Bilan touristique : la Bourgogne Franche-Comté plus visitée que la Corse cet été

Publié le 03/09/2020 - 16:51
Mis à jour le 03/09/2020 - 16:57

« L’été a été meilleur que ce qu’on pensait », explique  Marie Guite-Dufay, la présidente de la région Bourgogne Franche-Comté ce 3 septembre 2020. Une bonne nouvelle qui ne doit pourtant pas être prise pour acquise. En effet, les mois à venir s’annoncent encore flous et difficiles pour la profession…

image d'illustration © D.Poirier ©
image d'illustration © D.Poirier ©

Un visioconférence a été organisée jeudi avec Marie Guite-Dufay, Loic Niepceron, président du Comité régional du tourisme (CRT), comité régional du tourisme ainsi que plusieurs acteurs du tourisme de la région.

"La campagne a davantage tiré son épingle du jeu que la ville", souligne la présidente de la région qui se félicite de l'impact de la campagne de communication lancée en amont. "Au-delà des Francs-Comtois et des Bourguignons, les Français ont profité des richesses de notre région. La campagne a pu porter ses fruits tout comme le Pass tourisme lancé début juillet à Châteauneuf" (Côte d'Or).

Deux départements se sont détachés en terme de visiteurs en milieu rural : le Jura et la Saône-et-Loire. Le Doubs, l’Yonne et dans une moindre mesure la Nièvre sont également en progression. Concernant la Bourgogne Franche-Comté, elle a représenté à l'échelle de l'hexagone 4 % des séjours des Français. "C'est moins que les intentions formulées au printemps en pleine crise sanitaire, mais c’est supérieur à la part de marché habituelle de la région", relève la présidente.

  • Un constat qui place la région devant des zones habituellement très touristiques comme la Corse, l'Ile-de-France et les Hauts de France. La Bourgogne Franche-Comté se place juste derrière le Centre Val de Loire et Grand-Est.

Un été qui a commencé timidement et une fin d'année qui se profile difficilement

Le mois de juin a été compliqué pour les acteurs du tourisme qui ont vu leurs réservations et commandes annulées. "Nous avons perdu la partie printanière, car nous n'avons pas pu avoir de groupes", explique une responsable du site Le Corbusier à Ronchamps. "Sur la typologie des visiteurs,  nous avons normalement 40 % de Français contre 60 % d'étrangers. Cette année, cela a été inversé".

Pour Florian Garcenot de l'agence de voyages "Active Tours", le constat est à peine différent : "Nous n'avons pas pu travailler jusqu'à mi-juin. Nous avons dû rembourser de nombreux voyages. Nous proposons habituellement des formules séjours à vélo. Cet été, nous avons essentiellement loué des vélos simples, sans le séjour. C'est comme si on demandait à un restaurateur de ne vendre que des cafés", explique-t-il en s'inquiétant sur les mois à venir : "En automne on risque de perdre une bonne partie du chiffre d'affaires".

Bientôt une aide entre 40 et 50 millions d'euros ?

La présidente l'a clairement affirmé : elle soumettra une proposition d'aide aux acteurs du tourisme de la région lors de l'assemblée en octobre prochain. "Nous avions procédé à un vote de mesures d'urgence au mois de mai et juin consacré au secteur du tourisme", rappelle-t-elle.  "Huit millions ont été injectés par région. Là, nous aimerions aider à hauteur de 40 ou 50 millions à l'occasion du plan de relance que sera voté au mois d'octobre. Il est en cours de finalisation", précise la présidente.

Ce plan de relance s'articulerait sur quatre axes :

  • Un axe centre sur le développement durable
  • Un axe sur le tourisme social
  • Un axe sur l'amplification d'aide à l'hébergement
  • Un axe autour du fluvial

L’activité touristique régionale de cet été

©

Les clientèles et leur comportement

©

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Salon de l’agriculture à Paris : la brasserie Les 2 Fûts veut “démocratiser” la bière artisanale

À l’occasion de la 60e édition du Salon international de l’agriculture à Paris qui se déroule en ce moment jusqu’au 3 mars 2024, l’équipe de maCommune.info a rendu visite ce mardi 27 janvier 2024 à Loïc Fusillier, co-fondateur de la micro-brasserie bisontine Les 2 Fûts.

SIA 2024 : l’agriculture en Bourgogne Franche-Comté est “aussi forte que la filière auto”

Comme chaque année, la Région Bourgogne - Franche-Comté élit domicile temporaire le Salon international de l’agriculture à Paris pendant neuf jours dans le but de promouvoir les produits, les producteurs et éleveurs de son territoire. C’est dans le pavillon 3 mardi 27 février 2024 que nous avons rencontré Christian Morel, vice-président de la Région en charge de l’agriculture, de la viticulture et de l’agroalimentaire.

Besançon : plus de 13.300 dépôts sauvages ramassés en 2023, près de 500 en 2024…

QUOI DE NEUF À BESAC ? • En 10 ans, le nombre de dépôts sauvages s’est multiplié par 10 à Besançon, comme partout en France, un fléau qui coûte très cher aux collectivités. C’est le sujet de notre rubrique Quoi de neuf à Besac ? de ce mois de février 2024, avec Marie Zéhaf, conseillère municipale déléguée à la Voirie.

Les aides à l’achat d’un vélo prolongées jusqu’en 2027

Vélo classique, à assistance électrique ou encore cargo… Tous sont éligibles au bonus vélo dont la prolongation vient d'être étendue jusqu'en 2027 par le gouvernement. Alors qu'il ne concernait jusque-là que les vélos neufs, le bonus vélo s’ouvre à présent aussi aux vélos d’occasion. On fait le point avec le site du service-public sur les aides disponibles pour l’achat d’un vélo électrique.

Nouveau sursis pour les Galeries Lafayette de Besançon et Belfort

C’est un petit ouf de soulagement pour les 26 magasins Galeries Lafayette, dont ceux de Besançon et Belfort, exploités par l’homme d’affaires Michel Ohayon. Le plan de continuation d'activité des points de vente a reçu le soutien de son principal créancier, qui n’est autre que le groupe Galeries Lafayette, juste avant son examen final au tribunal de commerce de Bordeaux, indique l’AFP ce mercredi 21 février. La décision du tribunal de commerce de Bordeaux a été mise en délibéré au 20 mars 2024.

J’ai testé pour vous le soin personnalisé signé LB Beauty à Besançon

Alors que la fraîcheur de l'hiver est de retour, je me suis rendue à l'institut LB Beauty ouvert depuis 4 ans dans le quartier des Chaprais à Besançon mardi 20 février 2024, pour un instant de bien-être, relaxant et pour prendre soin de ma peau. J'ai testé pour vous le "soin personnalisé" signé Ludivine Bonnet.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 5.63
nuageux
le 29/02 à 0h00
Vent
0.55 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
92 %