Carrefour : les mesures du plan de restructuration

Publié le 24/01/2018 - 06:30
Mis à jour le 24/01/2018 - 06:30

Confronté à un modèle en perte de vitesse, Carrefour a dévoilé un plan de transformation pour s’adapter aux nouveaux modes de production et de consommation. Pas de fermeture d’hypermarché en vue mais un plan de réduction des coûts. 273 magasins ex-Dia vont être cédés ou fermés. Voici les principales mesures prévues jusqu’en 2022.

 ©
©

Réorganisation structurelle

"Il faut mettre fin à la lourdeur de l'entreprise" et à une "organisation trop compartimentée" (Alexandre Bompard, PDG).

  • Suppression de 2.400 postes dans les 12 sites du siège du groupe en France sur 10.500, via un plan de départ volontaires.
  • Fermeture du siège social du groupe situé à Boulogne (Hauts-de-Seine).
  • Installation du siège mondial à Massy (Essonne) au 1er janvier 2019.
  • Abandon du projet de construction d'un nouveau siège de 30.000 m2 prévu en Essonne. 

Réduction des coûts 

  • Plan de réduction de coûts de 2 milliards d'euros réalisé dès 2020 en année pleine, via des économies sur la logistique et les coûts de structure.
  • 273 magasins ex-Dia vont être cédés ou fermés. Un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) va être mis en place avec l'objectif de reclasser la moitié de ces 2.100 salariés et de trouver des repreneurs pour ces magasins.
  • Cession de 500 millions d'euros d'actifs immobiliers "non stratégiques" dans les trois prochaines années.

Investissements mieux ciblés

  • Une enveloppe annuelle de 2 milliards d'euros est prévue dès 2018. Les budgets consacrés aux investissements seront désormais "ajustés au potentiel des magasins" et donneront la priorité à l'informatique et au numérique.
  • Ouverture d'au moins 2.000 magasins de proximité dans les 5 prochaines années en mettant l'accent sur les grandes métropoles européennes.
  • Ouverture de 20 magasins Atacadao, enseigne d'hypers maxidiscompte rachetée en 2007 par Carrefour, au Brésil.
  • Investissement massif dans le numérique: 2,8 milliard d'euros sur 5 ans, "soit six fois plus que les investissements actuellement consentis". Lancement en 2018 d'un site unique en France, Carrefour.fr, qui aura vocation à être généralisé à toutes les zones géographiques.

Les grands axes e-commerce et bio 

Objectif de 5 milliards d'euros de chiffre d'affaires dans le commerce en ligne alimentaire et part de marché supérieure à 20 % en France d'ici à 2022 sur ce créneau.

Carrefour veut quasiment quadrupler son chiffre d'affaires dans le bio, de 1,3 milliard d'euros actuellement à 5 milliards d'euros en 2022. Il met en oeuvre un plan de soutien à la conversion au bio des agriculteurs. Il va accroître sa gamme de produits bio et généraliser les zones de produits bio dans les magasins en France.

Deux nouveaux partenaires en Chine

Carrefour, confronté à un repli de ses ventes et à des pertes en Chine, va ouvrir le capital de sa filiale chinoise au géant de l'internet chinois Tencent et à la chaîne chinoise de supermarchés Yonghui. 

Carrefour entend cependant rester le premier actionnaire de sa filiale chinoise, selon le projet d'accord préliminaire. 

Grâce au projet de partenariat stratégique avec Tencent sur le partage des données, la numérisation des magasins, les solutions de paiement mobile et l'exploitation de données, Carrefour veut "améliorer sa visibilité sur internet"

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Chez Tata Céline, la boutique où le temps semble s’être arrêté…

PUBLI-INFO • La table en formica de Mamie, les verres de la cantine, le mange-disque d’anciennes soirées endiablées… Tata Céline s’emploie à chiner essentiellement en Franche-Comté des objets du quotidien des années 50,60 et 70 à retrouver dans sa boutique, rue de la Madeleine à Besançon.

Le Groupe Chopard installe la marque BYD à Besançon

PUBLI-INFO • Le paysage automobile bisontin accueille depuis le 13 mai un nouvel acteur. Le Groupe Chopard distribue une nouvelle marque électrique en intégrant le constructeur chinois BYD, 1er constructeur mondial de véhicules 0 émission. Vous retrouvez au sein de ce nouveau showroom une gamme prête à se faire une place sur le segment des premiums avec de solides arguments : savoir-faire électrique, prestations innovantes et équipements haut de gamme.

Le stade Léo Lagrange bientôt équipé de 800 m2 de panneaux photovoltaïques

Le chiffre n’est pas négligeable. Si l’installation des panneaux photovoltaïques a un coût : 300.000 euros, elle permettra, à terme, d’économiser entre 30 à 35.000 euros par an, a précisé Anne Vignot, la maire de Besançon. Le projet sera soumis au vote des élus lors du Conseil municipal du 20 juin 2024.

La Région Bourgogne Franche-Comté lance une opération séduction pour attirer de nouveaux habitants

En ce premier semestre 2024, la Région Bourgogne-Franche-Comté préfigure une initiative inédite pour renforcer son attractivité résidentielle. Cette opération sans précédent vise concrètement à recruter dès le mois de septembre 2024 de futurs habitants. Prévu sur une première période de trois années, ce programme repose sur une dynamique collaborative initiée par la Région et de nombreux acteurs du territoire, et s’inscrit dans le cadre de la stratégie d’attractivité globale initiée depuis 2017.

“Chambre d’hôtes référence” : six hôtes du Doubs récompensés

Le 4 juin 2024, certaines chambres d’hôtes du département du Doubs se sont vu remettre la qualification "Chambre d’hôtes référence". Cette action nationale a été déployée depuis 2023 par Doubs Tourisme dans le département permettant à l’époque de qualifier deux premières chambres d’hôtes.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 23.72
ciel dégagé
le 25/06 à 9h00
Vent
1.94 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
69 %