire lundi 26 août 2019 pour avoir mortellement frappé son demi-frère aîné âgé de 33 ans samedi matin à Fuans dans le Haut-Doubs. Il était en permission de sortie au moment des faits, purgeant une peine dans la Meuse après des actes de violence. 

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.97
ciel dégagé
le 21/09 à 18h00
Vent
2.64 m/s
Pression
1014.06 hPa
Humidité
72 %

Sondage