Center Parcs : les débats publics sont lancés dans le Jura et en Bourgogne

Publié le 25/04/2015 - 08:55
Mis à jour le 27/04/2019 - 08:53

Près de 250 personnes étaient présentes vendredi soir à Marizy (Saône-et-Loire) pour la première réunion du débat public portant sur un projet de Center Parcs sur la commune voisine du Rousset. Dans le Jura, 400 personnes s'étaient déplacées à Poligny ce 23 avril, avec parfois des débats houleux.

center_parcs.jpg
©center parcs
PUBLICITÉ

Ce débat en Bourgogne serait le fruit d’une « action volontaire » du groupe Pierre et Vacances, promoteur du Center Parcs. À Roybon (Isère), le projet de Center Parcs est bloqué depuis décembre par des militants « zadistes », installés près du site.

« Il y a des blocages sur des projets quand il y a le sentiment que la décision n’est pas légitime« , a estimé M. Leyrit, ajoutant que le débat public pouvait notamment « permettre d’identifier les perdants de la décision et envisager des compensations ».

« Et pourquoi pas faire une piste de ski dans la plaine de la Bresse ? »

Pour Jean-Michel Klotz, porteur du projet de Center Parcs au Rousset,
l’organisation de ce débat, prévu jusqu’au 20 juillet, va retarder l’ouverture du centre de vacances « d’une saison », soit à l’été 2019. M. Klotz a dit être prêt à « entendre les préconisations pertinentes », à partir du moment où « les concessions ne sont pas totalement en opposition avec le concept Center Parcs », notamment l’espace aquatique couvert chauffé à 29°C toute l’année.

250 à 500 emplois seraient générés pendant la construction du parc au Rousset et son exploitation créerait environ 300 emplois directs dont 85% en CDI et 60% à temps plein, selon Pierre et Vacances. 400 cottages seraient répartis sur le terrain de 86 hectares.

Le président UMP du conseil départemental André Accary, qui s’est dit
« enthousiaste » quant à l’installation du Center Parcs, a estimé à « 950.000 euros » ses retombées fiscales. Dans la salle, Corinne Lièvre, administratrice de l’association Accueil paysan Bourgogne, défavorable à ce projet, a déploré « l’illusion de vacances standardisées » que propose Center Parcs, dont les installations sont « très énergivores ». « Et pourquoi pas faire une piste de ski dans la plaine de la Bresse ? », suggère cette propriétaire de chambres d’hôtes.

Une association de détracteurs dans le Jura

Dans le Jura aussi, le projet d’implantation à ses détracteurs. Ils ont monté une association « Le PIc Noir ». L’ouverture est prévue à l’été 2019 (plutôt que 2018). Le projet comportera un espace aquatique tropical et 400 cottages dans la forêt de Poligny. L’investissement s’élèverait à 170 millions d’euros hors taxes.

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Une vague de neige en Franche-Comté

Une vague de neige en Franche-Comté

Avec la chute des températures ce samedi 4 mai 2019, une vague de neige a déferlé sur la Franche-Comté. Si à Besançon et ses environs c'est une fine couche qui a recouvert les arbres, dans le Haut-Doubs, de véritables tempêtes ont repeint le paysage en blanc.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.82
légère pluie
le 20/05 à 6h00
Vent
2.37 m/s
Pression
1007.96 hPa
Humidité
99 %

Sondage