Alerte Témoin

Canicule : les  conseils pour affronter les fortes chaleurs avec le coronavirus

Publié le 10/08/2020 - 11:25
Mis à jour le 10/08/2020 - 11:28

Depuis jeudi, une vague de chaleur intense et durable concerne la France et se poursuivra au moins jusqu'à mercredi. Voici les conseils pour se rafraîchir, sans baisser la garde face au Covid-19.

Si le nouvel épisode est légèrement moins intense que celui de début août, l'épisode de forte chaleur est plus long alors que la population doit toujours composer avec la pandémie. Des gestes de prévention s'imposent.

Avec le coronavirus "il est nécessaire d’adapter les habitudes en matière de rafraîchissement des espaces intérieurs" précise l'agence régionale de santé de Bourgogne Franche-Comté.

  • Les ventilateurs ne doivent pas être utilisés en collectivité, dans les milieux clos où se trouvent plusieurs personnes. Ils peuvent être utilisés dans le milieu familial, en l’absence de personnes malades ou par une personne seule.
  • Les masques ne doivent pas être humidifiés pour préserver leur efficacité.
  • Une vigilance particulière doit être apportée aux personnes de plus de 65 ans, plus vulnérable à la fois face au coronavirus et aux fortes chaleurs : "Prenons des nouvelles de nos aînés, incitons-les à s’inscrire sur les registres communaux. Lorsque nous leur rendons visite, n’oublions pas de respecter scrupuleusement les gestes barrières..."

Conseil canicule n°1 : Boire... de l'eau !

Il faut se désaltérer sans attendre d'avoir soif, pour compenser l'eau perdue (par la transpiration, la respiration et les urines). Boire, oui, mais sans excès pour éviter des œdèmes et d'autres conséquences néfastes. Donc attention à ne pas "noyer" les aînés, sous prétexte de les faire boire suffisamment.

En revanche, éviter l'alcool et les boissons chargées en caféine qui ont un effet diurétique.

L'alimentation contribue à l'hydratation avec les légumes et les fruits (concombre, tomate, laitue, pastèque, melon…) et les laitages (yaourts, fromages blancs).

Conseil canicule n°2 : se rafraîchir en mouillant son corps

Il faut se rafraîchir en mouillant son corps régulièrement (au moins le visage et les avant-bras) et en prenant des douches, mais pas à l'eau trop froide : sur le moment cela fait du bien, mais attention au choc thermique…

Idem pour les plongeons intempestifs dans une rivière ou un lac trop frais, avertit régulièrement la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France (FNSPF). On court le risque de noyade par hydrocution.

Conseil canicule n°3  : comment dormir au frais

Chez soi, laisser volets, rideaux et fenêtres fermés le jour et ouvrir le soir et la nuit s'il fait moins chaud.

Éviter de sortir aux heures les plus chaudes et se mettre à l'abri du soleil. Il faut également éviter sport et efforts intenses en plein cagnard. Mauvaise idée : dormir à côté du ventilateur.

L'air très sec risque au bout de plusieurs heures de dessécher les sinus ou la gorge et ce n'est guère conseillé aux allergiques, en raison du risque de s'exposer à un brassage d'impuretés.

Dans le contexte de l'épidémie de coronavirus, "la plupart des recommandations habituelles pour faire face à une vague de chaleur continuent de s'appliquer", souligne la Direction générale de la santé (DGS).

le ventilateur ne peut plus être utilisé en collectivité, dans les milieux clos où se trouvent plusieurs personnes". Pour la climatisation, il faut "nettoyer et entretenir régulièrement les installations", et "utiliser des filtres ayant une bonne performance sanitaire, correctement entretenus".

Conseil canicule n°4 :  Ne pas abandonner gestes barrières et masques

"Le respect des gestes barrières, notamment la distanciation physique et le port du masque lorsque celle-ci n'est pas possible, doit perdurer" même si les températures grimpent, souligne la DGS. "Il ne faut jamais humidifier le masque, même si cela peut procurer une sensation de rafraîchissement", ajoute-t-elle.

"Si le masque se trouve humidifié, par exemple à cause de la transpiration, il faut le changer rapidement, car son efficacité n'est plus assurée", selon la DGS.

Conseil canicule n°5 : attention aux les plus jeunes

Les enfants "ne doivent jamais être laissés en plein soleil ni laissés seuls dans un véhicule", soulignent les autorités sanitaires. La température peut rapidement y dépasser 30 °C. Le risque est mortel.

"Visage rouge, transpiration, pleurs, inconfort" sont les premiers signes qui montrent que les bébés commencent à souffrir de la soif et de la chaleur, selon l'Association française de pédiatrie ambulatoire (AFPA).

En cas de malaise

Ne pas négliger des signes d'alerte montrant que l'organisme commence à souffrir de la chaleur (crampes, fatigue, faiblesse et/ou insomnie inhabituelle) et penser à boire, se mettre au frais. Appeler le médecin s'ils s'aggravent ou persistent plus d'une heure.

Maux de tête violents, nausées ou vomissements, propos incohérents, perte de connaissance, convulsions, température supérieure à 39 °C : c'est le coup de chaleur. Il faut appeler le 15 (le SAMU).

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Journée nationale de la qualité de l’air ce mercredi

Comment préserver l'air ? • Ce 16 septembre 2020 se tient la 6° édition de la « Journée nationale de la Qualité de l’Air », organisée par le Ministère de la Transition écologique, en partenariat avec le réseau national des Associations Agréées pour la Surveillance de la Qualité de l’Air (AASQA).

Bourgogne : les professionnels attendent un millésime 2020 « remarquable »

Le millésime 2020 s'annonce "remarquable" en Bourgogne, selon l'interprofession, qui s'est félicité jeudi de la bonne résistance de ses vins à l'export malgré un contexte économique mondial difficile, aggravé par la crise sanitaire. En terme de volume, bien que la pluviométrie cet été a été "minimale", les viticulteurs prévoient une année "autour de la moyenne", après une très faible récolte en 2019 dûe aux aléas climatiques.

L’automobile à hydrogène : un segment de niche, mais une vision d’avenir

Propulser des voitures, bus ou camions sans aucune émission polluante, c'est la promesse de la pile à hydrogène, dont la filière démarre lentement, mais pourrait s'imposer à terme face aux batteries rechargeables. Le constructeur PSA devrait lancer les premiers véhicules utilitaires à hydrogène (Peugeot Expert, Citroën Jumpy et Opel Vivaro) fin 2021.

Le train à hydrogène en France : pas avant 2025

Avec un train de retard sur l'Allemagne, pays dans lequel il est déjà sur les rails, l' hydrogène pourrait bien arriver d'ici 2025 en France grâce un plan de relance et l'annonce ce mardi d'un plan d'investissement de 7 milliards d'euros en faveur de cette filière énergétique sur laquelle mise la région Bourgogne Franche-Comté. Garantis "à zéro émission", les trains à hydrogène émettent uniquement de la vapeur d'eau et de l'eau condensée.

Livres Dans la Boucle 2020

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     15.24
    couvert
    le 21/09 à 0h00
    Vent
    0.9 m/s
    Pression
    1015 hPa
    Humidité
    96 %

    Sondage