Chalezeule : démantèlement d'un important trafic de stupéfiants, 282.000 euros saisis

Publié le 18/12/2020 - 09:11
Mis à jour le 18/12/2020 - 09:23

Six personnes ont été mises en examen après le démantèlement d’un trafic de stupéfiants près de Besançon, permettant la saisie de 282.000 euros en billets de banque et de produits stupéfiants d’une valeur de plus de 500.000 euros, a indiqué le parquet jeudi 17 décembre 2020.

Etienne Manteaux   © Hélène Loget
Etienne Manteaux © Hélène Loget

Six suspects âgés de 23 à 35 ans ont été mis en examen et le parquet a demandé le placement en détention provisoire de cinq d'entre eux, a détaillé le procureur de la République de Besançon, Etienne Manteaux, lors d'une conférence de presse.

Le responsable présumé du réseau est un "grossiste" qui livrait d'importantes quantités de drogue encore relativement peu coupée et "ne gérait pas les petits revendeurs", selon M. Manteaux. Cet homme de 34 ans, déjà condamné à de la prison ferme pour trafic de stupéfiants, vivait discrètement chez sa mère à Chalezeule dans la périphérie de Besançon, a-t-il précisé.

  • Lors des interpellations lundi, avec le renfort du GIGN de Reims, et des perquisitions aux domiciles des suspects et dans un garage, les enquêteurs de la gendarmerie ont saisi 282.000 euros en numéraire, 12,7 kg de résine de cannabis, 4,8 kg d'herbe de cannabis, 2,6 kg de cocaïne et 6,5 kg d'héroïne.

Ils ont également découvert 3,7 kg de produit de coupe qui "donne le moyen d'obtenir une démultiplication des produits à revendre" et donc "de multiplier les profits", a relevé le procureur, estimant la valeur marchande des produits stupéfiants saisis à plus de 500.000 euros.

Six véhicules, dont l'un était équipé d'une cache permettant de transporter les produits illicites, un pistolet 7,65 avec chargeur et un broyeur de téléphone ont également été retrouvés. Le colonel Yves Raguin, commandant de la section de recherches de la gendarmerie de Besançon, a souligné "la somme d'argent particulièrement importante" retrouvée, illustrant l'envergure de ce réseau qui alimentait le Doubs et la région Grand Est.

L'enquête a débuté en septembre 2019 lorsque le conducteur d'une voiture a pris la fuite à un simple contrôle routier à Pontarlier (Doubs). Les policiers avaient retrouvé le véhicule deux jours plus tard et l'attitude d'un chien dressé à la détection de stupéfiants laissait penser qu'il avait transporté d'importantes quantités de drogue.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Éclatements de pneus Goodyear : de nombreuses données informatiques saisies lors des perquisitions

"De nombreuses données informatiques" ont été saisies lors de perquisitions menées chez le géant américain du pneumatique Goodyear, "qui vont pouvoir être exploitées par les enquêteurs", a déclaré jeudi 16 mai 2024 le procureur de la République de Besançon, après l'éclatement de pneus de camions à l'origine d'accidents mortels.

Journée prison morte : mobilisation des agents pénitentiaires après l’attaque mortelle d’un convoi

L’intersyndicale appelle ce mercredi 15 mai à un blocage national après l’attaque d’un convoi pénitentiaire hier dans l’Eure dans laquelle deux agents sont morts et trois autres ont été gravement blessés. Une minute de silence sera également observée à 11h. 

L’élu bisontin Kévin Bertagnoli dépose plainte pour “harcèlement” et “menaces de mort”

Le président du groupe Génération-s et adjoint en charge de la Démocratie participative et de la participation citoyenne à la Ville de Besançon, a décidé de porter plainte auprès du procureur de la République contre les auteurs de publications malveillantes survenues suite à son intervention lors du dernir conseil municipal de Besançon du 4 avril 2024.

Éco-quartier : le tribunal administratif rejette le recours introduit par Les Jardins des Vaîtes

L’association demandait l’annulation de la décision par laquelle la présidente de Grand Besançon Métropole a refusé d’inscrire à l’ordre du jour du conseil communautaire l’abrogation partielle du plan local d’urbanisme de la commune de Besançon, a-t-on appris jeudi 11 avril 2024.

Maltraitance animale dénoncée par L214 : un employé d’abattoir condamné à du sursis dans l’Yonne

Un employé d'un élevage de porcs de l'Yonne a été condamné jeudi 11 avril 2024 à 1.000 euros d'amende avec sursis pour "mauvais traitement envers un animal" après la dénonciation par l'association L214 de "sévices" incluant l'agonie d'une truie assommée à coups de masse.

Daval : le procureur requiert la relaxe pour les faits de dénonciation calomnieuse

Lors du procès pour dénonciation calomnieuse de Jonathan Daval, qui purge actuellement une peine de prison de 25 ans de prison pour le meurtre de son épouse Alexia en 2017, à l’encontre de son ancienne belle-famille, le procureur de la république Étienne Manteaux a finalement requis la relaxe mercredi 10 avril 2024 au tribunal correctionnel de Besançon. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 13.28
couvert
le 27/05 à 0h00
Vent
1.45 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
96 %