Bourgogne Franche-Comté : François Patriat va passer le flambeau à Marie-Guite Dufay

Publié le 04/01/2016 - 11:07
Mis à jour le 12/04/2019 - 13:35

Les cent nouveaux élus du conseil régional de la nouvelle Bourgogne Franche-Comté se réunissent ce lundi 4 janvier à partir de 14h30 en assemblée plénière à Dijon. François Patriat, qui aura dirigé la nouvelle grande région durant trois jours, va laisser la place à la présidente sortante de Franche-Comté, la PS Marie-Guite Dufay.

 ©
©

La Bourgogne Franche-Comté est née le 1er janvier 2016. Avant l'élection des présidents des nouvelles régions ce 4 janvier, c'est le PS François Patriat qui a été désigné par la loi comme le premier président éphémère de la nouvelle collectivité. A la tête de la région Bourgogne depuis 2004, il va passer le flambeau à la Franc-Comtoise Marie-Guite Dufay qui a remporté l'élection le 13 décembre dernier.

Une courte majorité

La présidente PS sortante du conseil régional de Franche-Comté l'a emporté au second tour avec 34,67 % des voix avec un peu plus de 20.000 voix d'avance sur François Sauvadet qui menait la liste d'union UDI-LR (32,89% et 25 sièges). Union qui pourrait voler en éclat. Alain Joyandet a déclaré qu'il souhaitait mener son propre groupe d'opposition avec sept élus LR. 

Avec 51 sièges, Marie-Guite Dufay a obtenu une courte majorité (sans EELV et le Front de Gauche éliminés au premier tour). Fera-t-elle le plein des élus de sa liste. Rien n'est moins sûr. Des fronseurs pourraient bien jouer les trouble-fêtes sans pour autant changer le résultat final. Le troisième groupe d'opposition sera menée par la FN Sophie Montel. Arrivée en tête au 1er tour, puis en troisième position (32,44%) au second tour, elle a obtenu 24 sièges. 

L'ordre du jour

L'assemblée plénière démarrera à 14h30 à la salle des séances de l'hôtel de région à Dijon. Elle sera retransmise en direct ici sur le nouveau site Bourgogne Franche-Comté. 

Élection du Président de la nouvelle région. Le quorum, à savoir la présence de 67 membres, doit être atteint. L’élection se déroule au scrutin secret, sous la présidence du doyen d’âge, Colette Clerc (élue FN de Haute-Saône). La plus jeune élue, Élise Aebischer (élue PS du Doubs) fera fonction de secrétaire. Il faudra un quart d'heure environ pour laisser le temps aux candidats de postuler.

Le (ou la) Président(e) est élu(e), au 1er ou au 2e tour, à la majorité absolue des membres du conseil régional, soit 51 suffrages. Le résultat devrait être connu vers 16h30

 Sera ensuite fixé le nombre de vice-présidents et des membres de la commission permanente sur scrutin de liste (33 conseillers au maximum par liste à déposer dans l'heure). Cette commission est composée de quatre à 15 vice-présidents et éventuellement d'autres membres. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Tarification des transports dans le Grand Besançon : « trop de catégories sociales ont été oubliées » (N. Bodin)

Soumis au vote lors de la dernière assemblée communautaire de Grand Besançon, la question de la nouvelle tarification des transports a fait débat… Accordée pour les demandeurs d’emploi inscrits à pôle emploi, la gratuité totale n’a pas été approuvée pour les collégiens. Nicolas Bodin, à la tête du groupe PS au conseil municipal de Besançon au sein de la majorité de la maire EELV d’Anne vignot, estime que certaines catégories sociales n’ont pas été prises en compte. Il revient sur le sujet dans nos colonnes…

Emmanuel Macron charge Elisabeth Borne de former un « gouvernement d’action »

Dans un entretien à l’AFP ce dimanche 26 juin, Emmanuel Macron assure avoir demandé à la Première ministre, Elisabeth Borne, de lui présenter en fin de semaine prochaine des "propositions" pour "un nouveau gouvernement d’action" qui sera nommé "dans les premiers jours du mois de juillet". Soit, a priori, avant le discours de politique générale de la cheffe du gouvernement devant le Parlement annoncé pour le 5 juillet et l’adoption, le lendemain, du "paquet pouvoir d’achat" en Conseil des ministres.

Emmanuel Macron enjoint les oppositions réticentes à s’inscrire dans la voie de « compromis »

Les oppositions ont fraîchement accueilli l'allocution d'Emmanuel Macron ce mercredi 22 juin 2022 qui, avant d'entamer ce jeudi un marathon international, les a enjointes à "clarifier" dans les 48 heures la manière de "bâtir des compromis" pour résoudre la crise politique née des élections législatives.

Un groupe Nupes à l’Assemblée ? le PS, EELV et le PCF refusent la proposition de J-L Mélenchon

Mise à jour • "La Nouvelle union populaire écologique et sociale devrait se constituer comme un seul groupe" à l'Assemblée nationale, a "proposé" ce lundi 20 juin 2022 Jean-Luc Mélenchon, inquiet que l'obtention de 89 députés par le RN remette en cause son "statut" de première opposition à Emmanuel Macron. La proposition a été déclinée par le PS, EELV et le PCF...

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.97
couvert
le 29/06 à 6h00
Vent
1.18 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
96 %

Sondage