Center Parcs : les débats publics sont lancés dans le Jura et en Bourgogne

Publié le 25/04/2015 - 08:55
Mis à jour le 27/04/2019 - 08:53

Près de 250 personnes étaient présentes vendredi soir à Marizy (Saône-et-Loire) pour la première réunion du débat public portant sur un projet de Center Parcs sur la commune voisine du Rousset. Dans le Jura, 400 personnes s’étaient déplacées à Poligny ce 23 avril, avec parfois des débats houleux.

 ©
©

Ce débat en Bourgogne serait le fruit d'une "action volontaire" du groupe Pierre et Vacances, promoteur du Center Parcs. À Roybon (Isère), le projet de Center Parcs est bloqué depuis décembre par des militants "zadistes", installés près du site.

"Il y a des blocages sur des projets quand il y a le sentiment que la décision n'est pas légitime", a estimé M. Leyrit, ajoutant que le débat public pouvait notamment "permettre d'identifier les perdants de la décision et envisager des compensations".

"Et pourquoi pas faire une piste de ski dans la plaine de la Bresse ?"

Pour Jean-Michel Klotz, porteur du projet de Center Parcs au Rousset,
l'organisation de ce débat, prévu jusqu'au 20 juillet, va retarder l'ouverture du centre de vacances "d'une saison", soit à l'été 2019. M. Klotz a dit être prêt à "entendre les préconisations pertinentes", à partir du moment où "les concessions ne sont pas totalement en opposition avec le concept Center Parcs", notamment l'espace aquatique couvert chauffé à 29°C toute l'année.

250 à 500 emplois seraient générés pendant la construction du parc au Rousset et son exploitation créerait environ 300 emplois directs dont 85% en CDI et 60% à temps plein, selon Pierre et Vacances. 400 cottages seraient répartis sur le terrain de 86 hectares.

Le président UMP du conseil départemental André Accary, qui s'est dit
"enthousiaste" quant à l'installation du Center Parcs, a estimé à "950.000 euros" ses retombées fiscales. Dans la salle, Corinne Lièvre, administratrice de l'association Accueil paysan Bourgogne, défavorable à ce projet, a déploré "l'illusion de vacances standardisées" que propose Center Parcs, dont les installations sont "très énergivores". "Et pourquoi pas faire une piste de ski dans la plaine de la Bresse ?", suggère cette propriétaire de chambres d'hôtes.

Une association de détracteurs dans le Jura

Dans le Jura aussi, le projet d'implantation à ses détracteurs. Ils ont monté une association "Le PIc Noir". L'ouverture est prévue à l'été 2019 (plutôt que 2018). Le projet comportera un espace aquatique tropical et 400 cottages dans la forêt de Poligny. L’investissement s’élèverait à 170 millions d’euros hors taxes.

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

L’Art Urbain dans les territoires récompense le projet expérimental de revalorisation d’un site horloger à Besançon

Comme chaque année depuis 1997, L'Art urbain dans les territoires organise le prix national arturbain.fr pour faire connaître des actions exemplaires conduites par des équipes pluridisciplinaires. Ce mardi 29 novembre, à l’auditorium de la Tour Séquoia dans le quartier de la Défense à Paris, le groupe SMCI à Besançon a reçu le prix dans la catégorie "Respect de l’environnement" pour son projet expérimental inédit sur l'ancien site horloger "Fralsen" dont l’objectif est de revaloriser cet ensemble industriel à des fins environnementales.

Amancey : la remise des prix du concours des prairies fleuries aura lieu le 3 décembre

Les prairies fleuries sont des herbages non semés, riches en espèces, qui sont fauchés ou pâturés à destination de l’alimentation du bétail. Le concours des prairies fleuries récompense le meilleur équilibre agro-écologique des prairies. La cérémonie aura lieu le samedi 3 décembre à partir de 9 h 45 à la fruitière du Pays de Courbet - Zone artisanale du Grand Bois - à Amancey.

Le projet expérimental de revalorisation du site " Fralsen " à Besançon, présenté au Salon des maires à Paris

Mardi 22 novembre, le groupe SMCI sera présent au Salon des maires à Paris pour présenter un projet expérimental hors du commun sur le site "Fralsen" à Besançon dont l’objectif premier est la revalorisation de la friche industrielle à des fins environnementales. Explications.

Action des Jeunes Écologistes de Franche-Comté en forêt de Chaux concernant la COP 27

Le dimanche 6 novembre 2022, Les Jeunes Écologistes de Franche-Comté se sont retrouvés au cœur de la forêt de Chaux de Dole pour exprimer leur mécontentement face à l’organisation de la COP 27 sous sa forme actuelle et afin de dénoncer la décision du gouvernement relative au vote du  projet de loi de finances pour 2023 qui encourage la privatisation de l’ONF. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 3.2
nuageux
le 02/12 à 6h00
Vent
2.05 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
88 %