"Bitcoin", "glyphosate" ou "porc" : lancement de l'élection du mot de l'année

Publié le 29/04/2018 - 10:00
Mis à jour le 29/04/2018 - 10:00

« Bitcoin », « glyphosate » ou « porc » : le festival du Mot de la Charité-sur-Loire (Nièvre), dont la 14e édition se tiendra du 30 mai au 3 juin, lance lundi sa consultation populaire sur le mot de l’année,  qui sera choisi à l’aide d’un vote sur internet et par un jury.

 ©
©

Les mots en lice sont : Bitcoin, colère, femmes, glyphosate, harcèlement,  jupitérien, porc, réchauffement, ressenti, vegan, choisis par le politologue  Roland Cayrol, ainsi que le mot "métissage", élu par 2.420 collégiens et lycéens de la Nièvre.

Les internautes ont jusqu'au 23 mai pour faire leur choix sur le site du  mot de l'année (www.motdelannee.fr) et sur des sites partenaires de  l'événement (dont 20 Minutes et France Télévisions).

Un jury composé notamment de journalistes, écrivains et spécialistes de la  langue française désignera également de son côté son mot de l'année. Les résultats seront annoncés le 25 mai. L'an dernier, le jury avait choisi le mot "renouvellement" et les internautes le terme voisin "renouveau" tandis qu'en 2016 tous s'étaient accordés sur "réfugiés".

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Il y a 80 ans, les femmes obtenaient le droit de vote : l’hommage d’Aline Chassagne à Besançon

Il y a 80 ans, le 21 avril 1944, les femmes obtenaient le droit de vote en France. Aline Chassagne, adjointe à la maire de Besançon en charge de la culture et du patrimoine historique, a rendu hommage, samedi matin rue Gisèle Halimi, à celles qui se sont battues pour avoir ce droit. Elle a également appelé à "retourner aux urnes".

Qui sont les travailleurs indépendants en Franche-Comté ?

Depuis novembre 2022, le nombre de travailleurs indépendants (TI) n’a cessé d’augmenter en Franche-Comté avec un rythme moins soutenu qu’en 2021, selon les dernières donnés de l'Urssaf Franche-Comté. La région compte désormais 59.500 indépendants dont 27.900 travailleurs indépendants classiques et 31.600 auto-entrepreneurs (AE).

Un Français n’obtient pas la naturalisation suisse… après avoir tondu le gazon les jours fériés

INSOLITE • Un résident français de Clos-du-Doubs, commune suisse du canton du Jura, s’est vu refuser la naturalisation suisse lors de l’assemblée communale du canton du Jura le 10 avril 2024. Pourquoi ? Il lui a été reproché notamment d’avoir tondu sa pelouse pendant des jours fériés, rapporte nos confrères du Quotidien Jurassien.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 6.25
légère pluie
le 21/04 à 18h00
Vent
3.44 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
79 %