Cambriolage : la Gendarmerie peut surveiller votre domicile pendant vos vacances ...

Publié le 07/04/2017 - 07:31
Mis à jour le 21/04/2017 - 17:24

La Gendarmerie nationale met en garde contre les cambriolages pendant les vacances (du samedi 15 avril au 2 mai 2017).Un formulaire est disponible en ligne pour bénéficier d'une patrouille quotidienne à domicile.

gendarmerie_patrouille.png
© luc Duredon © © luc Duredon
PUBLICITÉ

L’opération « tranquillité-vacance » permet, après voir remplit un formulaire sur le site du gouvernement, de partir en vacances l’esprit serein. En effet, l’opération permet de bénéficier d’une patrouille quotidienne de la Gendarmerie nationale si « votre logement est inoccupé ou si votre établissement est fermé pendant votre absence ».

Mesure de précautions : « Si vous êtes témoin d’un cambriolage ou si vous remarquez un fait anormal chez des voisins absents, ne manifestez pas votre présence, mais alertez sans tarder la police en composant sur votre téléphone le 17 ».

Que devez-vous faire ?

Avant de partir, vous devez signaler à la brigade de gendarmerie de votre domicile, votre départ en vacances.

Pendant votre absence, des patrouilles de surveillance seront effectuées, de jour comme de nuit, en semaine comme le week-end, afin de dissuader tout individu de tenter de cambrioler votre domicile.

Mesure de sécurité :

  • « Si vous êtes témoin d’un cambriolage ou si vous remarquez un fait anormal chez des voisins absents, ne manifestez pas votre présence, mais alertez sans tarder la police en composant sur votre téléphone le 17 ».
  • Ne pas indiquer vos dates de départ en congés sur les réseaux sociaux.
  • Ne pas laisser le courrier trop longtemps dans votre boîte aux lettres.
  • N’oubliez pas, avant votre départ, de fermer correctement fenêtres et volets et vérifier leur état.
  • Il est important de « faire vivre » votre logement. « Un voisin ou un ami peut utilement venir ouvrir et fermer les volets, allumer quelques lumières. A défaut, une prise de type « minuteur » peut permettre éventuellement d’allumer certaines lampes sans présence dans le logement« .
  • Ne laissez pas de grosses sommes d’argent dans votre habitation. Mettez vos bijoux en lieu sûr.

Info +

Le formulaire : « cette demande, renseignée, doit être déposée à la brigade de gendarmerie de votre lieu de résidence où vous devrez justifier de votre identité et de votre domicile ».

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

La Licra soutient la mère voilée au conseil régional

La Licra soutient la mère voilée au conseil régional

Les "Licra" (ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme) de Besançon et Dijon ont annoncé qu’elles accompagneraient la mère voilée dans ses démarches en estimant qu’elle ne méritait pas le bruit et la fureur alors qu’« elle accomplissait un paisible devoir civique » en accompagnant la classe de son fils au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté. 

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

La députée du Doubs Annie Genevard (LR), invitée du « petit déjeuner politique » de Sud Radio ce lundi 15 octobre 2019, a réagi à « l’incident du voile » du conseil régional de Bourgogne Franche-Comté. Et a globalement suivi la ligne directrice des Républicains, avec son président Christian Jacob demandant l’interdiction du voile durant les sorties scolaires…

Fatima, la maman voilée s’exprime…

Fatima, la maman voilée s’exprime…

La mère voilée originaire de Belfort qui a déclenché malgré elle la sortie du RN  Julien Odoul au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté s'exprime dans un entretien au site islamophobie.net du collectif contre l'islamophobie en France. Elle souhaite que son fils "passe à autre chose" mais semble garder un goût amer de cette expérience... 

Femme voilée au conseil régional : 90 personnalités demandent à Macron de condamner une « agression »

Femme voilée au conseil régional : 90 personnalités demandent à Macron de condamner une « agression »

Ce mardi 15 octobre 2019, un collectif de 90 personnalités, dont l'acteur Omar Sy, demande "urgemment" à Emmanuel Macron de condamner "l'agression" dont a été victime la femme voilée prise à partie par un élu RN alors qu'elle accompagnait une sortie scolaire au conseil régional de Bourgogne-Franche Comté.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 18.48
couvert
le 20/10 à 12h00
Vent
1.54 m/s
Pression
1006.05 hPa
Humidité
79 %

Sondage