Centre hospitalier de Novillars: "Le personnel souffre"

Publié le 02/02/2011 - 06:59
Mis à jour le 02/02/2011 - 06:59

Mardi, dans une ambiance tendue lors d'un comité technique d’établissement, les syndicats ont à nouveau alerté la direction sur le manque criant de personnel. Depuis plusieurs mois une dizaine de postes d’infirmiers n'est toujours pas pourvue. Et pendant ce temps, les arrêts maladie se multiplient.

PUBLICITÉ




FO, la CGT et Sud n’hésitent pas à parler d’épuisement professionnel et même de  danger au centre de soins psychiatriques de Novillars qui compte plus de 300 lits pour  720 salariés dont 320 professionnels de santé : « Trois accidents du travail dans le même service (…) des sous-effectifs quasi permanent : 3 soignants au lieu de 4 le matin, parfois 2 dans un service fermé (…) des tensions accrues entre le personnel et les patients(…) des arrêts maladies qui se multiplient… ».

Les syndicats n’hésitent donc plus à tirer la sonnette d’alarme sur les conditions de travail et de soin et craignent un drame.

La direction avoue avoir du mal à recruter. Une situation qui ne va pas s’arranger puisque le nombre d’élèves va baisser à la rentrée de septembre à l’école d’infirmiers de Besançon. L’hôpital a donc embauché plus d’aides-soignants. Une solution qui ne satisfait pas les syndicats.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Urgences : Buzyn dévoile un « pacte de refondation » à 750 millions, sans lits supplémentaires

Urgences : Buzyn dévoile un « pacte de refondation » à 750 millions, sans lits supplémentaires

Acculée par la grève inédite touchant les services d'urgences depuis près de six mois, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a détaillé ce lundi 10 septembre 2019 un "pacte de refondation" de 750 millions d'euros sur trois ans, mais ne prévoyant ni les lits ni les effectifs supplémentaires réclamés par les grévistes. La CGT a annoncé lundi soir qu'elle maintenait son appel à manifester mercredi.

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Dans le cadre du plan national de lutte contre la maladie de Lyme et les maladies transmissibles par les tiques, la Ville de Besançon organise cette année encore, une campagne d’information et de prévention pour le grand public sur les morsures de tiques pour sensibiliser les Bisontins aux bonnes pratiques à adopter lors d’activités dans la nature.

Peut-ont vacciner contre le cancer ?

Peut-ont vacciner contre le cancer ?

recherche • C’est l’enjeu de recherches menées depuis dix ans déjà par le Professeur Olivier Adotévi et l’UMR 1098 Inserm/EFS/UFC de Besançon. L’équipe qu’il dirige a mis en place un vaccin thérapeutique anti-cancer universel, et non préventif,  appelé UCPVax, breveté en 2012. Les premiers essais cliniques ont été engagé depuis la fin de l'année 2016 au CHRU de Besançon

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 22.36
partiellement nuageux
le 17/09 à 15h00
Vent
4.35 m/s
Pression
1018.46 hPa
Humidité
54 %

Sondage