Chute de 40 % des naissances dans la région en plus de 50 ans

Publié le 22/09/2020 - 16:32
Mis à jour le 24/09/2020 - 15:42

La Bourgogne Franche-Comté connaît une baisse quasi-continue des naissances depuis 1965. Cela correspond à une chute de 40 % en 55 ans. Cette tendance est bien plus marquée dans la région qu'en France métropolitaine selon une étude de l'Insee.  

En 2019, la région compte 551.300 femmes âgées de 15 à 49 ans, 8 % de moins qu’en 2010. Cette tendance est marquée dans la région, où les naissances ont en 9 ans plus fortement reculé (- 18 %) qu’en France (- 11 %).

Près de 26 300 enfants bourguignons-francs-comtois sont nés en 2019 contre 43 900 en 1965. Le nombre de naissances a fortement baissé depuis la période des "trente glorieuses", qui a suivi la seconde guerre mondiale, et qui fut marquée par la prospérité économique et une forte natalité. Le nombre de naissances a ainsi chuté de 35 % entre la fin des années 60 et celle des années 2010. La baisse est même régulière et forte depuis 2015.

Pourquoi un tel changement ?

Au début des années 1970, les aspirations des couples a avoir un plus faible nombre d'enfants peuvent se concrétiser grâce à une plus grande efficacité de la planification des naissances avec l'apparition et la diffusion de méthodes contraceptives efficaces (pilule et stérilet). Même sin un rebond a été noté dans les années 1990-2000, les naissances sont reparties à la baisse depuis 2010.

Cette dernière tendance est la conséquence de deux phénomènes. Tout d’abord, la fécondité baisse : en 2019, les femmes de la région ont en moyenne 1,8 enfant au cours de leur vie, contre 2 en 2010. Ensuite, les femmes en âge de procréer sont moins nombreuses.

Plus de naissances dans l'Yonne

Toujours selon l'Insee, c'est dans l'Yonne que les femmes sont les plus fécondes, elles ont près de 2 enfants dans leur vie. C'est en revanche, en Côte-d'Or, qu'elles en comptent le moins, 1,6. Pourquoi ? "ll est vraisemblable que dans ce département qui dispose d'un riche appareil de formations supérieures, les femmes poursuivent fréquemment leurs études et "retardent" ainsi leur première maternité", explique l'Insee.

La Nièvre, touchée plus tôt par le vieillissement de sa population, est le département de la région où le nombre de naissances a le plus baissé (- 58 % en près de 55 ans). Viennent ensuite la Saône-et-Loire et la Haute-Saône (près de 50 %), départements où la population est aussi relativement âgée.

La baisse des naissances est également marquée dans le reste de la région, mais est plus modérée dans l'Yonne, la Côte-d'Or et le Doubs (entre - 28 et – 34 %).

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Confinement #2 : un aperçu de Besançon ce vendredi matin…

D’habitude, le vendredi matin, entre 08h30 et 09h00, la ville de Besançon est particulièrement vivante la veille du week-end. Les arrêts de bus et de tram sont pleins, ça grouille de voitures qui se suivent de très près dans des files de feux tricolores... mais ce vendredi 30 octobre, c’était différent, très différent, en cette première matinée de confinement.

A Nice, Macron dénonce « une attaque terroriste islamiste » contre la France

L'opération Sentinelle de 3.000 à 7.000 militaires •

"Très clairement c'est la France qui est attaquée"Emmanuel Macron a dénoncé jeudi depuis Nice "une attaque terroriste islamiste" dans la basilique Notre-Dame qui a fait trois morts, et annoncé le passage de 3.000 à 7.000 soldats pour l'opération Sentinelle pour protéger les lieux de culte et les écoles.

Confinement : ce qu’il faut retenir de la conférence de presse du Premier ministre

Ce jeudi 29 octobre, à quelques heures du début du deuxième confinement en France, le Premier ministre Jean Castex entouré de Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale, Elisabeth Borne ministre du Travail, Bruno Le Maire, ministre de l'Economie, Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur et Olivier Véran, ministre de la Santé, a détaillé la feuille de route.

Besançon : réaction d’Anne Vignot suite au confinement annoncé par le président de la République

La forte dégradation de la situation sanitaire a conduit le président de la République à annoncer un confinement à compter de ce jeudi 29 octobre à minuit. Anne Vignot, maire de Besançon, présidente de Grand Besançon Métropole, prend acte de cette décision, "nécessaire au regard de la crise sanitaire".

Confinement : pas de pénurie dans les supermarchés « si tout le monde reste raisonnable »

Pas de panique ! Il y aura toujours du papier toilette. Alors que de nouvelles mesures sanitaires drastiques planent sur la France pour endiguer l’épidémie de Covid-19, les supermarchés assurent qu’on trouvera tous les produits “sans difficulté” dans les semaines qui viennent, si “tout le monde reste raisonnable” dans ses achats.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 7.77
couvert
le 31/10 à 9h00
Vent
0.99 m/s
Pression
1024 hPa
Humidité
88 %

Sondage